Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Du Groupe (387)
 Site Officiel Du Groupe (569)

UNEARTH - Watchers Of Rule (2014)
Par FENRYL le 9 Mars 2019          Consultée 458 fois

Déjà pour leur effort précédent, je vous avais prévenu…

Le Metalcore, devenu presque le paria du Metal moderne après une période d’orgie pure, a vu son secteur évoluer selon trois grands principes :
- Des groupes ont clairement changé leur fusil d’épaule (TRIVIUM au hasard, A7X).
- D’autres ont décidé de le démocratiser voire de le tempérer.
- Un tout petit nombre a décidé de poursuivre coûte que coûte l’aventure…

UNEARTH est donc de cette veine… Courageux principe mais surtout volonté affichée d’assumer son identité. Il faut bien avouer que peu de formations ont conservé cette intégrité, loin de la flopée d’opportunistes qui a décidé de retourner sa veste aussi rapidement que le vent tourne. Quand je vous dis que je pense au phénomène des boys bands par moments avec certains de ceux-là…

Nos Américains tiennent donc la barre dans cet océan tumultueux, celui qui ne fait pas/plus trop recettes dirait-on.
Ils changent de label au moment de fêter leurs dix ans d’existence et s’offrent un nouvel opus : "Watchers Of Rule".

Ce qui va frapper l’auditoire directement c’est la disparition pure et simple du chant clair.
Trevor Phipps a repris les choses en main et ne laisse donc plus la place à la concurrence interne ! Pour mon plus grand plaisir ! Le chant screamé est donc de retour, porté à merveille par les descentes de manches du duo de gratteux qui fait toujours autant merveille : sur le titre éponyme, mais également sur "Guards Of Contagion" (tapping trippant) ou "Lifetime In Ruins" pour ne citer qu’eux, le groupe de Boston ne chôme pas !
Une fois passé le titre d’introduction instrumental sobrement intitulé… "Intro", on découvre donc un "The Swarm" qui place le curseur à un niveau aussi inattendu qu’appréciable. La batterie est frénétique, le chant féroce et les riffs ciselés. "Lifetime In Ruins" poursuit le travail non sans rappeler par moments certains aspects d’un AT THE GATES moderne… Avec une sorte de sonorité de guitare proche d’un Marc Rizzo (SOULFLY), ce qui sera encore plus flagrant sur "From the Tombs Of Five Below" un peu plus tard. "Trail To Fire", plus commun et classique pour UNEARTH semble encore se rapprocher de glorieux aînés avec ce refrain au riff ultra INFLAMES-ien ! Les mélodies sont donc quand même encore au rendez-vous…

La rythmique est replacée au centre de l’offre : des breakdowns testostéronés, de la basse qui densifie les tracks et une volonté affichée d’offrir des riffs travaillés.
Toutefois, le reste des titres se caractérisera par un trop fort classicisme, encore une fois préjudiciable.

Ce côté "brut de décoffrage", plus "In Your Face" décoiffe : Phipps offre un chant plus grave, plus sombre, qui lorgne vers un Jonny Santos (SILENT CIVILIAN, ex-SPINESHANK) très proche de l’éblouissant "Ghost Stories" (un de mes albums modernes préférés, foncez sans limite dans le genre).

C’est bien simple : UNEARTH est presque méconnaissable. C’est assez rare pour le noter, mais le groupe a clairement durci son jeu et nous voilà face à ce pote de lycée, un peu tête de turc car chétif à l’époque, que vous retrouvez quelques années plus tard, totalement métamorphosé par des heures de pratique dans une salle de sport et qui désormais impose le respect !
Il faudra toutefois regretter l’absence de réels titres/tubes marquants dans cet océan de belles choses qui ne permet pas à "Watchers Of Rule" de n’être autre chose qu’un bon album dans la discographie des Américains.

UNEARTH violente et agresse son Metalcore mélodique pour nous proposer un son plus brut, plus direct, plus puissant. On ne pourra qu’apprécier cette volonté tout au long de ces dix titres (+ un instru) pour 35 minutes sans répit !

Note réelle : 3,5/5 dont un demi-point pour la prise de risque burnée.


Top : "Guards Of Contagion", "Burial Lines".

A lire aussi en NEO METAL par FENRYL :


STILL REMAINS
Dying With A Smile (2003)
Du putain de deathcore efficace et prometteur !




DEFTONES
Gore (2016)
Boucherie de Flamands roses par une référence...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Trevor Phipps (chant)
- Buz Mcgrath (guitare)
- Ken Susi (guitare)
- John 'slo' Maggard (basse)
- Nick Pierce (batterie)


1. Intro
2. The Swarm
3. Lifetime In Ruins
4. Guards Of Contagion
5. From The Tombs Of Five Below
6. Never Cease
7. Trail To Fire
8. To The Ground
9. Burial Lines
10. Birth Of A Legion
11. Watchers Of Rule



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod