Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH BRUTAL TECHNIQUE  |  E.P

Commentaires (8)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2009 Oracles
2011 Agony
2013 1 Labyrinth
2016 1 King
2010 Mafia
 

- Style : Septicflesh
 

 Facebook (238)
 Myspace (124)
 Chaîne Youtube (116)

FLESHGOD APOCALYPSE - Mafia (2010)
Par MEFISTO le 29 Décembre 2010          Consultée 6703 fois

J'écoutais "Mafia" dans ma voiture l'autre jour et je fabulais : je m'imaginais invité à une émission de radio en tant que vedette (!) à qui, après l'entrevue, on offrait le privilège de pouvoir choisir une chanson à diffuser. Une chose que les radios font souvent partout pour remercier leurs invités. Eh bien, moi je leur aurais dit : Je sais que ma suggestion ne plaira pas à votre grand public drogué à la musique populaire, mais nous verrons bien si vous avez des couilles. J'aimerais entendre "Thru Our Scars" de FLESHGOD APOCALYPSE. Oui, je sais, ce n'est pas le style formaté et soporifique que vous êtes forcés de passer afin de boucler votre budget, mais je suis certain que ça fera plaisir à un groupuscule qui se dira : "Enfin du Metal sur les ondes de grande écoute !". Et là, la tempête débute, les premiers coups de double résonnent comme des pas de course dans la nuit, les violons s'écorchent en même temps que le visage des animateurs et moi, je me cale dans mon fauteuil dans le studio en regardant leur mine déconfite et surprise en imaginant celle des nez en l'air qui entendent du Death Metal brutal et technique dans leur voiture ou chez eux, en train d'arroser une plante. Et je ris, je ris. Car j'aurai fait ma part pour la démocratisation de notre si chère musique, dont j'aurai choisi un des meilleurs spécimens des temps modernes. Fin de la fabulation.

Revenons devant l'écran… Je me disais avant d'écouter "Mafia" que les Italiens devaient à tout prix capitaliser sur leur effort initial et monumental qu'était "Oracles". En sortant un tel album comme première incursion dans la sphère métallique, le groupe fixait des standards de haute qualité, en soufflant une bonne partie des formations existantes dans le genre. On disait avec raison que FLESHGOD APOCALYPSE représentait un des combos les plus prometteurs et les plus renversants de la scène brutale, de par sa technicité, sa fougue et son indéniable mélodicité. Eh bien bordel, le quintette a réussi son coup, car ce EP sorti un an après "Oracles" est tout simplement parfait.

Des paroles directes, sanglantes, réalistes, plus que dénonciatrices, provocatrices et revendicatrices. La suite de "Oracles", mais pire, FA s'adresse directement à une source de nos problèmes : le monde interlope. Celui qui bosse en coulisses et blesse l'échine sociale. Un acte de courage de la part des Italiens, dont le pays d'origine est celui de la plus grande mafia au monde, enfin la plus connue. Disons que la « Loi du silence », l'omerta, prime lorsqu'on parle de la mafia tentaculaire, mais de moins en moins ; les bases de cet univers criminel parallèle commencent à s'effriter pour laisser la place à de nouveaux dirigeants et de nouvelles formes d'organisations criminelles comme les gangs de rue ou les triades chinoises. Bref, ils sont courageux de s'adresser ainsi directement aux mafieux, en les crucifiant ni plus ni moins sur la place publique.

Cette colère que l'on peut rapidement ressentir, les Italiens l'étendent sans ménagement sur une tracklist coup de poing. Tout y est : de la peine et l'injustice endurées par le peuple (le morceau reprise "Blinded By Fear" a ici sa place), en passant par la structure compliquée de ces organisations, de la « Loi du silence », jusqu'au thème au piano ("Mafia"), qui vous remémorera de grands classiques du Far West (lieu de l'ancienne mafia en somme) et vous fera comprendre que rien n'a changé ; l'homme sera toujours un loup pour l'homme et plusieurs ressentiront toujours le besoin de tenter le diable. J'insiste sur le concept de "Mafia" parce que toutes les émotions jetées dans ce beau Death brutal et technique de très haute volée dépendent de lui.

FLESHGOD APOCALYPSE ne vacille jamais sur "Mafia", car il est complétement obsédé par sa frustration, qui est aussi la nôtre. Il utilise le même procédé que les malfamés pour se faire entendre : la violence. Mais contrairement à "Oracles", qui ne montrait qu'une sale brute bien propre, "Mafia" nous présente une facette plus « touchante » du groupe. Et je parle bien sûr de la voix claire qui fait son apparition sur deux refrains, ceux de la magnifique "Thru Our Scars" et de l'explosive "Conspiracy Of Silence". Ce chant, mes amis, est d'une puissance et d'une tristesse sans nom, forces opposées qui décrivent parfaitement l'état d'esprit du groupe face à son sujet. Et peu importe l'ardeur avec laquelle FA martyrise ses instruments à la recherche des toms les plus atomiques, du riff parfait, du soli vertigineux et de la ligne de basse meurtrière ("Conspiracy Of Silence" !), on est témoin de son combat intérieur. Et c'est là que son Death, que nombre d'entre vous jugeront primaire, devient plus accessible mais pas moins abyssal.

Parlant d'"Abyssal", après avoir traversé un tel orage, vous me direz à quoi vous fait penser sa finale… Les amateurs de Black Sympho trouveront tout de suite !

Ce EP est juste parfait. Un morceau gravé dans le marbre ("Thru Our Scars"), deux colossaux coups de faux dans les jarrets, une reprise intemporelle et une petite compo au piano qui défile comme un vieux film, que demander de mieux ? Ce court disque tournera tellement en boucle que même les partisans du "c'était mieux avant" pourront s'en servir comme dynamo ! Après tout, faut être de son temps...

Je n'ai pas peur de l'écrire, car la lumière a fusé dans mon esprit inculte : FLESHGOD APOCALYPSE est ce qui se fait de mieux présentement en frais de Death Brutal. Si les Italiens sortent un album de la trempe de cet EP dans un futur proche, je prédis un raz-de-marée si intense que même le Kraken géant qu'est la mafia ne pourra pas s'en remettre.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


ULCERATE
The Destroyers Of All (2011)
La fin du monde musical




KARTIKEYA
Mahayuga (2011)
Tuerie ! Ma découverte 2011 !


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Tommaso Riccardi (chant, guitare)
- Paolo Rossi (chant, basse)
- Cristiano Trionfera (chant, guitare)
- Francesco Paoli (chant, batterie)
- Francesco Ferrini (piano)


1. Thru Our Scars
2. Abyssal
3. Conspiracy Of Silence
4. Blinded By Fear (cover At The Gates)
5. Mafia



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod