Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL/DEATHCORE  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Du Groupe (462)
 Site Officiel Du Groupe (645)

UNEARTH - Extinction(s) (2018)
Par FENRYL le 20 Juin 2020          Consultée 302 fois

Les natifs de Boston s'attaquent aux conséquences du réchauffement climatique…
Ils changent de bassiste, continuent leur aventure chez Century Media et poursuivent l'exploration des plus sombres aspects de l'espèce humaine...

UNEARTH avait banni le chant clair du précédent effort, il enfonce encore davantage le clou en teintant désormais littéralement son Metalcore de profondes nuances Deathcore ! C'est indéniablement la patte la plus flagrante du producteur Will Putney, accessoirement guitariste de l'excellent groupe FIT FOR AN AUTOPSY, son combo de – je vous le donne dans le mille – Deathcore !

Cela commence donc par un chant beaucoup plus sombre et gras : "Survivaliste" ne laisse pas de place au doute ! En plus de vous broyer les cervicales avec ses riffs mammouth imparables, notamment au moment du refrain, ce titre éructe littéralement à chaque break ! "Hard Lines Downfall" repose sur des fondements Deathcore, avec davantage de vitesse par rapport au morceau précédemment cité. On est de toute évidence dans le registre d'un FIT FOR AN AUTOPSY avec "King Of The Arctic" et le dévastateur "Sidewinder" en plus.
Et ce n'est pas le passage éclair en chant clair sur "One With the Sun" qui viendrait remarque en question la bestialité du morceau, notamment son ouverture en trombe ! Une clôture en beauté d'un exercice rempli avec sérieux et ambition.

L'album est gonflé de testostérone et de riffs, lesquels affichent technique, efficacité, diversité et rapidité d'exécution. En effet, notre duo de guitaristes assure toujours autant : entre un solo dantesque pour le coup de cœur de l'album "Incinerate", le côté aérien d'un "Dust" (!), les notes fusent et on en redemande. Ils ne sont pas en reste et retrouvent leurs riffs aériens et mélodieux, notamment sur un "No Reprisal" tellement classique ! Mais que serait un album d'UNEARTH sans une track inspirée par IN FLAMES ? Alors dormons l'esprit tranquille, le voici ce morceau regorgeant d'influences Death Mélodique Suédois !

Le défaut majeur de cet opus est sans doute son manque flagrant de réelle originalité : il est relativement aisé de prévoir la structure des morceaux, notamment quand on maîtrise correctement la discographie du groupe. J'en prends pour preuve "Cultivation Of Infection" et son refrain 100 % UNEARTH comme son break en riff saturé ! "Extinction(s)" n'en devient que plus accessible : il balaye l'ensemble du spectre du Metalcore, en étant tantôt mélodique sur chant screamé comme profondément guttural et aux portes du Death.
"The Hunt Begins", épileptique, est porté littéralement par des murs de riffs frénétiques où de manière surprenant la batterie est en retrait et semble presque "absente". Légèrement teinté de sonorités GOJIRAesques et s'offrant sur son final des aspects ARCH ENEMYiens, cette chasse multiplie les changements de rythmes, étalant les capacités d'un groupe qui depuis vingt ans ne s'économise pas.

UNEARTH fait du UNEARTH et le fait avec qualité. Sorte de réponse à une fan-base clairement venue se dérouiller la nuque, le groupe n'est pas en reste et sait contenter son auditoire !
Son septième LP se veut diablement énervé et puissant : il permettra de toute évidence à une frange des amateurs de Metalcore de clairement faire ses premières armes avec le Deathcore, de belle façon.
Pas véritablement original, suffisamment complet et rageur pour faire plaisir à des cages à miel en attente de gros sons portés par des murs de riffs de guitares du plus bel effet, c'est le programme sincère d'un groupe qui en outre propose des thèmes intéressants et engagés, ancrés dans la réalité de notre société...

Note réelle : 3,5/5.

Top : "Incinerate", "One With The Sun", "Survivalist", "Dust".

A lire aussi en NEO METAL par FENRYL :


UNEARTH
The Oncoming Storm (2004)
Metalcore IN FLAMEmien destructeur




STILL REMAINS
Dying With A Smile (2003)
Du putain de deathcore efficace et prometteur !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Trevor Phipps (chant)
- Buz Mcgrath (guitare)
- Ken Susi (guitare)
- Chris O'toole (basse)
- Nick Pierce (batterie)


1. Incinerate
2. Dust
3. Survivalist
4. Cultivation Of Infection
5. The Hunt Begins
6. Hard Lines Downfall
7. King Of The Arctic
8. Sidewinder
9. No Reprisal
10. One With The Sun



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod