Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Forbidden, Essence
- Membre : The Organization

DEATH ANGEL - Relentless Retribution (2010)
Par CANARD WC le 7 Novembre 2010          Consultée 5529 fois

Feu récemment Claude CHABROL constatait amèrement qu’« il y a de plus en plus de films et moins en moins de cinéma ». Je suis d’accord avec lui et c’est de la faute des « gens » qui rendent l’art trop populaire. La « masse » crée le besoin, ce qui fait qu’avant de se poser la question du pourquoi on fait un film, tout un tas de vautours ont déjà réfléchi au public visé par le « projet », quels acteurs on va pouvoir se payer pour quel rétro planning possible. Je force le trait mais pas tant que ça. Quand l’art devient une industrie, il perd bien souvent son « A » majuscule pour inéluctablement dériver vers les films de commande, les romans de circonstance, les albums « one shot » etc. L’Art qui est censé vous « transporter » ne finit que par vous accompagner dans les transports (en sourdine, plié sous le bras, au format DIVX pour votre téléphone portable… peu importe).

C’est précisément ce « point » qui me gêne avec cette nouvelle scène du « Revival Thrash ». Cette impression qu’une « niche » a été identifiée et que tout un tas de groupes s’y engouffrent de bon cœur en étant convaincu d’avoir trouvé le bon endroit pour s’abriter.

Sous cette nouvelle AOC « Revival Thrash » a émergé dès lors deux engeances :

• une première « scène » composée de jeunes loups plein de vie comme MUNICIPAL WASTE ou BONDED BY BLOOD,
• et les « vieux de la vieille » qui tentent de ressusciter avec plus ou moins de bonheur comme HEATHEN, EXODUS et … DEATH ANGEL bien sûr !!!

Autant j’aime le Thrash « première époque » (83-93), autant ce « Revival » des années 2000 m’a donné envie de maugréer, de pousser tout un tas de soupirs mais je me suis abstenu à cause de DEATH ANGEL. Justement.

DEATH ANGEL, un de mes groupes « Top Ten » du Thrash, disparu si prématurément, dans l’apothéose d’un "Act III". Si injuste, tellement frustrant de voir son groupe chouchou coupé en plein élan. Le seul groupe « délicieusement Metalliquesque », en parfait équilibre entre l’aspect accrocheur du Thrash et sa violence naturelle. Alors rien que pour "Art Of Dying", rien que pour avoir eu la chance d’entendre DEATH ANGEL ces dernières années, je suis content que ce « Revival Thrash » ait existé. Et je suppose que Claude CHABROL aurait abrogé son propos si un film de la trempe de "Art Of Dying" était sorti en 2004. Alors ça ne m’empêche pas de pester quand je tombe sur une merde « Revival » (comme ce MERCILESS DEATH que j’écoute là tout de suite et d’une telle nullité qu’on devrait lui ôter le « h » du Thrash pour en indiquer la destination), mais on va s’abstenir par égards pour DEATH ANGEL qui légitime à lui tout seul l’existence de ce médiocre courant.

Si "Art Of Dying" a été mon petit rayon de soleil de 2004, mon album à moi de l’année (j’ai dû écouter "No" au moins 300 fois en quelques jours) ; il y avait toutefois un petit « quelque chose » qui m’a gêné aux entournures dans ce retour en grâce de DEATH ANGEL. "Killing Season" n’a fait qu’accentuer mon sentiment sans pour autant arriver à mettre précisément le doigt dessus et ce "Relentless Retribution" me permet enfin de formuler ce point qui m’a chiffonné comme une tranche de jambon de Parme : il s’agit du « durcissement » du DEATH ANGEL des années 2000 qui ne me plait pas complètement.

Plus lourd, plus « forcé ». Là où le DEATH ANGEL des années 80 agressait, celui des 2000 violente clairement. Les accès mélodiques du groupe qui agissaient comme autant de courant d’air frais en plein Thrash abrasif (cf. "Act III") ont laissé la place à un Metal qui ne rigole plus du tout. Vu la qualité de "Art Of Dying" on n’avait pas de quoi se plaindre, mais la légère baisse de régime entrevue sur "Killing" peut amener à se poser des questions sur la légitimité du choix opéré par DEATH ANGEL. D’autant que "Relentless" - sans démériter mais sans relever le niveau non plus - confirme cette impression de « juste bon et pas plus ».

Du riff, quelques idées, une moitié de titres qui tuent et une moitié un peu plus chiante. Il manque à mon sens cette envie d’accrocher qui faisait la force du groupe. Alors on compense avec des grosses grattes bien lourdes, du Thrash bien serré, un Metal plus implacable et massif. Évidemment, on pourra mettre cette évolution sur le compte du nouveau line up, qui fait qu’un groupe à moitié recomposé qui revient 15 ans plus tard ne peut pas être tout à faire le même groupe. Sans doute. Mais j’ai des regrets à constater que mon DEATH ANGEL – aussi bon fusse t-il – suit un peu comme tout le monde cette mode qui consiste à assourdir, plutôt qu’à terrasser. Alors DEATH ANGEL continue sur sa lancée, dans la foulée de "Killing" en un peu mieux peut être, dans le rétroviseur de "Art" en moins inspiré. L'album se présente comme un entonnoir avec trois titres d’ouverture qui arrachent bien, un milieu qui s’essouffle et le final qui redéfonce ce qui avait été arraché au début.

Forcément, l’avis mitigé est de rigueur. D’un côté, nous sommes contents que DEATH ANGEL confirme, reste aussi actif et nous livre grosso merdo une bonne moitié d’album (avec en prime quelques petites trouvailles comme le final acoustique de "Claws" ou le « tout en arpège acoustique » "Volcano" placé entre deux tempêtes Thrash). De l’autre, certains titres sont ennuyeux, un rien lourdingues. Certes, dans la bonne moyenne de ce que le « Revival Thrash » propose, mais selon moi insuffisant pour un groupe au potentiel de DEATH ANGEL.


"Relentless Retribution" n’est juste qu’un bon album de plus. A force de continuer à faire du Thrash, DEATH ANGEL a perdu en route un rien de saveurs et confirme la légère baisse de régime entrevue sur "Killing Season". Pas dramatique mais un peu décevant, satisfaisant mais perfectible. Comme quoi dans notre petite monde aussi, la maxime de Claude s’applique : « Il y a de plus en plus d’albums et de moins en moins de musique ».


Note : 3,5/5


Morceau préféré : "I Chose The Sky"

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


EXODUS
Fabulous Disaster (1989)
Dans la continuité de "bonded by blood" !

(+ 1 kro-express)



ANTHRAX
Worship Music (2011)
En 2011 ANTHRAX a de beaux vieux restes (in peace)

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   MAXXX

 
   (2 chroniques)



- Mark Osegueda (chant)
- Rob Cavestany (guitare)
- Ted Aguilar (guitare)
- Damien Sisson (basse)
- Will Carroll (batterie)


1. Relentless Retribution
2. Claws In So Deep
3. Truce
4. Into The Arms Of Righteous Anger
5. River Of Rapture
6. Absence Of Light
7. This Hate
8. Death Of The Meek
9. Opponents At Sides
10. I Chose The Sky
11. Volcanic
12. Where They Lay



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod