Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 Shadow Way
 

- Membre : Pain Of Salvation, Darkwater, Almah, Edu Falaschi, Harmony
 

 Bandcamp (13)

ALL THINGS FALLEN - Shadow Way (2022)
Par FREDOUILLE le 13 Novembre 2022          Consultée 1553 fois

Voici sans nul doute un disque sans véritable prétention et qui n’a sans doute pas vocation à concurrencer les chefs d’œuvre du genre, mais il possède suffisamment de qualités et de charme aussi, pour que l’on s’y attarde un tant soit peu. ALL THINGS FALLEN est le projet solo d’un certain guitariste, producteur et compositeur suédois du nom de Markus Sigfridsson. Ce monsieur officie ou a officié par le passé dans des groupes tels que DARKWATER (groupe de Metal Prog’ avec Henrik Båth au chant - WAKEN EYES), HARMONY (avec l'ex-LOST HORIZON Daniel Heiman au chant et actuel WARRIOR PATH) et 7DAYS. ALL THINGS FALLEN a vu le jour en 2015 et a sorti un premier album en 2019 ("All Things Fallen"). Le line-up est composé d’Erik Tordsson au chant (END OF SEPTEMBER), d’un certain Leo Margarit (PAIN OF SALVATION) et c’est Raphael Dafras (ALMAH) qui complète la fine équipe à la basse, tandis que Markus s’occupe également, outre la guitare, de l’écriture des morceaux, des claviers, de la production et également de l’artwork plutôt brillant ici. Bref, Markus est un homme très polyvalent. On retrouvera également quelques chœurs sur les morceaux et qui sont à mettre à l’actif d’un certain Ulrik Arturén (HARMONY, CRYSTAL EYES).

"Shadow Way" est donc le second disque du groupe (je n’ai pas encore écouté le premier album) et avec une certaine réussite, ALL THINGS FALLEN propose ici un Metal Progressif des plus mélodiques, plutôt de haute facture on peut le mentionner (si, si !), avec il faut bien le reconnaitre un chant assez convaincant pour ne pas dire brillant même si on peut lui reprocher un petit manque de variété. Les vocalises d'Erik Tordsson sont claires, se situent dans des tonalités aiguës (mais pas trop), presque classieuses, à la fois fluides et lisses, et dégagent même quelques pointes de mélancolie. Elles vont à ravir aux jolies compositions mélodiques et accrocheuses du disque. Pour du Metal Progressif, vous ne trouverez pas ici de tarabiscotages sans queue ni tête, d’avalanches de notes en veux-tu en voilà (pour ne pas dire branlettes de manche), de plans ultra complexes outre mesure, comme on peut parfois en retrouver chez des groupes de renommée, comme DREAM THEATER ou même comme VANDEN PLAS (on retrouvera cependant quelques sonorités de claviers proches de celles des Allemands et notamment sur le titre "Shadow Way").

ALL THINGS FALLEN joue plutôt la carte de la simplicité (tout est relatif bien évidemment) comparé aux deux dinosaures du genre suscités. Ici, l’ensemble des compositions se veut justement un poil plus 'basique", plus simple donc, presque limpide au demeurant et toujours très cohérent. Le tout enrichi d'une très grande musicalité et bien évidemment de quelques variations parfois astucieuses (les très catchy "Rebirth" et "The Sentinel") mais sans réel excès. Juste ce qu’il faut pour maintenir l’attention de l’auditeur au plus haut niveau. Il est à noter qu'ALL THINGS FALLEN met avant tout l’accent sur les mélodies et les refrains qui sont donc des plus accrocheurs (pour ne pas dire addictifs cf. "Pandemonium") et c’est là une véritable force de l’album. On se surprend d’ailleurs et bien souvent à fredonner les refrains embellis de chœurs, qui nous sont ici proposés et qui transcendent indiscutablement le pouvoir d’accroche des morceaux. Un signe qui ne trompe pas quant à la qualité des compositions.

Dans le registre hyper mélodique on mentionnera tout particulièrement les morceaux figurant sur la première partie de l'album (la seconde partie est un peu en-deçà je trouve à l'image de ce "Shadow Way" un brin répétitif). De ce fait, le lancinant et puissant "The Sentinel" est un morceau mid-tempo, puissant, d'une élégance rare et qui ouvre les hostilités avec solidité (il y a un peu de VANDEN PLAS dans ce titre). Au-delà de son pouvoir d'accroche, ce titre possède une rythmique presque hypnotisante et des plus efficaces, quelques guitares bien puissantes, un brin rugueuses, et son lot de bonnes idées au niveau des claviers. Dans le même genre, on retiendra également le très brillant et lumineux "Rebirth" avec sa rythmique là encore des plus solides et son refrain là encore hyper accrocheur, composition qui fait assurément partie des points culminants de l’album avec "The Sentinel". "Rebirth" possède aussi de très belles variations que ce soit au niveau des riffs proposés ou tout simplement au niveau des claviers qui augmentent encore un peu plus le charme de la composition. Quant à l’excellent "Pandemonium" (l'enchaînement avec l'interlude "Chaos System" est des plus réussis), il s’illustre davantage par ses lignes de violon de toute beauté et ses quelques plans un poil Funky du plus bel effet. Le morceau est lui aussi ultra mélodique, agrémenté de très jolis soli qui suivent la mélodie principale du morceau, et use même de quelques sonorités FM.

Côté charme, "Path Of Dismay" n’est également pas en reste avec ses quelques lignes orientales, ses sonorités orgue hammond, cette rythmique compacte particulièrement solide et ses guitares pour le moins Heavy et rugueuses (un peu de EVERGREY ici), le tout exécuté avec une certaine harmonie. Entendez par là que la place est faite ici pour que chaque instrument s’exprime parfaitement. Tant et si bien que la basse et la batterie, tout à la fois organique et efficace, résonnent ici de la plus belle des manières alors que les claviers donnent vigoureusement le change à des soli pour le moins intéressants. Une nouvelle fois, le violon se fait également remarquer pour donner ici une saveur quelque peu symphonique et classique à l'ensemble.

ALL THINGS FALLEN joue également sur les ambiances que ce soit au niveau des claviers, parfois inspirés des années 70 (proche des sonorités de l’orgue hammond comme sur "The Sentinel" ou sur l’interlude "Chaos System") lesquels donnent bien souvent du relief et de la profondeur aux compositions ("Desert Of The Real", "Shadow Way"), quand ce ne sont pas quelques touches acoustiques qui viennent enrichir l’ensemble tel que sur "The Sentinel" ou bien encore sur "Narcissistic Ritual" titre un poil plus sombre avec une nouvelle fois quelques belles touches créatives au niveau des claviers, alors que la basse se fait réellement vrombissante par endroits. Une nouvelle fois le refrain y est des plus accrocheurs.

Ce "Shadow Way" constitue donc une très belle surprise en matière de Metal Progressif mélodique alors qu’il n’y a pas grand-chose dans le registre à se mettre sous la dent ces derniers temps (heureusement que notre Haplo national nous sort néanmoins de sa besace quelques belles trouvailles). Un album des plus harmonieux au final avec de jolis paysages sonores, atmosphériques par endroits ("Shadow Way"), non dénué de charme fort de compositions plutôt élégantes et relativement bien construites, presque rafraîchissantes pour la plupart. L'ensemble agrémenté de très bons riffs mine de rien ("Path Of Dismay"), d'une section rythmique puissante et raffinée, de la créativité au niveau des claviers ("The Sentinel") que ce soit au niveau des mélodies ou au niveau des sonorités (l'aspect planant sur "Desert Of The Real") et quelques très bons soli mélodiques, parfois aériens et dont le rendu est souvent excellent ("The Sentinel", "Shadow Way", "Desert Of The Real"). Bien évidemment, l’album est servi par une production de belle facture, à la fois claire, puissante et organique, qui fait honneur aux compositions lumineuses de l’album. Bien sûr, ce disque ne révolutionne en rien le genre, les compositions manquent sans aucun doute d'un brin de folie et d'excentricité. "Shadow Way" reste donc un peu trop sage et "doux" mais devrait plaire malgré tout à ceux qui ont apprécié par exemple les derniers efforts très mélodiques et presque trop sages de CIRCUS MAXIMUS ("Havoc"). S'il continue sur sa lancée, ALL THINGS FALLEN sera sans aucun doute un groupe à suivre attentivement dans les années à venir.

Morceaux préférés : "The Sentinel", "Rebirth", "Pandemonium".

Note réelle : 3,5/5 arrondi à un très encourageant 4/5.

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


CRIMSON GLORY
Astronomica (1999)
Metal prog melodique




SYMPHONY X
Underworld (2015)
Un véritable coup de maître !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Erik Tordsson (chant)
- Markus Sigfridsson (guitares, claviers, chant)
- Raphael Dafras (basse)
- Leo Margarit (batterie)
- Guests :
- Ulrik Arturén (chœurs)
- Maria Grigoryeva (violon)


1. The Sentinel
2. Rebirth
3. Chaos System
4. Pandemonium
5. Path Of Dismay
6. Narcissistic Ritual
7. Kiss Of Death
8. Desert Of The Real
9. Shadow Way



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod