Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH / GRIND  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Aborted
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Abbath, Destinity, Necrophagist
 

 Myspace Officiel Du Groupe (684)
 Facebook (625)
 Twitter (844)
 Bandcamp (662)

BENIGHTED - Asylum Cave (2011)
Par DEADCOM le 24 Avril 2011          Consultée 4374 fois

Au jour d'aujourd'hui, cette jeune formation de dix ans d'âge en est désormais à son sixième album. Fraîchement signé sur le label Season Of Mist, qui fait suite à leur passage éclair sur Osmose (avec "Icon") et un plus important (et constructif) sur Adipocère (de "Psychose à "Identisick"), l'esprit de la team BENIGHTED est toujours aussi vif et moderne de par cette multitude de variations ainsi que ce groove très saignant qui en découle. Ces principaux axes de lecture sont les aboutissements de ces années fructueuses où leur registre très fouillé et ultra bestial prend désormais avec "Asylum Cave", la maturité qui leur est due.

***

"Asylum Cave" est un produit cent pour cent BENIGHTED. Autrement dit, un mélange savoureux de Brutal Death et de Grind. Une couleur "core" vient ajouter la petite touche en plus, sans en faire de trop. Les solistes sont présents mais moins bavards que ceux du Death Mélodique. En clair, une musique à géométrie variable qui procure une putain d'excellente sensation de chaleur dans le ventre. De ce fait, ce caractère très particulier et facilement reconnaissable pour les habitués, reste encore et toujours d'une efficacité absolue.

Bien évidemment, tout comme les précédents opus, vous allez vous en prendre plein la gueule. Il en est ainsi. Avec BENIGHTED, on rentre directement dans le lard de manière particulièrement couillue et toujours sans compromis. Le démarrage fracassant et très convaincant, des trois premières pistes sont là pour en témoigner. La prestation de Julien au micro est encore une fois de plus stupéfiante, car ce mec ne s'économise pas une seconde et s'emballe à moultes reprises dans un criard proprement terrifiant, à vous en déchirer les tympans ("Asylum Cave", "Hostile"). Stupéfiant aussi par cette avalanche de mandales quasi chirurgicales qui deviennent une vraie coutume chez nos Français, qui amorcent à chaque instant du riff très tranchant sur un beat très vivant et varié (belle performance de Kevin) où se superpose avec justesse des moments plus mélodieux.

Voilà, ça c'était au début.
Maintenant, rentrons au cœur du sujet, et reconnaissons que la maîtrise d'un style multicolore ne cache pas certaines faiblesses.

Tout en restant bon, "Asylum Cave" a ce goût du convenu d'aujourd'hui qui prend dès lors le pas sur la décharge créative d'autrefois, si puis-je dire. Ceci est peut-être dû à une réalisation un poil trop formatée. Un gros son à l'américaine. Un rien propret, qui est exactement l'idée que se font ces musiciens, du Metal d'aujourd'hui. Une team accroc de (multiples) sonorités modernes et de rendus dynamiques, privilégiant avant tout l'énergie. Ceci reste bien loin d'un délire à la "old skull", un peu trop martelé ces temps-ci, je le concède. Ce fait n'empêche aucunement notre plaisir (et notre confort) d'écoute d'être entier. On poussera néanmoins un léger soupir devant un spectre sonore bien trop standardisé, en fait.

De plus, les guests assez prestigieux dans l'ensemble, ne permettent pas de hisser l'album vers des hauteurs célestes. Pour faire court, Sven (d'ABORTED et de SYSTEM DIVIDE, hein) présent sur la sixième piste, fait comme à son habitude ; son petit roquet qui jappe sans but véritable. Médiocre. Pour le coup, Asphodel des PIN-UP WENT DOWN sur un "Friztl" à la violence suraiguë est une invitée quasi invisible, totalement noyée dans le chaos qui l'entoure. Et enfin, gardons le meilleur pour la fin, Mike Majewski (de DEVOURMENT, bien entendu) grogne en faisant de petites bulles avec ses tripes sur "A Quiet Day", au moment où l'orchestre capote littéralement par un ralentissement hasardeux. Ce qui rend sa prestation vraiment monotone (avec plein de bulles au bout). Et hormis les quelques scratchs sur "Drowning", ici, la prise de risques n'est pas réellement décelable. Pas plus que la sympathique reprise du groupe NASUM ("Wrath") livrée en guise de bonus.

Pour tout dire, "Asylum Cave" est un condensé du potentiel de BENIGHTED mais il reste avant tout un produit archi brut qui semble caresser l'audacieux dessein de surpasser le monstrueux "Identisick", et sur tous les points. L'affaire est loin d'être simple surtout quand on s'aperçoit que l'ultra violence est la seule source d'où coule ces douze morceaux compacts et très "pain dans la gueule" (pour quarante cinq minutes en tout), ce qui nous prive d'une vraie recherche dans le fond et créatrice de sensations nouvelles. Comme quelque chose qui surgirait d'un disque ouvert sur un autre monde, un rien moins tapageur. Sur ce point, "Insane Cephalic Production" était bien plus audacieux qu'un "Icon" bien trop sûr de lui mais moins accrocheur que "Identisick", un album représentant le point culminant du combo en matière d'inspiration. Ce qui n'est pas le cas de "Asylum Cave".


Notons que la tournée en tête d'affiche ("Unleash The Hostile Tour") qui démarre début avril, leur permettra des joutes puissantes au côté de KRONOS et de GOROD. D'ailleurs sur ce point, je leur souhaite à tous une bonne (et grosse ) bourre !

Néanmoins, ici, je ne ferai pas usage de la dithyrambe. Je resterai donc poli face à l'offrande. Le travail est tout à fait correct, donc bien au-dessus de la moyenne. Mais le but que s'était fixé ce combo est manqué, et pourquoi ? Parce que l'opus de 2006 reste à ce jour, toujours indétrônable.

***

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


ASSÜCK
Blindspot (1992)
Aaaaah ! Suck !!!




SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION
2 (2003)
Histoires sans paroles 2 : le retour !


Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
  N/A



- Julien (chant)
- Olivier (guitare)
- Liem (guitare)
- Eric (basse)
- Kevin (batterie)


1. Asylum Cave
2. Let The Blood Spill Between My Broken Teeth
3. Prey
4. Hostile
5. Fritzl
6. Unborn Infected Children
7. The Cold Remains
8. A Quiet Day
9. Shadows Descend
10. Swallow
11. Lethal Merycism
12. Drowning
- Bonus (edition Limitée)
13. Wrath (nasum Cover)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod