Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Du Groupe (510)
 Site Officiel Du Groupe (682)

UNEARTH - Darkness In The Light (2011)
Par FENRYL le 13 Novembre 2011          Consultée 2400 fois

Eh oui, en 2011, il y a encore et toujours des chroniqueurs qui écoutent du Metalcore et dans mon cas, c'est encore avec plaisir...
Alors quand UNEARTH, l'un des tauliers du genre, repointe le bout de son skeud, je me précipite pour découvrir ladite galette.

Une fois passé le "Whouah" à la découverte de la pochette de l'album (travail des couleurs de toute beauté) et intégré l'info qui veut que Justin Folley (KILLSWITCH ENGAGE, source intarissable pour le groupe car le gratteux de ces derniers est de nouveau derrière les manettes comme précédemment) a pris place derrière les fûts pour cet opus, on est en droit de se prendre dans la tronche les 11 nouveaux titres de UNEARTH.

Inévitablement, la comparaison avec le bien troussé "The March" va s'imposer à vous comme une évidence. Il faut dire que l'alchimie de UNEARTH est franchement plaisante : Trevor Phipps possède un sacré brin de voix, bien typé Metalcore et il ne la renie pas.
Sauf que la grosse nouveauté de cet opus, c'est l'apparition plus que dispensable des chants clairs ("Shadows In The Light", "Last Wish") sur fonds de riffs IN FLAMESiens ("Overcome" quasi pénible) un peu partout.
Là où c'est dérangeant c'est que les membres du groupe s'étaient quasiment fait les apôtres du "Fuck Clean vocals..."... C'est donc raté ! Et ce n'est rien d'écrire que la douche "froide" débarque rapidement car dès le premier titre, vous serez prévenu. A noter toutefois que c'est Ken Susi (guitare) qui se charge de cet aspect "ch(i)ant"... Attention toutefois, l'usage en dose quasi homéopathique du chant clair rend la pilule plus aisée à avaler : il n'est pas question ici de titres entiers sous ce format mais le plus souvent certains refrains (non systématique, loin de là).

Une fois "passé" (si possible) ce cap de cette mièvrerie de chant formaté (bordel, c'était quand même la marque d'intégrité du combo cette histoire...), il redevient possible de se délecter de riffs Thrash/Heavy corés comme UNEARTH sait si bien le faire à coup de grattes 7 cordes et de descentes de manche particulièrement techniques. Il faut dire que Susi et Mcgrath font ici encore la démonstration de leur talent et c'est bien au travers de soli de toute beauté que l'on prend son pied ("Ruination Of The Lost", "Eyes Of Black", "Arise The War Cry").
On peut parfois comparer les sonorités à celles produites par Marc Rizzo (SOULFLY, CAVALERA CONSPIRACY).

L'ensemble est parfaitement revenu dans un bain catchy, aux forts relents, enfin, je veux dire, saveurs de Metal scandinave (Death Mélo en tête comme toujours) à chaque nouvelle track : ahhh "The Fallen" et son riff lead introductif ! De gros plans qui vous font remuer les cervicales (final de "Last Wish" par exemple) sont largement distillés tout au long de ce "Darkness In The Light".

UNEARTH lâche par contre à ma (grande) déception son petit côté punk/hardcore que j'avais adoré sur le single "My Will Be Done" sur la précédente galette.
J'ai d'ailleurs cru qu'ils allaient nous refaire le coup avec l'intro de "Arise The War Cry"... Mais non, c'est un morceau dans l'esprit unitaire des autres, même si on peut noter la performance de Trevor qui éructe avec furie !
"Equinox" tranche à mi-parcours en plaçant quelques nappes de claviers et une introduction douce et mélodieuse proposant une ambiance posée, plutôt rare ici !

UNEARTH et ses 38 minutes de Metalcore enchaînent les titres efficaces et relativement immédiats pour un résultat répondant au cahier des charges du genre : faire passer un agréable moment, riche en décibels et en énergie communicative. Toutes ces "good vib'" sont donc au rendez vous mais j'adresse tout de même un carton jaune à nos Américains pour les empêcher de céder définitivement aux sirènes du chant post pubert ado ultra formaté qui ne serait vécu autrement que comme un crime de lèse-majesté par les trve fan du groupe auxquels j'appartiens !

A lire aussi en NEO METAL par FENRYL :


UNEARTH
Iii : In The Eyes Of Fire (2006)
Puissance, modernité et technicité...




DEFTONES
Gore (2016)
Boucherie de Flamands roses par une référence...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Trevor Phipps (chant)
- Buz Mcgrath (guitare)
- Ken Susi (guitare)
- John « slo » Maggard (basse, claviers)
- Justin Folley (batterie)


1. Watch It Burn
2. Ruination Of The Lost
3. Shadows Of The Light
4. Eyes Of Black
5. Last Wish
6. Arise The War Cry
7. Equinox
8. Coming Of The Dark
9. The Fallen
10. Overcome
11. Disillusion



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod