Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rammstein
 

 Site Officiel (84)

OOMPH! - Monster (2009)
Par CANARD WC le 17 Août 2009          Consultée 3011 fois

Quand on est un groupe exerçant dans un style bien défini, au bout du 3e ou du 4e album, il se passe un truc. C’est l’heure du choix. Soit le groupe persévère dans la même veine et refait plus ou moins la même chose, soit il fait évoluer sa musique. Carte de la continuité (avec le risque de tourner en rond) ou expérimentation (avec le risque de perdre les fans en chemin) ? Crucial dilemme, n’est-il pas ?

Pour une fois, comparer OOMPH! à RAMMSTEIN sert vraiment à quelque chose. Les deux groupes opérant dans le même style ont en effet chacun choisi une option différente. RAMMSTEIN a joué la sécurité et semble avoir perdu son pari : des albums de plus en plus décevants, du pilotage automatique, de l’inspiration au rabais… Le soufflé berlinois est retombé depuis "Mutter" et fait plutôt office à l’heure actuelle de crêpe Suzette. OOMPH! l’a joué autrement. Ce groupe a bifurqué, a tenté, s’est réinventé, a sans cesse nuancé sa musique et touché à tout (touche à ton cul). Des méandres les plus sombres de l’Indus, OOMPH! s’est ouvert des portes interdimensionnelles vers la Pop-Rock, le Metal le plus martial, voire certains aspects Folk. De cette quête de diversité, il semble impossible de trouver des points de jonction dans la discographie des Allemands, tous les albums donnant l’impression d’une remise en question permanente, d’une réflexion menée pour leur propre bien-être et accessoirement, celui des fans. Seul dénominateur commun des albums du groupe : cette envie de bien faire les choses dont chaque tentative oomphienne est imprégnée. Pour cela, le groupe mérite le respect. Paragraphe suivant.

"Monster" n’échappe pas à la règle suce-bite et nous conforte dans cette impression d’un groupe sautant d’atmosphères en sous-genres, tel un papillon de nuit virevoltant de néon en néon (c’est magnifique comme métaphore je sais). Du romantisme mélancolique de "Lass Mich Raus" juste après s’être mangé un "Die Leiter" des plus martiaux, OOMPH! passe du Metal au Rock, de la ballade au tube presque Pop ("Bis Zum Schluss") avec une aisance presque suspecte. On voudrait vilipender cette dispersion coupable, ce manque de cohérence – voire une certaine superficialité dans l’approche - qu’on pourrait pas. Le groupe s’en tire à chaque fois avec les honneurs. Sans doute la force de cet album, aussi hétérogène dans les registres qu’homogène dans le rendu.

S’il convient de saluer cette polyvalence, force est de reconnaître qu’OOMPH! ne fait que briller un peu à chaque fois. Les quelques titres qui sortent du lot ne sont pas renversants non plus. C’est juste « bon » sans être fondamentalement excellent. OOMPH ! fait son truc avec sérieux et une bonne louche de talent, sans forcer, en grattant à gauche et à droite pour un résultat plus qu’honorable. Mais pas beaucoup plus.
Bien entendu, on va pas se plaindre.


Note : 3/5 (bien tassé)


Morceaux préférés : "Die Leiter", "Bis Zum Schluss", "Labyrinth"

A lire aussi en METAL INDUS par CANARD WC :


PAIN
Psalms Of Extinction (2007)
100 % TAGTGREN : néo-indus qui déchire




OOMPH!
Glaubeliebetod (2006)
Oomph oomph... géant vert !!!


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Dero (chant, batterie et composition)
- Crap (guitare et synthétiseur)
- Flux (guitare, échantillonneur, synthétiseur et basse)


1. Beim Ersten Mal Tut's Immer Weh
2. Labyrinth
3. 6 Fuß Tiefer
4. Wer Schoen Sein Will Muss Leid
5. Die Leiter
6. Lass Mich Raus
7. Revolution
8. Auf Kurs
9. Bis Zum Schluss
10. In Deine Hueften
11. Wach Auf
12. Geborn Zu Sterbern
13. Brich Aus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod