Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gorgoroth, Marduk, 1349
 

 Site Officiel (164)
 Myspace (184)

ENDSTILLE - Navigator (2005)
Par LESOMBRE le 12 Mars 2008          Consultée 4908 fois

Avis aux amateurs de ténèbres musicales denses et empoisonnées : Navigator va vous terrasser. Quelle claque ! J’avais découvert le groupe avec Frühlingserwachen, troisième production d’Endstille et ai pu constater leur évolution musicale vers la noirceur la plus totale.
Les compos se sont resserrées : elles sont compactes, suffocantes, emprisonnant et torturant les émotions complexes qu’elles suscitent chez l’auditeur. Endstille parvient avec un talent incroyable à créer des atmosphères confinées de désespoir intense ; le voyage est éprouvant mais oh combien jouissif. Depuis leur première démo (2001), les Allemands ont façonné leur style, se forgeant une personnalité musicale immédiatement reconnaissable qui emprunte en partie aux deux monstres du black que sont Gorgoroth et Darkthrone (je ne parle évidemment pas des récentes productions de ce dernier combo).
Petit bémol d’entrée de jeu : « I Bless You... God » enchaîne des riffs de qualité inégale comme si le groupe n’avait pas su faire le tri. Défaut vite corrigé dès le titre éponyme de l’album, « Navigator » : Endstille laisse un instant de côté son black acéré et froid pour libérer une brutalité intense.
« Above the vault of heaven » suit et là, amis lecteurs, vous tomberez à genoux : morceau hypnotique, d’une puissance malfaisante incomparable, vous ressortirez transformé de ce pur moment de true black. Une vaste onde de négativité vient juste de glacer votre cœur, mais Endstille n’en a pas fini. Après un « Bastard » haineux arrive le second monument de Navigator : « Monotonus », qui présente les mêmes qualités qu’ « Above the vault of heaven » mais sur une durée plus longue et réussit le tour de force d’être encore plus hermétique. La suite de l’album est davantage à l’image de « Navigator » : un black efficace, agressif et blasphématoire. Mention spéciale pour « Endstille (Leichnam) », lancinant et inspiré, qui conclut l’album de superbe façon.
Sur le plan technique, précisons que le son de caisse claire est un peu « léger », pas suffisamment offensif pour tout dire. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour signaler le noble choix que fait Endstille de ne recourir à aucun de ces artifices médiocres dont s’entourent aujourd’hui les batteurs (click et trig) qui donnent à leur jeu une uniformité désastreuse. Exemple typique : Belphegor, groupe excellent mais qui plombe ses compos par une batterie ultra-trafiquée et finalement sans âme. Endstille est, avec Koldbrann, à l’initiative d’un mouvement qui prône le retour à de vrais sons de batterie avec toutes leurs imperfections.
Pour cette initiative et pour le summum métallique que constitue Navigator : chapeaux bas.

A lire aussi en BLACK METAL par LESOMBRE :


CADAVER INC
Discipline (2001)
Un déferlement de puissance




DARK FUNERAL
The Secrets Of The Black Arts (1996)
Un des albums de référence du Black Metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   LESOMBRE

 
  N/A



- Cruor (bass)
- Mayhemic Destructor (batterie)
- Iblis (chant)
- L.wachtfels (guitar)


1. Ortungssignal
2. I Bless You... God
3. Navigator
4. Above The Vault Of Heaven
5. Bastard
6. Monotonus Ii
7. Nameless
8. Let There Be Heaven
9. Disillusioned Victory
10. Endstille (leichnam)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod