Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


2007 Hope
2010 1 Desert Call
2011 2 Tales Of The Sands
2016 1 Legacy
2019 1 Shehili
2019 1 Live In Carthage
 

- Style : Kamelot, Symphony X, Orphaned Land, Cyhra
- Membre : Nawather, Pirania, The Mars Chronicles , Eths, Out Body Experience, Fairyland
 

 Myspace Myrath (1289)
 Site Officiel Du Groupe (1195)

MYRATH - Desert Call (2010)
Par FREDOUILLE le 15 Février 2010          Consultée 7941 fois

Une oasis en plein milieu du paysage Metal Progressif

Je reste persuadé que ceux qui n’auront vu en MYRATH qu’un clone de SYMPHONY X à l’écoute de leur précédent et excellent Lp, "Hope", véritable pépite de Metal Progressif, ne seront pas encore totalement convaincus par ce nouvel album. Tout simplement parce qu’à l’écoute des 10 nouvelles compositions qui ornementent ce "Desert Call", l’ombre du groupe préféré américain des Tunisiens plane légèrement encore ici et là.

Mais que les choses soient bien claires : au contraire de "Hope", sur "Desert Call" ce n'est absolument plus SYMPHONY X que l'on retient avant tout. MYRATH avait de toute évidence une idée toute personnelle du futur Metal Prog' qu'il allait pratiqué sur "Desert Call". Et comme ils nous l'avaient d'ailleurs indiqué lors d'interviews, les Tunisiens ont donc souhaité poursuivre leur propre route et se démarquer du même coup du reste de la scène Metal Prog' et de SYMPHONY X par la même occasion.

Tout en conservant un coté parfaitement occidental, MYRATH est donc allé puiser directement dans le patrimoine musical traditionnel de ses origines arabo-tunisiennes pour personnaliser, et du même coup, magnifier sa musique. Et le résultat est particulièrement probant et... beau tout simplement. Une réussite totale.

Pour ce faire, MYRATH a donc premièrement changé son chanteur. L'excellent Elyes Bouchoucha, qui officiait au micro sur "Hope", préférant se consacrer aux orchestrations, arrangements, claviers et backing vocals, a laissé sa place à Zaher Zorgati, un des chanteurs les plus reconnus de Tunisie. Le résultat est un peu déroutant à la première écoute de l'album ; son chant semble moins puissant que celui d'Elyes mais est en même temps plus étoffé, plus clair et plus mélodique. Et surtout, il rappelle très rarement le chant de Russel Allen.
Deuxièmement, le groupe a doté toutes ses nouvelles compositions de percussions (de darbouka plus exactement), lesquelles doublent le plus souvent la batterie, d'orchestrations, de claviers aux sonorités maghrebines habilement intégrées, et le résultat est d'ailleurs faramineux sur des titres comme "Forever And A Day" ou encore "Madness". Il y a véritablement quelque chose de grandiose ou de majestueux qui en ressort.
Enfin, le groupe a également intégré des ligne vocales aux intonations arabes, quelques paroles arabes aussi comme sur l'excellent titre qu'est "Forever And A Day", et des rythmiques et soli qui viennent aussi renforcer cette sublime facette arabisante (écoutez-moi ce déluge de soli sur "Silent Cries", du grand art !).

Oh bien sûr, on notera toujours ci et là quelques influences majeures et encore flagrantes telles SYMPHONY X et ADAGIO sur le très Heavy et surprenant "Shockwave" (une réussite !) ou encore DREAM THEATER sur le très intelligent "Silent Cries". Mais force est de constater qu'un changement de cap a eu lieu, audacieux qui plus est, mais mûrement réfléchi et qui fait de ce "Desert Call" un album particulièrement attrayant et rafraîchissant.
D'un coup d'un seul, et à l'image de la pochette du disque plutôt réussie et parfaitement en phase avec la nouvelle facette du groupe, la musique de MYRATH, arabisée avec grande classe, a pris de nouvelles couleurs, chaudes comme le sable du Sahara, flamboyantes comme des ergs.
MYRATH nous offre là une magnifique palette musicale qui fait indiscutablement voyager (ah ce magnifique "Madness" !, je ne m'en suis toujours pas remis) et qui émerveillera à n'en pas douter les plus esthètes d'entre nous.

Bien évidemment, et pour ne rien gâcher, l'ensemble est remarquablement bien dilué et digeste. Tout a été réalisé avec minutie et c'est peut-être pourquoi l'album prévu initialement en avril 2009 n'a vu son atterrissage dans les bacs qu'en janvier 2010. Une nouvelle fois, c'est leur ami Kevin Codfert (ADAGIO) qui s'est chargé du mixage et de la production de l'album. Une production très lisse, très léchée et qui renforce incontestablement l'aspect mélodique de l'album. Un des gros points forts de l'album d'ailleurs tant MYRATH a incontestablement privilégié les mélodies et refrains sur "Desert Call". Le résultat est là aussi tout à fait prodigieux.

On retiendra particulièrement "Forever And A day", qui bien évidemment, invite de suite au dépaysement avec ses lignes de chant arabes (le ton est donné dès l'ouverture de l'album !), le monstrueux "Madness" qui dès son introduction nous cloue le bec, "Desert Call" et son break à la basse qui devrait faire son petit effet en live, le tonitruant "Ironic Destiny" qui rappelle davantage le Power Metal mélodique (quelle intro et quelles parties de claviers !, les MYSTIC PROPHECY et consorts peuvent aller se rhabiller !), ou encore "Shockwave" l'un des titres les plus surprenants et marquants de l'album de par son coté très Heavy (on y décèlera une partie rythmique qui rappellera le "Fortune In Lies" de vous savez qui !). Enfin, nous n'oublierons pas la superbe ballade arabisée de circonstance, "Memories" et ses violonnades, sur laquelle Zager Zorgati se montre tout simplement impérial.

Tout cela, pour dire que le groupe confirme tout le bien que l'on pensait de lui après "Hope", qui fut une véritable gifle. "Desert Call" est moins Prog' que son prédécesseur (plus Heavy Prog' en fait) et est plus facile d'accès dans l'ensemble. Il n'en demeure pas moins efficace, toujours très technique bien évidemment (quels soli tout au long de l'album !) et possède surtout un charme fou avec ce coté arabisant absolument majestueux. Les fans de belles mélodies, de musique maghrebine apprécieront sans aucun doute.
Quant aux fans de Prog', qu'ils se rassurent, il y a toujours de quoi se rassasier (et largement croyez-moi) avec des compositions comme "Silent Cries" (près de 11 minutes au compteur tout de même !), "Empty World" et ses passages à la CONCEPTION (solo à la Tore Ostby époque "In Your Multitude", absolument superbe !) ou encore "Shockwave".

Espérons juste que "Desert Call" apporte au groupe toute la reconnaissance qu'il mérite.

Note Réelle : 4,5/5

Tueries : "Madness", "Shockwave", "Forever And A day"
La ballade arabisante : "Memories"
Le morceau le plus simple d'accès : "No Turning Back"
Le morceau avec le solo de Stephan Forté (ADAGIO) : "Ironic Destiny"

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


REDEMPTION
The Fullness Of Time (2005)
Chef d'oeuvre de metal progressif!




ATROX
Orgasm (2003)
Metal prog barré très original


Marquez et partagez





Par ALANKAZAME




 
   FREDOUILLE

 
   DARK BOUFFON

 
   (2 chroniques)



- Aymen Jaouadi (textes)
- Zaher Zorgati (chant)
- Malek Ben Arbia (guitares)
- Elyes Bouchoucha (claviers, orchestrations, arrangements)
- Anis Jouini (basse)
- Saifeddine Ouhibi (batterie)


1. Forever And A Day
2. Tempests Of Sorrows
3. Desert Call
4. Madness
5. Silent Cries
6. Memories
7. Ironic Destiny
8. No Turning Back
9. Empty World
10. Schockwave



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod