Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/BLACK ATMO/AMBIENT  |  TRIBUTE

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Caladan Brood, Forgotten Winter
- Membre : Abigor, Pazuzu, Die Verbannten Kinder Evas, Ice Ages
 

 Site Officiel (1197)
 Myspace (396)
 Chaîne Youtube (369)

SUMMONING - ...and In The Darkness Bind Them (tribute) (2009)
Par VOLTHORD le 26 Novembre 2009          Consultée 5644 fois

"And In The Darkness…Bind Them", ou comment toucher à l’intouchable avec des gants de boxeur.
"And In The Darkness…Bind Them", ou comment une dégustation d’hosties collective tourne au vinaigre.

Souvenez-vous, on avait déjà eu droit à un plantage similaire, où la sous-coutellerie blacko-pagano ploum ploum reprenait FALKENBACH, et même ELUVEITIE s’était mochement échoué à la tâche (notez l'allitération plein de symbolisme). Outre le fait que certains groupes présents dans ledit hommage persistent dans cette tribute à SUMMONING, on peut facilement créer un parallèle entre le génie créatif de SUMMONING et celui de Vakyas.

Après tout, les deux partagent le même goût pour les productions approximatives et brillamment instinctives, les mélodies simples, les structures répétitives et les ambiances extensives. Et surtout, les deux ont une identité forte, ce qui rend la tâche périlleuse, demandant d’une part un travail difficile d’appropriation, mais devant être dans le même temps facilement reconnaissable et fidèle au modèle.

Evidemment, ça n’a pas marché pour FALKENBACH, aucune raison que ça marche pour SUMMONING, surtout vu les tâcherons qui s’adonnent à ce pèlerinage où on essaie gentiment de suivre les pas que les Autrichiens ont laissés dans la neige. J’avais déjà croisé certains d’entre eux à l’occaz, comme ce bon vieux ELFOR, preuve ultime qu’un copier/coller de SUMMONING n’était pas ouvertement admissible sans le talent des deux créateurs. HILDR VALKYRIE m’avait également fait largement bailler avec sa dernière galette. Ici, le groupe s’en va en guerre sur l’un des morceaux les plus magiques du groupe, le bien-aimé "Farewell" …et la reprise est une version karaoké avec tata au chant clair et tonton à la voix black. Prod' sans charme, reprise à la note et au son de clavier près.

C’est à peu près ce qui vous attend sur deux CDs de plus de quarante minutes.

Youppi…

"Long Lost To No Pathway Goes" se prend une double ration, avec une version Black pur et dur inintéressante (SARRATUM) et une autre en Black pas pur et plutôt mou mais au moins écoutable, voire même carrément sympathique par rapport au reste : KAUAN offre une version plus légère du morceau, le rendant doux et enveloppant (et moins épique, du coup). Ce n’est pas du grand art, mais ça fait plaisir, comme ce violon bâclé sur "Between Light And Darkness" de MAG MELL.

Le niveau monte un poil avec le "Mirkwood" de MORGAN THE BARD, seul changement radical de style de l’album, où le Black Atmo de SUMMONING se transforme en morceau Celtique/New Age à la "harpe". Longuet, un peu trop mignonnet et penchant un poil trop vers la musique de fond… Mais merde, au moins un petit effort de conversion est fait.

Si THEUDHO, en reprenant le moins Sacré "Marching Homeward", fait preuve d’une bonne énergie et amène une production plus « équilibrée » que sur le morceau original, on n'atteint toujours pas la grandeur de SUMMONING, même pas le sommet un peu plus qu’est Minas Morgul. Allez, peut-être la première auberge, je vous l'accorde.

Seule véritable lueur d’espoir, le "Where Hope And Daylight Die" de THE MIRROR, qui, dans un élan DEAD CAN DANCE-ien mystique, crée une vraie montée en puissance et prend le risque d’ajouter des notes (wouuuu) et transforme le chant lyrique originel par un murmure envoûtant.

A l’autre opposé du spectre, je ne peux m’empêcher de ressentir un peu d’indulgence pour GRIEFSHIRE dans sa tentative d’appropriation du chef-d’oeuvre "Land Of The Dead", et dont les efforts pour modifier le morceau ne seront récompensés que par un petit tapement sur les épaules et une pancarte « Try Again ».

Allez, vous avez compris, si vous êtes fans, écoutez les quelques trucs sympathiques de la galette en attendant que les autrichiens reprennent eux-mêmes leur destin en main, ou qu'on nous commande des ENSLAVED, MOONSORROW ou DIMMU BORGIR.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


GRAVEWORM
When Daylight's Gone (1997)
Le GRAVEWORM bleu nuit de la bonne époque




AQUILUS
Griseus (2012)
Poésie automnale grandiloquente


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Des Gens (des instruments)


- cd 1
1. 1. Sarratum - Long Lost To Where No Pathway Goes
2. 2. Hildr Valkyrie - Farewell
3. 3. Frekkr - Khazad Dum
4. 4. Wolves Of Hate – The Glory Disappears
5. 5. Morgan The Bard - Mirkwood
6. 6. Orthanc - Through The Forest Of Dol Guldur
- cd 2:

1. 2. Elffor – Kortirion Among The Trees
2. 3. Griefshire - Land Of The Dead
3. 4. Theudho - Marching Homewards
4. 5. The Mirror - Where Hope And Daylight Die
5. 6. Mag Mell - Between Light And Darkness
6. 7. Kauan - Long Lost To Where No Pathway Goes



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod