Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY FOLK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cruachan, MÄgo De Oz, Minotaurus
- Membre : Sabbat, Satan, The Clan Destined , Blind Fury
- Style + Membre : Pariah / Satan
 

 Webzine Dédié à Skyclad (574)
 Site Officiel (720)

SKYCLAD - In The All... Together (2009)
Par CANARD WC le 15 Juillet 2009          Consultée 4369 fois

Je n’aime pas avoir un avis mitigé quand je chronique un album. Déjà parce qu’il est difficile d’intéresser les foules avec des albums valant 2 ou 3 sur 5. Ensuite parce qu’il est plus facile d’expliquer pourquoi un album est génial ou nul à chier. La tiédeur et la médiocrité ne passionnent pas. Je suis d’autant plus emmerdé qu’il s’agit du nouvel album de SKYCLAD dont on parle, groupe dont j’attends l’offrande depuis des années à grand renfort de cierges, chapelets et autres exutoires indécents.

Lorsque les premiers morceaux sont tombés sur le Net, la joie – que dis-je le bonheur – de retrouver SKYCLAD après 5 ans s’est vite envolée pour laisser la place à une série d’interrogations et de sombres atermoiements :

Qu’est ce qu’a branlé SKYCLAD depuis tout ce temps ?
Pourquoi RIDLEY force t-il de la sorte ?
C’est quoi ce registre après le délicat "Semblance of Normality" ?
Comment que ça se fait qu’on ait à peine une poignée de bons morceaux à se mettre sous la dent ?
SKYCLAD est-il en train de devenir un groupe de merde ?

Oui, c’est pas la joie folle et furieuse escomptée. In the All… Together (IAT) est un album assez convenu, très hétérogène et d’une qualité globale contestable. SKYCLAD a opté pour un mix du vieux avec du nouveau, une sorte de "Prince of the Silent Whales" qui copulerait avec du "Semblance of Normality". Sur le papier, le cocktail semble génial. Malheureusement, le rendu est sans saveur. Presque ennuyeux. SKYCLAD nous fait même l’honneur d’exécuter quelques authentiques bouses d’une platitude à donner envie de se suicider ("Still Small Beer", "Which is Why").

Pourtant, le ton s’est considérablement « heavy metallisé ». Chant plus pêchu, tempo véloce, riffs bien sentis, le tout assorti de quelques embardées de violonades. On pourrait penser que SKYCLAD allait gagner en efficacité ce qu’il perd en identité, mais non. Le groupe semble perdre au change une certaine délicatesse et cette exquise originalité pour arborer un Metal moins Folk, moins typé et moins enthousiasmant. Venant de la part d’un groupe qui avait de tout temps réussit à mixer une multitude d’éléments, tout en restant droit dans ses bottes, semblant défier les modes et les conventions ; cette perte de style dommageable et volontaire du groupe étonne. Et attriste quelque peu. Il faut dire. Point. A la ligne.

Même si "IAT" s’avère à l’usage fondamentalement décevant, SKYCLAD arrive à limiter la casse. Il fascinerait presque le bougre. Quelques titres vraiment réussis et une poignée de passages incroyables devraient pouvoir contenter les fans. Cette justesse du propos à travers un flot de choses passablement transparentes laisse perplexe. SKYCLAD passe du tout au tout d’un titre à l’autre avec un naturel désarmant. Comment comparer « The Well Travelled Man » et son intro à la "Division Bell" de PINK FLOYD avec la piste suivant « Black Summer Rain » complètement Heavy ? Du Folk mélancolique du plus bel effet au Metal couillu sous amphet’, l’auditeur s’ébranle et SKYCLAD semble se chercher. Où ont-ils voulu aller au juste ?

Alors on zappe, les titres se succèdent rapidement de façon assez décousue. On trippe sauvagement ("Modern Minds"), alors qu’on commençait à s’emmerder juste avant. On voudrait bien aimer cet album. On aimerait bien que les multiples écoutes donnent un nouveau sens à cet album. On espérait que la finesse du groupe apparaitrait au fil du temps telle une photo plongée dans un révélateur. Mais il ne se passe rien. Du moins pas grand-chose. On finit par en déduire que "IAT" n’est juste qu’un album inégal et moyen.

Quel dommage.


Note : 2,5/5


Morceaux préférés : The Well-Travelled Man et Modern Minds.

A lire aussi en FOLK METAL par CANARD WC :


SKYCLAD
The Silent Whales Of Lunar Sea (1995)
Un must du groupe, un brin surestimé ?




SKYCLAD
The Answer Machine ? (1998)
Mais où vont ils chercher autant d'inspiration ?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Kevin Ridley (vocals, guitars)
- George Biddle (fiddle, keyboard, piano)
- Steve Ramsey (guitars)
- Graeme English (bass)
- Arron Walton (drums)


1. Words Upon The Street
2. Still Small Beer
3. The Well-travelled Man
4. Black Summer Rain
5. Babakoto
6. Hit List
7. Superculture
8. Which Is Why
9. Modern Minds
10. In The… All Together



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod