Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE / DEATH METAL  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


E.P

1992 Blindspot

ASSÜCK - Blindspot (1992)
Par DEADCOM le 3 Septembre 2009          Consultée 1963 fois

ASSüCK est un groupe qui personnifie à lui seul l'esprit du Grindcore, celui qui est trempé dans le Death Metal charbonneux d'antan. Son processus d'écriture est intransigeant et en quelques secondes, on se retrouve la tête coincé dans le cul ! Autant par la tessiture ténébreuse de Paul Pavlovich que l'excellence du jeu des percussions de Rob Proctor, qui tisse chaque maillon de cette toile démentielle qui se nomme "Blindspot".

Ce disque datant de 92 (chez Schematics records) fait suite aux nombreux essais du groupe, dont l'album "Anticapital" (enregistré à Tampa en 91 et édité chez Sound Pollution en 92) avec ses 17 titres fulgurants pour 15 minutes en tout. De ce fait, ASSüCK devient un véritable acteur de la musique la plus extrême et la plus énergique connue à l'époque : le Grindcore. Natif de la Floride, il était tout à fait normal, pour ne pas dire nécessaire, que le combo passe entre les mains expertes du gourou de la scène extrême, j'ai nommé Scott Burns. Il est fort à parier que le monsieur en question a donné de son art pour faire ressortir toute la hargne et la détresse voulue par Rob et Steve. Notamment par une charpente sonore massive et très vrombissante à l'acoustique claquante dont il a le secret, au succès jamais démenti.

ASSüCK c'est aussi un orchestre galvanisé par un état d'esprit dissident et anti-capitaliste. La preuve avec "Blindspot", qui caresse les 7 minutes pour six compositions incendiaires. Il est impensable de voir cette formation entre les mains de gros labels bedonnants et avides de sensations fortes. Non, ASSüCK est et reste underground par son circuit de distribution : édition vinyle 7" (dont il est question ici), CD, compil... Donc pas de contraintes à proprement parler, chacun y va de sa sauce sans regarder le compteur. Si c'est l'objectif que visait l'équipe, c'est gagné, mais le coup de fraîcheur donné à la scène Grindcore US va faire toute leur renommée.

On reproche souvent à ce genre musical d'être primitif, sans qualités musicales justement et de ne faire que du bruit. Pourtant, ASSüCK montre que le style le plus violent peut développer des trésors de compositions et un sens du rythme des plus charmants sans passer par la case "bouillie sonore".

Tout d'abord, l'ambiance est excellente. Ça sent la chambre de torture. On pourrait presque imaginer les chaînes de bagnards qui se tortillent sous l'obscurité d'un caveau (sentiment animé par l'art graphique de Paul). La sueur coule par litres, le corps rentre dans un état liquide et monte en température jusqu'à ébullition. ASSüCK c'est un bain bouillonnant de malice et d'imagination. Pas un titre n'est semblable à l'autre, c'est ce qui fait la force de ASSüCK : son coté créatif avant tout. Imaginez, un NAPALM DEATH (version 90) qui copule avec BOLT THROWER (tendance Grind) pour un jam électrique et ultra condensé, rajoutez-y de la lumière, qui éclaire chaque partie et le tour est joué. Encore faut-il avoir de la dextérité pour oser prétendre au titre de groupe culte. La frappe puissante de Rob est en constante évolution et dresse les nombreuses dégringolades de caisses et autres blast beats destructeurs sur un lit de riffs ombrageux de Steve, sans omettre la voix caverneuse de Paul et le tout pour moins d'un minute (pour les plus courtes), ce qui fait de ASSüCK un artisan hors pair.

De l'enchaînement introductif sur "Blood And Cloth" où le rythme est amené par instants de plus en plus pressants jusqu'au décalquage en règle du titre suivant, toujours guidé par l'oraison vocale qui plane inlassablement pendant que la vague des six cordes plombées rugit dans la pénombre. Néanmoins, je vous laisse le soin de découvrir la suite qui est tout aussi succulente que jouissive. Tel que le rythme speed au tempo thrash de "Blindspot", coincé entre le blast et la semi-gravité munie d'un groove dantesque.

En d'autres termes, ne cherchez pas d'excuse : ASSüCK est ultime, indispensable pour avoir une approche plus précise (et de qualité, j'insiste) sur le Grindcore. Ce n'est pas pour rien si le titre de leur dernier (et tétanisant) album "Misery Index" a servi de patronyme à la formation du Maryland. Tout un symbole en somme et une raison de plus de ne pas bouder notre plaisir.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


DEATH ARTISTS VARIOUS
Masters Of Brutality (1992)
Un grand moment




BLOODBATH
The Fathomless Mastery (2008)
L'art de la maîtrise insondable

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
  N/A



- Paul Pavlovich (chant, artworks)
- Steve Heritage (guitares)
- Peter Jay (basse)
- Rob Proctor (batterie)


1. Blood And Cloth
2. Automate
3. Within Without
4. Blindspot
5. By Design
6. Spine
7. Infanticide



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod