Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (2 / 16)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eternal Gray, Gruesome, Horrendous, Control Denied, Insidious Disease, No Return, Sinners Bleed, Morbid Angel
- Membre : Illwill, Strapping Young Lad, Autopsy, Cynic, Iced Earth, Testament
- Style + Membre : Massacre, Sadus

DEATH - Leprosy (1988)
Par GORR le 19 Mars 2006          Consultée 23032 fois

Qui ne connaît pas DEATH de nos jours ? Qui ne connaît pas la légende vivante qu'a été et qu'est toujours dans nos cœurs, Chuck Schuldiner ? Ce gaillard d'à peine 20 ans qui a tout révolutionné, qui a tout donné, qui a tout aimé, qui nous a presque tout appris ... En l'espace d'un album ("Scream Bloody Gore"), Chuck a bouleversé le metal et imposé son style. Un homme, un seul, pour vous guider à travers votre chemin musical, celui où tout est permis et où liberté rime avec extrême. La vague avait commencé en 1987 avec "Scream Bloody Gore" et continue un an plus tard avec "Leprosy". Schuldiner va encore plus loin, il n'oublie rien, peaufine, embellit et détruit tout sur son passage. "Leprosy" laisse des traces, si bien enfoncées qu'elles ne pourront plus jamais disparaître. Cet album vous prend aux tripes, il vous agresse et vous claque dans la gueule comme jamais. Sans pour autant être le chef d’œuvre ultime de DEATH, "Leprosy" garde une place importante dans la carrière des américains. Et si "Scream Bloody Gore" vous avait foutu sur le cul, "Leprosy" va vous clouer sur place.

Chuck Schuldiner émet déjà le souhait d'être un peu plus accompagné que sur sa dernière galette, où le père Chris Reifert lui avait donné un bon coup de main derrière les fûts. C'est donc sur "Leprosy" que Chuck va enfin dévoiler tout son talent à la guitare, puisque c'est désormais Terry Butler qui prend en main la quatre cordes, Bill Andrews qui s'installe derrière la double grosse caisse et Rick Rozz qui accompagne le leader à la guitare. Un charmant petit line-up et une grosse remise à niveau du côté technique de la chose. Et pour pallier au léger manque de décibel de "Scream Bloody Gore", le Morrisound Studio ouvre ses portes pour la première fois aux américains pour aller enregistrer "Leprosy". C'est donc un son (pour l'époque) vraiment excellent que nous imposera "Leprosy". Les vocaux de Chuck sont assez mis en avant et la batterie gardera sa place de pièce maîtresse mais sans trop se dévoiler à la fois.

Côté compositions, DEATH ne lésine pas encore une fois. Rien que le premier titre éponyme commence déjà à vous glacer le sang avec ses rythmiques d'enfer, ses riffs incroyablement accrocheurs et les vocaux si stressants de maître Schuldiner. On se dit immédiatement que c'est un voyage en enfer auquel nous sommes convié. "Born Dead" prend le relais, et Chuck donne tout à la gratte. "Born Dead" ou le solo death metal. Un genre de truc incroyable qui vous donne des frissons et qui ne sort plus de votre tête. Ca accroche, ça accroche et on n’en est qu'au deuxième morceau. S'ensuit "Forgotten Past" aux rythmiques pesantes et aux touches death metal assez poussées, "Left To Die" et "Pull The Plug" s'inscrivent comme des classiques du death metal avec leur solos cassant et leurs parties de batterie dantesques. Et pour finir "Choke On It" clôt l'album en nous rappelant fortement une touche de "Scream Bloody Gore", ma foi assez bienvenue.

Sur cet album, il est très clair que DEATH a été encore un peu plus loin dans la violence (même si elle reste assez minime) de sa musique. Les parties plus bourrues de "Scream Bloody Gore" étaient pour l'époque assez convaincantes, mais celles de "Leprosy" poussent le bouchon un peu plus loin selon moi, bien que l'album reste beaucoup plus heavy que son prédécesseur. Le son est aussi beaucoup moins crade que sur "Scream Bloody Gore", mais il passe tout de même comme une lettre à la poste au fil des minutes. De nos jours, beaucoup voient le death metal d'une manière beaucoup plus brutale que la façon dont DEATH le jouait, une sorte de mélange de thrash beaucoup plus violent aux vocaux caverneux ... mais ne vous fiez à personne, le vrai death metal, c'est DEATH !

En somme, voici un opus qui comme beaucoup d'autres de DEATH, restera un des traditionnels du death metal. Chuck Schuldiner nous explose littéralement les oreilles, et bon dieu que ça fait plaisir. Un album que tout metalleux devrait avoir dans son top 10, car que vous écoutiez du heavy, du thrash ou encore du black metal, cet album ne peut que vous combler. Un disque qui nous fait vraiment ressentir la compréhension du mot "culte", car c'est ce qu'il est, culte, tout comme son géniteur. Merci Chuck, on pense à toi.

A lire aussi en DEATH METAL par GORR :


ABORTED
The Haematobic Ep (2003)
Excellent EP, bien remplie et nourrissant




GENITAL GRINDER
Genital Grinder (2003)
Une référence extrême française


Marquez et partagez




 
   GORR

 
   BIONIC2802
   FENRYL
   MEFISTO
   POSSOPO

 
   (5 chroniques)



- Chuck Schuldiner (guitare, chant)
- Rick Rozz (guitare)
- Terry Butler (basse)
- Bill Andrews (batterie)


1. Leprosy
2. Born Dead
3. Forgotten Past
4. Left To Die
5. Pull The Plug
6. Open Casket
7. Primitive Ways
8. Choke On It



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod