Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATHMéLODIQUE PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Scar Symmetry, Mutiny Within, Raintime
- Membre : Dgm, Lalu, Lione / Conti
- Style + Membre : Noveria
 

 Myspace Officiel (648)

EMPYRIOS - The Glorious Sickness (2008)
Par FREDOUILLE le 9 Février 2009          Consultée 5120 fois

Il y a des découvertes comme cela dont on n’attend absolument rien ou presque rien. EMPYRIOS fait incontestablement partie de celles là. Ne connaissant le groupe que de nom, j’attendais plutôt l'opus des Italiens (leur second !) comme un simple et bon album de Metal Progressif, soit un album (de plus !) dans la lignée de ce qu’a déjà pu nous proposer ou pondre un groupe comme DGM par exemple. Pourquoi DGM me direz-vous ? Et bien, parce qu’EMPYRIOS n’est tout simplement rien d’autre que le projet solo de Simone Mularoni le guitariste virtuose de... DGM, dans lequel il officie depuis environ deux années. Un groupe relativement bien réputé sur la scène italienne de Metal Progressif. Il faut dire que le groupe a sorti quelques très bons albums et notamment un "Dreamland" en 2001 que je vous conseille d’ailleurs d’écouter si cela n’a pas encore été fait. À noter au passage, que DGM sortira un nouvel album intitulé "Frame" le 23 février prochain.

Mais revenons à nos moutons, et voyons de quoi a l’air ce "The Glorious Sickness" à la pochette très réussie d'ailleurs. La musique d’EMPYRIOS n’est vraiment pas celle à quoi je m’attendais donc. Enfin en partie. Et autant vous le dire tout de suite, je ne prévoyais absolument pas de me prendre une baffe aussi MO-NU-MEN-TA-LE à l’écoute de cet opus pour le moins surprenant, moderne et dévastateur. La musique de DGM à côté ? Presque du pipi de chat, tant la musique d’EMPYRIOS dépasse tout simplement nos espérances. Non seulement, parce qu’elle n’a pas grand-chose de conventionnel pour le style annoncé (ce n’est pas typiquement du Metal Progressif, loin de là) mais surtout parce qu’elle assomme tout sur son passage (entre les rythmiques violentes et ahurissantes, les riffs pachydermiques de folie, les puissants growls, la rapidité d'exécution des zicos, "The Glorious Sickness" impressionne carrément et a de quoi nous filer un de ces mal de cou, c'est moi qui vous le dis !).

EMPYRIOS est ce genre de groupe qui a donc décidé de s'ouvrir à d'autres horizons et de pousser certaines choses à l’extrême. Et lorsqu’il combine avec une maestria imparable l’ensemble des éléments qui nous sont ici proposés, cela donne un putain d'album. Résumer uniquement "The Glorious Sickness" à du Metal Progressif serait donc vraiment péjoratif et réducteur pour le combo italien et d'ailleurs complètement erroné.
Même si l’excellent "A New Dawn", titre relativement calme par rapport au reste de l’album et qui clôt si brillamment cette galette pourra s’inscrire pleinement dans le style : les passages atmosphériques et mélodiques aux claviers (attention, il ne s’agit aucunement ici de parties démonstratives - ce sont d'ailleurs quasiment les seuls claviers de l'album), riffs ou encore les soli guitare pourront en effet rappeler par exemple un DREAM THEATER. Encore que cela ne soit pas si évident.
Le son est énorme (production pachydermique), les guitares tellement puissantes avec des touches Power Metal qu'elles réduisent les Allemands de BRAINSTORM au statut de gringalet. L’alternance chant clair de l’excellent Silvio Mancini et growls est superbement maîtrisée et donne à l'album une autre dimension.

Car oui, si EMPYRIOS navigue quand même dans le Prog Metal (un peu !), il touche aussi à d’autres genres et ce avec beaucoup de maîtrise et de talent : Death Mélodique, Power Metal voire Thrash... tout en nous proposant quelques ambiances assez modernes voire futuristes (sur l'intro du violent "The Eve Arose" par exemple avant que le titre nous explose littéralement à la tronche, ou sur l'inventif "Empire" - quelle ambiance ! - autre tuerie de l'album) dixit quelques samples, ambiances qui reflètent au final assez bien la pochette quelque peu apocalyptique du skeud.
Tant et si bien qu'EMPYRIOS rappelle à bien des égards des groupes tels FEAR FACTORY, NEVERMORE, STRAPPING YOUNG LAD (pour le côté extrême de la chose et la vivacité des rythmiques, l'aspect chaotique en moins important cela dit), ou encore SCAR SYMMETRY (cela tombe bien j'adore les skeuds des Suédois), combo dont il se rapproche certainement le plus.

Car à l'instar de SCAR SYMMETRY, EMPYRIOS propose en effet des compositions particulièrement solides et percutantes dotées de rythmiques de folie et parfois syncopées (sur "Empire" par exemple - et putain, le son des grattes ! Un régal !), et une alternance de chant clair / chant growlé. Un chant clair qui n'atteint pas la magnificence de celui de Christian Älvestam certes, mais le chant de Silvio Mancini reste époustouflant et utilisé à bon escient. Les compositions restent suffisamment mélodiques et possèdent toujours ces refrains accrocheurs et performants. Une réussite de ce point de vue.

Enfin, EMPYRIOS nous en met plein la vue avec de multiples soli de haute voltige qui laissent incontestablement transparaître une haute technique chez ce Simone Mularoni. Un régal ! Je vous rassure de suite, les autres musiciens ne sont pas en reste et assurent comme rarement, il n'y a qu'à écouter les brûlots que sont "Decadence Parade" aux riffs particulièrement heavy ou "Pandaemonium" véritable baffe frontale ! Quelle rythmique encore une fois ! Les connaisseurs apprécieront en tout cas.
Enfin, comme je le disais, la production est énorme (elle est signée Simone Mularoni et Simone Bertozzi) et rappellera sans conteste celle d'un "Pitch/Black/Progress" par exemple.

"The Glorious Sickness" est un album à ne manquer sous aucun prétexte. Fans des groupes pré-cités et surtout de SCAR SYMMETRY, vous saurez apprécier à n'en point douter cette petite merveille de Death Mélodique Progressif. Un album qui ne vous laissera aucun répit, si ce n'est le court passage au piano "Timelapse", et qui va vous botter sévèrement les fesses. D'une efficacité rare, ce disque est tout simplement grandiose ! Que dis-je ?... C'est une tuerie oui ! J'en reste tout pantois.

Un groupe à suivre de près dans les années à venir !


Note réelle : 4.5/5.


Morceaux préférés : "The Eve Arose", "A New Dawn", "Empire", "The Glorious Sickness".

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


DREAM THEATER
Distance Over Time (2019)
DREAM THEATER remet les pendules à l'heure !

(+ 1 kro-express)



SYRENS CALL
Against Wind And Tide (2006)
Le nouvel EP avec Soraya la nouvelle vocaliste!


Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Simone Mulanori (guitare, programmation)
- Silvio Mancini (chant)
- Dario Ciccioni (batterie)
- Simone Bertozzi (basse, chant)


1. The Eve Arose
2. Psg
3. Pandaemonium
4. Hesitation
5. Entering The Boulevard
6. Decadence Parade
7. Empire
8. The Glorious Sickness
9. The Chaosbreeder
10. Destination: Null
11. Timelapse
12. A New Dawn



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod