Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DVD

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Spread Eagle, Beautiful Creatures, Hardcore Superstar, Hall Aflame, Buckcherry, Aesthesia
- Membre : Gilby Clarke , Velvet Revolver, The Cult , Duff Mc Kagan , Slash's Snakepit
- Style + Membre : Hollywood Rose, L.a. Guns
 

 Site Officiel (290)
 Myspace (289)
 Chaîne Youtube (314)

GUNS N' ROSES - Use Your Illusion 2 World Tour - 1992 In Tokyo (1992)
Par THE MARGINAL le 26 Mai 2008          Consultée 7221 fois

Concert de Guns N' Roses à Tokyo, en février 1992; suite et fin (pour ceux qui auraient loupé le début, lire la chronique du UYI 1 World Tour présente sur le site).



Le début du DVD nous montre des images (tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc) du groupe en train de se préparer, se détendre. En fond sonore, on peut entendre le début de "Breakdown". On peut aussi constater qu'Axl Rose n'est pas en compagnie des autres membres du groupe.



La suite du concert de Tokyo arrive avec un "You could be mine" tonitruant, en dépit des ratés dans la voix d'Axl Rose. Mais le charismatique chanteur de Guns N' Roses surcompense par une débauche d'énergie et une présence d'énergie de tous les instants (il faut voir comment il saute au moment où la chanson est lancée). Sitôt cet hymne fini, on assiste à une rupture par rapport au concert avec une mini-interview du batteur Matt Sorum. Ensuite, on a le droit à un solo de batterie chiantissime de ce même Matt Sorum et il faut que celui-ci soit secondé par la suite par Duff McKagan (qui avait officié en tant que batteur avant de faire partie de Guns N' Roses) pour donner un tant soit peu d'intérêt à cette démonstration (enfin, façon de parler). Slash arrive ensuite pour y aller de son petit solo. Pour la circonstance, il gratifie le public japonais de la musique de film du Parrain("Theme from the Godfather"), qui s'avère plutôt plaisant.



Passés ces interludes instrumentaux, Axl Rose réapparait enfin sur scène, avec une tenue plutôt farfelue (il porte un kilt écossais et des Converse). Sans accompagnement, il chante le refrain de "Sail away sweet sister"(de Queen), suivi de "Bad Time"(Grand Funk Railroad), puis Slash lance l'intro de "Sweet child o'mine". Son interprétation n'est pas des plus convaincantes, d'autant qu'Axl Rose en rajoute des tonnes à la fin de la chanson("Chiiiiiiiiiiiiild..... Chiiiiiiiiiiiild"), ce qui est superflu, inutile, chiant. Fort heureusement, la suite est un peu mieux avec "So fine", sur lequel Duff McKagan et Axl Rose chantent en duo de manière fort convaincante (même la présence des choristes féminines ne vient pas altérer la bonne interprétation de ce titre), plus énergique que la version studio, puis enfin "Rocket queen", qui passe également comme une lettre à la poste, notamment son final magistral. Ensuite, Guns N' Roses ressort "Move to the city", un de ses plus anciens titres. Si le début est passable, ça se gâte par la suite avec les musiciens qui se lancent dans une jam rock n'roll/bluesy interminable. Enfin, il y a l'inévitable reprise de Bob Dylan "Knockin' on heaven's door", que le groupe, une fois de plus, se complaît à rallonger en y incluant un passage reggae improvisé au milieu de la chanson. Pour être tout à fait franc, on pourrait s'en passer de cette reprise: après tout, on trouve bien dans la set-list du concert de Tokyo "Live and let die" et "Attitude".



Sitôt "Knockin' on heaven's door" terminé, le groupe retourne en backstage quelques minutes. Puis le public, visiblement ravi d'être là, réclame à pleins poumons le désormais célèbre:"Guns.... N.... Roses !!!! Guns.... N.... Roses !!!!". Les musiciens du groupe reviennent sur scène pour le rappel, dernière ligne droite d'un concert-marathon. Axl Rose, comme il l'a souvent fait, discute un petit peu avec le public, puis annonce "Estranged". L'interprétation de ce morceau épique est assez bonne, mais si j'ai déjà entendu des versions live meilleures, et Axl Rose, vêtu d'une veste violette, arpente la scène de long en large, en bon frontman qu'il est. Enfin, le feu d'artifice final arrive avec "Paradise city" de haut de gamme(comme très souvent, d'ailleurs), un titre vraiment taillé pour le live et sur lequel Slash se déchaîne en courant dans tous les sens, hors de la scène. Le show enfin terminé, Axl Rose remercie le public, qui ovationne le groupe et tous les musiciens présents se réunissent sur le devant de la scène pour saluer le public à la manière d'une troupe de théâtre. En guise de cadeau au public, Axl Rose gratifie d'un lancer de micro que pourraient lui envier bien des sportifs de haut niveau.



Finalement, que dire de ce concert de Guns N' Roses à Tokyo ? D'après ce que l'on a vu, ce n'est vraiment pas la meilleure performance live des Gunners, loin de là. Il faut dire que l'année 1992 n'a pas été la plus marquante du groupe concernant les concerts. Celui-ci a habitué ses fans à bien mieux. Bon, ce concert est toujours mieux que l'horrible prestation scénique de Paris, à l'Hippodrome de Vincennes, mais il y a de quoi rester sur sa faim: l'album "Appetite for destruction" n'est pas aussi représenté qu'il devrait l'être. Par exemple, c'est un crime de ne pas jouer "My Michelle" ou encore "Think about you". Ensuite, on peut regretter que le groupe n'ait pas joué "Right next door to hell", "Perfect crime", "Dead horse", "Locomotive" ou encore le génial "Coma"(joué une seule fois, à Chicago en 1992). Et puis, quand donc Guns N' Roses se décidera à virer de sa set-list "Knockin' on heaven's door" ? Reprendre "Hair of the dog" de Nazareth, par exemple, ça aurait eu plus de gueule, non ? Alors, oui, ce concert de Tokyo laisse un goût d'inachevé, d'autant que vocalement, Axl Rose n'a pas franchement assuré, et le groupe s'est montré inconstant en alternant le très bon et l'insupportable.



Enfin, en ce qui concerne les 2 DVDs eux-mêmes, on peut quand même affirmer que Geffen s'est foutu de la gueule du monde. En effet, n'était-il pas possible de rééditer en UN SEUL DVD l'intégralité du concert de Tokyo ? Enfin, au niveau du son, ce n'est vraiment pas la joie: c'est du Dolby 2.0. Là encore, des efforts auraient pu être faits: du Dolby Digital 5.1, ce n'est pas possible ?!?!? Qui plus est, il n'y a strictement aucun bonus de présent. Heureusement que l'image est d'assez bonne qualité. C'est bien la seule chose positive qu'on peut retenir de la réédition des anciennes VHS du concert de Tokyo. Bref, il y a de quoi être déçu de cette réédition et ce concert de Tokyo, pour être franc, n'est sans doute pas le meilleur moyen de découvrir Guns N' Roses en live.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


DRIVIN N' CRYIN
Smoke (1993)
Album de hard bluesy parfaitement abouti




THUNDER
Backstreet Symphony (1990)
Le talent et la classe à l'état pur


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Axl Rose (chant, piano)
- Slash (guitare)
- Gilby Clarke (guitare)
- Duff Mckagan (basse)
- Dizzy Reed (claviers)
- Matt Sorum (batterie)
- +
- Teddy 'zig Zag' Andreadis (harmonica)


1. You Could Be Mine
2. Drum Solo & Guitar Solo
3. Theme From 'the Godfather'
4. Sweet Child O'mine
5. So Fine
6. Rocket Queen
7. Move To The City
8. Knockin' On Heavens Door
9. Estranged
10. Paradise City



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod