Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH BRUTAL TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


2009 Oracles
2011 Agony
2013 1 Labyrinth
2016 1 King
2019 Veleno
2010 Mafia
 

- Style : Septicflesh
 

 Facebook (442)
 Myspace (251)
 Chaîne Youtube (269)

FLESHGOD APOCALYPSE - Oracles (2009)
Par MEFISTO le 25 Décembre 2010          Consultée 5100 fois

Les connaisseurs de Brutal Death de notre cher forum lecteur (où on retrouve de tout, mes amis, de tout, des avis étayés comme des pétards mouillés !) me lançaient des tomates l'autre jour, alors qu'ils poussaient ma charrette vers l'échafaud, grand sourire sadique aux lèvres. Rassurez-vous, c'étaient de petites tomates. Leur principal grief à mon endroit : aimer des groupes comme HOUR OF PENANCE, les encenser, et laisser derrière ce qui est, selon eux, le meilleur groupe du genre. Un peu de frustration, un cri à l'injustice, les tomates et insultes fusèrent. Surtout que les Italiens de FLESHGOD APOCALYPSE font tourner les têtes avec leur EP "Mafia" cette année, le successeur à ce "Oracles", sorti l'an dernier. J'avais donc du terrain à regagner, sous peine de me faire trancher la tête si je ne remplissais pas ma promesse de cesser toute affaire courante et de me jeter d'urgence sur ces deux monstruosités. Je vous dis, les fans de Brutôl, ils déconnent pas.

Je parie qu'ils ont pris cette habitude/attitude en multipliant les écoutes de groupes tels que FA, la nouvelle vedette du Death brutal. Des bouchers/antéchrists techniques complétement possédés, qui t'abattent un boulot à l'italienne qui dépasse tout ce qui a été fait jusqu'à présent. Je croyais avoir tout entendu. Eh ben non. Autant de violence et de mélodicité chez une formation, je n'avais pas ouï ça souvent. La dernière fois que j'ai été scotché à mon fauteuil de la sorte, c'est lorsque j'ai présenté mes tympans à THE ARCANE ORDER ; ils vécurent heureux et cassèrent beaucoup de dents. Donc oui, je remplis non seulement ma promesse, mais je prends un réel plaisir à accomplir mon devoir, car ce "Oracles", même s'il n'est pas aussi bon que ce que les Italiens tentaculaires ont composé cette année, anéantit ses poursuivants et fait passer les bonzes du genre pour des minettes.

FLESHGOD APOCALYPSE est tout d'abord formé de membres de HOUR OF PENANCE et du combo Death/Black PROMAETHEUS UNBOUND, des entités qui ne laissent pas du tout indifférent. Mais il ne faut pas chercher loin pour comprendre que c'est avec FA que le quintette se libère complétement en jouant un Death Brutal Technique véloce, précis, agréable (oui, c'est possible les enfants !) et original. Non seulement du côté des mélodies, des riffs, distos et soli percutants, de la batterie (pas la plus intense du monde, mais très bonne), du chant gras, des samples orchestraux qui nous font revenir à la cour ou à l'église de la Renaissance (une pique aux dirigeants de ce monde qui jouent les petits rois) et du piano, qui vient notamment introduire le venin de "Embodied Deception" et casser le noyau dur de ce "Oracles" avec une instrumentale en dernière piste. Un étrange mélange, pompeux, comme un ANOREXIA NERVOSA savait choquer avec son Black assassin théâtral. FA me fait le même effet, je sens que ces mecs aiment le luxe, l'extravagance, les bonnes choses de la vie… et le tapage.

Et c'est avec ce déluge de lames tranchantes qu'ils le prouvaient une première fois l'an dernier. Comme la plupart des albums de Brutal, vous ne devrez pas attendre de voir scintiller des perles sur ce collier d'étouffement, car à part quelques moments marquants, "Oracles" s'ingurgite d'une traite et tant pis pour les maux d'estomac. Et vous verrez que ça passe vite, FA n'est pas tisserand de dentelle, plutôt chirurgien pressé. Un maître de piste hors pair dans ce cirque spécialisé en démembrement des organes du pouvoir. Et il a le chic pour vous donner envie de retourner à la salle de torture pour une autre séance.

Quand bien même que je vous décrirais avec maints détails cette musique, il n'y a rien comme l'expérimenter et être soi-même dépassé par les événements.

Mine de rien, l'Italie commence à être le chef de file du Death Brutal, après avoir été étiqueté « royaume du heroic fantasy » pendant longtemps. Tant mieux si la vapeur est renversée, car FLESHGOD APOCALYPSE est là pour rester.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


FIRESPAWN
The Reprobate (2017)
Violence, efficacité et grandeur




DESOLATE SHRINE
The Heart Of The Netherworld (2015)
Une des plus belles représentations de l'enfer


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Tommaso Riccardi (chant, guitare)
- Paolo Rossi (basse)
- Cristiano Trionfera (guitare)
- Francesco Paoli (batterie, guitare)
- Francesco Ferrini (piano)


1. In Honour Of Reason
2. Post-enlightenment Executor
3. As Tyrants Fall
4. Sophistic Demise
5. Requiem In Sj Minore
6. At The Guillotine
7. Embodied Deception
8. Infection Of The White Throne
9. Retrieving My Carcass
10. Oracles



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod