Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH/GRIND  |  E.P

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Aborted
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Abbath, Destinity, Necrophagist
 

 Myspace Officiel Du Groupe (667)
 Facebook (599)
 Twitter (801)
 Bandcamp (642)

BENIGHTED - Dogs Always Bite Harder Than Their Master (2018)
Par T-RAY le 11 Novembre 2018          Consultée 1817 fois

Il y a des artistes dont il fait bon être fan. Parce qu’ils ne se moquent pas de vous, ne vous prennent jamais pour des cons ni pour des pigeons, encore moins des vaches à lait, prêts à acheter ou écouter n’importe quoi. BENIGHTED est de ceux-là. Vingt ans de carrière, huit albums studio, pas un seul de mauvais – pas même le très Black Metal premier opus – un album live longtemps attendu mais totalement à la hauteur de l'événement et des concerts réguliers qui défouraillent toujours bien comme il faut. Oui, il fait bon aimer BENIGHTED et le fait que la formation soit française ajoute un peu plus de fierté au sentiment d'honnêteté qui les accompagne.

Aussi, lorsqu’il s’est agi de célébrer ses vingt piges, malgré le fait que Julien Truchan soit le dernier survivant du line-up original, BENIGHTED n’a pas eu simplement l'idée d’une tournée dédiée, le groupe étant de toute façon déjà en pleine série de concerts pour défendre l’excellent "Necrobreed". Il n’a pas eu non plus l'idée d’une compilation sans intérêt ni nouveauté au menu. Non : il a juste eu envie de nous proposer un E.P. rempli jusqu'à la gueule de dix titres. Oui, dix ! Mais si le groupe tient à l’appellation E.P., comme le rappelle très officiellement son site internet, malgré les presque 34 minutes que dure le disque, son label, lui, a saisi l’opportunité d’une bonne petite filouterie marketing…

Season Of Mist (ou son distributeur ?) a étiqueté la version physique de "Dogs Always Bite Harder Than Their Master" comme un album-anniversaire et le promeut comme tel, alors qu’il parle aussi d’E.P. sur son site web. Une petite trahison du discours officiel de BENIGHTED qui pourrait tromper quelques fans… Heureusement, le contenu de l’E.P. ne réserve ni tromperie, ni escroquerie d’aucune sorte. Ce qu’il a dans le ventre ? Que du neuf ! Trois morceaux totalement inédits et surtout récents, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas de chutes de studio d’albums précédents. Une reprise couillue d’un classique du Death Mélodique. Et six titres captés live, à Lyon, en mai 2018, dont quatre interprétés avec plusieurs hurleurs de renom.

Tout en nous maintenant en territoire connu – on sait qu’on est chez BENIGHTED – les trois inédits de l’E.P. ont chacun ce petit truc qui dévoile une partie de l’identité du groupe et de son Death Metal. Le premier, "Teeth And Hatred" attaque franco dans une veine Grindcore (avec growls et pig squeals) qui se veut même carrément Hardcore quand intervient l’énorme break aux deux tiers du morceau ! « Groovy! » aurait certainement lâché l’Ash de “Evil Dead 2” ! "Martyr", lui, est également bien balancé entre Brutal Death/Grind et plans de coreux contrarié, même si son riff et son refrain sont bien moins accrocheurs que ce à quoi BENIGHTED nous a habitués, surtout sur l’imparable L.P. qu'est "Necrobreed"... Mais c’est finalement sur le morceau-titre que la formation stéphanoise nous réjouit le plus.

Certes, les grognements canins qui ouvrent "Martyr" auraient fait meilleur effet ici, histoire de coller encore plus au titre "Dogs Always Bite Harder Than Their Master" – BENIGHTED aime visiblement le contre-pied – mais le morceau s'avère bien catchy comme il faut, surtout grâce à ses riffs de guitare. Un tel titre permet aussi de se rendre compte que lorsqu'il s’agit de poser des ambiances sales et délétères, le combo sait y faire. Lorsqu’il s’agit de s'approcher de sonorités Melodeath aussi, voire même d’émuler le tranchant de guitares Black Metal, genre par lequel BENIGHTED a commencé son aventure voilà vingt ans (faut-il le rappeler ?). Ce mélange des genres extrêmes doit également son efficacité aux présences vocales de Sven de Caluwé (éructeur en chef d’ABORTED) et de Nikita Kamprad (frontman de DER WEG EINER FREIHEIT), qui apportent relief et variété au morceau.

J’ai parlé de Death Mélodique un peu plus haut mais tant qu'à en parler, autant en écouter carrément ! C’est ce que propose aussi BENIGHTED avec sa reprise de ce standard intemporel qu’est "Slaughter Of The Soul". Une marque de respect envers AT THE GATES et son influence, pourtant pas si flagrante que ça dans l'œuvre du groupe tricolore, mais une jolie réussite tout de même. Si cette reprise ne révolutionne pas le morceau, le côté encore plus urgent et vil que lui apporte le groupe – et surtout Julien Truchan au micro – est plutôt excitant. Curieux d’entendre un tel titre repris en concert, car ça promet de déménager grave ! BENIGHTED sur scène, justement, c’est l’objet des six derniers titres de l’E.P.

Dire qu’il a fallu attendre 2015 pour que le groupe nous offre un album Live (et un beau)... Mais qu’il n’a fallu que trois petites années de plus pour qu’il nous serve une nouvelle fournée de titres captés on stage ! C’est beau les anniversaires. Surtout quand c’est celui qu’on fête qui nous offre des cadeaux ! D’autant qu’en plus de nous offrir de vraies versions live – donc sans aucun overdub – de certains classiques et surtout (surtout !) de morceaux issus de "Necrobreed", qui passent parfaitement l'épreuve de la scène. BENIGHTED se fait accompagner sur quatre de ces six titres live par des invités de poids qui apportent de l’épaisseur aux vocaux, aux côtés de Julien Truchan.

Il s’agit bien sûr de personnalités déjà au micro sur les morceaux d’origine, comme Niklas Kvarforth, de SHINING, qui vient mettre en relief le côté schizophrène de "Spit". Comme Arno de BLACK BOMB Ä, co-vocaliste sur "Cum With Disgust", interprété ici dans une version survoltée et dont le côté live brut et non-retouché brille particulièrement, ceci donnant leurs lettres de noblesse à ces versions en public. Comme Sven de Caluwé, encore, venu prêter voix forte à Julien Truchan sur "Unborn Infected Children" après avoir commis en boîte l'inédit morceau-titre de l’E.P. Mais pas comme Ben Wright, d’ABOMINABLE RUINATION, absent de l’enregistrement studio de "Fœtus", morceau datant de 2004, tout de même… Une époque où la formation britannique n'existait même pas ! Mais une époque ou Wright exerçait bel et bien dans son précédent groupe, FLESHROT, qui n’a existé que dix ans, de 2003 à 2013.

Preuve s’il en fallait encore une que contrairement à beaucoup de ses contemporains sur la scène Brutal Death et Grind européenne, BENIGHTED a su résister au temps… Même si vingt ans ne sont pas quarante, nous sommes d’accord. En tout cas, la présence de tout ce beau monde sur la scène de Lyon, en mai dernier, pour ce show-anniversaire signifie combien tous voulaient participer à la fête des deux décennies de carrière de BENIGHTED. Et c’est un peu la cerise sur le gâteau de cette seconde partie du disque, qui constitue une vraie valeur ajoutée à l’ensemble. Un tel support ne pouvait pas décemment être appelé album. Mais il redonne clairement du lustre à un format d’E.P. beaucoup trop maltraité de nos jours.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


BENIGHTED
Obscene Repressed (2020)
Un peu moins brutal mais pas moins affûté




WOMBBATH
Downfall Rising (2015)
Nouvelle incubation réussie


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Emmanuel Dalle (guitare)
- Julien Truchan (vocaux)
- Pierre Arnoux (basse, vocaux)
- Fabien 'fack' Desgardins (guitare)
- Kévin Paradis (batterie)
- -
- Arno (vocaux additionnels sur 6)
- Niklas Kvarforth (vocaux additionnels sur 7)
- Ben Wright (vocaux additionnels sur 10)
- Sven De Caluwé (vocaux additionnels sur 3,10)
- Nikita Kamprad (vocaux additionnels sur 3)


1. Teeth And Hatred
2. Martyr
3. Dogs Always Bite Harder Than Their Master
4. Slaughter Of The Soul (cover At The Gates)
5. Reptilian (live)
6. Cum With Disgust (live)
7. Spit (live)
8. Necrobreed (live)
9. Unborn Infected Children (live)
10. Fœtus (live)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod