Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ORIENTAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2007 Hope
2010 1 Desert Call
2011 2 Tales Of The Sands
2016 1 Legacy
2019 Shehili
 

- Style : Symphony X, Orphaned Land, Kamelot
- Membre : The Mars Chronicles , Out Body Experience, Eths, Pirania
 

 Myspace Myrath (1194)
 Site Officiel Du Groupe (896)

MYRATH - Shehili (2019)
Par FREDOUILLE le 4 Octobre 2019          Consultée 1707 fois

MYRATH, le groupe qui monte qui monte qui monte… Depuis des années, les Tunisiens n’en finissent plus de nous séduire avec de sublimes compositions aux mélodies toujours dépaysantes, enchanteresses et agrémentées d’influences orientales. Si bien que le combo commence sérieusement à se faire un nom à travers le monde fort d’une promo à la hauteur du talent du groupe. Quelques tournées ont notamment pu être organisées et délivrées. Le groupe s’est d’ailleurs illustré au Japon, aux États-Unis dans le cadre du Prog Power d’Atlanta ou bien encore à Carthage où il a donné, lors de l’édition 2017 du Festival de la ville, le plus gros concert de Metal jamais produit sur les terres tunisiennes. À noter qu’un Blu-ray est attendu pour la fin d’année 2019, histoire de montrer à tout le monde de quoi est capable MYRATH sur scène. Show garanti !

Incontestable chef de file de la scène Metal tunisienne, MYRATH est revenu au mois de mai 2019 avec, sous son bras, sa cinquième et très attendue offrande. Après un très brillant et majestueux "Legacy" (2016) sur lequel le groupe nous démontrait une nouvelle fois son très grand savoir-faire, avec il est vrai et cependant, une approche un tantinet commerciale, c’est donc "Shehili" qui débarque pour notre plus grand plaisir. À l’instar d’une pochette une nouvelle fois soignée et riche en symboles, laquelle représente une fibule tunisienne (le Khlel, symbole de la beauté féminine d’antan) et qui laisse l’imagination aller, ce nouvel opus est une très grande et franche réussite.

Comme habituellement, les Tunisiens y ont mis les petits plats dans les grands avec leur lot de compositions d'un charme irrésistible agrémentées d’arrangements tout à la fois, complexes, majestueux, fins et soignés (pour vous en rendre compte écoutez-moi ce sombre et épique "Shehili", ses belles orchestrations, ses chœurs, ses clarinettes tunisiennes, son passage en chant arabe - du grand art). "Shehili", l'album cette fois, s’il s’inscrit grandement dans la lignée de son prédécesseur, il conserve d’ailleurs cette approche un peu commerciale avec des singles particulièrement calibrés à l’image du très classieux "Dance" (aux arrangements grandioses) basé sur une histoire vraie et qui rend hommage à tous ceux qui refusent de se soumettre (cf. une Syrienne qui refuse de s’arrêter de danser malgré les menaces de mort de l’État Islamique), titre qui ne m’avait pas plus enthousiasmé que cela au prime abord (un brin trop « commercial » je suppose) mais qui se fond magnifiquement dans le décor de l'opus, ou de "Holding Back" single à l'incontestable souffle épique, "Shehili" rappelle aussi et à notre bon souvenir le groove tribal de l'excellent "Tales Of The Sands" (2011) avec des compositions de la trempe de l’hypnotique et puissant "Born To Survive" absolument divin (le refrain y est gigantesque) avec ses forts accents arabisants et son break tribal et détonnant de toute beauté, ou encore du puissant "Monster In My Closet", titre aux guitares lancinantes et un peu plus rugueuses qu'à l'accoutumée, et aux belles percussions (darbouka). Ici encore, les arrangements sont de premier choix et élèvent aussi et indiscutablement le niveau qualitatif du morceau.

Les influences et mélodies orientales - chant arabe y compris - sont ici toujours autant omniprésentes (peut-être même un poil plus que sur "Legacy") et revêtent sur "Shehili" (et comme sur "Legacy") un caractère toujours aussi original, dépaysant et authentique. Outre la participation de la section à cordes (violons) de l'Orchestre National Tunisien et un effort toujours aussi considérable dans l'utilisation d'instruments traditionnels (clarinette tunisienne, oud, darbouka...) sur l'ensemble de la galette, MYRATH nous propose aussi avec le titre "Mersal", un joli duo avec Zaher Zorgati et Lofti Bouchnak, chanteur, oudiste et compositeur tunisien. Par ailleurs, MYRATH nous livre également un sublime morceau qui n'est en fin de compte qu'une reprise de "Lili Twil", succès de la musique moyen-orientale originellement enregistré par les Frères Megri (groupe marocain) en 1972 et chanté en arabe dialectal marocain (darija). Si la version de MYRATH est conforme à l'atmosphère nostalgique de la version originale, elle élève aussi le morceau en termes d'intensité et d'émotion grâce non seulement à de sublimes arrangements (encore une fois !) mais également au chant presque divin et toujours aussi éloquent de Zaher Zorgati. Du bel ouvrage au final ! On retiendra enfin la composition qu'est "Stardust" petite curiosité élaborée de l'album et qui sort un peu des sentiers battus. Triste et mélancolique, "Stardust" est un poil différente de ce que peut nous délivrer habituellement MYRATH (ceci dit elle ne dénote en rien avec le reste de l'album !) avec ses claviers MUSE-iens (une influence du groupe tunisien !) et n'en demeure pas moins sublime et pleine de charme. Une nouvelle fois le chant racé et classieux de Zaher Zorgati y est remarquable.

Comme bien souvent avec MYRATH, le résultat est à la hauteur de nos attentes. Le boulot ici effectué par les Tunisiens, avec une irréfutable minutie, mais également par les trois personnes auxquels MYRATH a confié la production et le mixage de "Shehili" (Eike Freese, Kévin Codfert et Jens Bogren), est tout simplement monumental. "Shehili", fort d'une production de haute volée (le son est clair, puissant et organique) est un album tout simplement excellent, on regrettera tout juste et encore une fois le côté commercial, déjà présent sur "Legacy", et qui est ici une nouvelle fois palpable (ça a tendance à lisser le ton de l'album), renforcé il faut bien le dire par les singles que sont "Dance" et "No Holding Back". "Shehili" n'en reste pas moins un album très équilibré, voire varié avec aussi son lot de compositions puissantes et catchy ("Born To Survive", "Wicked Dice", "Monster In My Closet", "You've Lost Yourself"), et doté d'une palette musicale qui nous émerveille littéralement et nous invite indubitablement et toujours autant au voyage. Les influences orientales sont ici magnifiquement incorporées et comme bien souvent chez les Tunisiens avec beaucoup de parcimonie. D'une richesse rythmique et mélodique incroyable, "Shehili" ne déçoit aucunement et devrait une nouvelle fois ravir indubitablement la fanbase très grandissante de MYRATH. Magistral !

Note : 4/5.

Morceaux préférés : "Born To Survive", "Monster In My Closet", "You've Lost Yourself", "Shehili".
La curiosité : "Stardust"
Le moment émotion : "Lili Twil"

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


PAIN OF SALVATION
Be (2004)
Déroutant mais subtil et splendide!




ASPERA
Ripples (2010)
Des Norvégiens carrément prometteurs !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Zaher Zorgati (chant)
- Malek Ben Arbia (guitares)
- Elyes Bouchoucha (claviers)
- Anis Jouini (basse)
- Morgan Berthet (batterie)
- Kevin Codfert (piano et guitares additionnelles)


1. Asl
2. Born To Survive
3. You've Lost Yourself
4. Dance
5. Wicked Dice
6. Monster In My Closet
7. Lili Twil
8. No Holding Back
9. Stardust
10. Mersal
11. Darkness Arise
12. Shehili



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod