Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DVD

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Pretty Boy Floyd, Roxx Gang, CrashdÏet, Black Rain, Tigertailz, Star Rats, Beautiful Creatures, Zan Clan, Hardcore Superstar, Shameless, Steel Panther, Poison, Sister Sin
- Membre : 58, Ozzy Osbourne , Sixx: A.m., Tommy Lee , Brides Of Destruction, Methods Of Mayhem
- Style + Membre : Vince Neil
 

 Site Officiel Du Groupe (834)

MÖTLEY CRÜE - Carnival Of Sins (2006)
Par FENRYL le 31 Décembre 2007          Consultée 7707 fois

MÖTLEY CRÜE se reforme...
Une phrase impensable il y a encore peu ! Un doux rêve pour les fans de la première heure.
Les fortes personnalités de ce groupe extravagant ne laissaient que peu d'espoirs.
Et pourtant le miracle a eu lieu, sous la forme d'une énième compilation, fleurant de prime abord l'arnaque financière à plein nez. Oh! surprise, cette dernière comporte des inédits ! Les mecs de MC ont recommencé à bosser !
Inimaginable, une tournée est programmée. Un moment oublié, le vieux continent voit enfin arriver la preuve vivante en DVD que cette réunion n'est pas un mirage...
Afin de bien enfoncer le clou, Nikki Sixx et toute sa bande ont mis un point d'honneur à nous gâter.

Ouverture avec un court métrage « pâte à modeler » à la « Wallace & Gromit »: nos héros flippent grave quand le président des Etats-Unis (toute ressemblance avec Saddam Hussein est volontaire !) annonce l'arrivée d'une météorite « Sean Connery » qui va détruire notre bonne vieille planète Terre... Au moment où le Crüe repart en tournée ! Sixx s'énerve car on menace son grand retour, Mars reste zen, Lee démoule sur le trône et Neil picole du Jack et fume sa drogue. Bref, la routine caricaturale du groupe ! Belle auto-dérision en guise d'introduction ! Une tournée avec une date est de suite proposée, la dernière de l'histoire du rock, au niveau du point d'impact: « The Earth is fuck Tour » !! Je vous laisse savourer la technique de contre attaque de nos gugusses, pleine de classe et de bon goût, à base de silicone (toute ressemblance avec Pamela Anderson est volontaire !).
Ce come-back repose sur un concept simple: prouver une nouvelle fois que MC est l'un des plus grands groupes de rock-hard.
Aussitôt dit, aussitôt fait: pour sa première tournée depuis six ans avec le ligne-up originel, on retrouve le groupe qui nous propose, ni plus ni moins, qu'un véritable concept concert-show ultra spectaculaire: scène chapiteau géante, pyrotechnie à outrance, un Monsieur Loyal de petite taille, des pin-up cracheuses de feu, une grosse caisse de bois au centre de la scène... « Are you ready »...
Le couvercle s'ouvre au moment où les premières notes de « Shout at the devil » retentissent et Vince en jaillit tel un diablotin hors de sa boîte. Même si on n'a droit qu'à la dispensable version de 97, il faut se rendre à l'évidence: ouvrir le show avec cet hymne, c'est annoncer la couleur ! Aucune économie, pas de mode « retenue » enclenché !
Putain, ils vont tout déchirer ! Après un « Too fast for love » énergique et un bon paquet de « fucking » plus tard de la part de Neil, on enchaîne avec « Ten second to love ». Et là, on découvre la trame de fonctionnement du réalisateur: 20 caméras, des moyens proprement ahurissants pour une formule ultra simpliste basée sur l'équation « un plan de nana du public, un plan d'un des zicos, des seins, un plan large de la scène, une paire de fesses... ». A ce sujet d'ailleurs, votre serviteur, ne reculant devant aucun sacrifice, s'était lancé le défi de compter le nombre d'apparitions foisonnantes de ces protubérances mammaires mais Tommy Lee allait faire encore plus fort: « Le loloscope » ! Armé d'une caméra, notre batteur, affublé pour la soirée d'un maquillage résultant du croisement d'un mec de KISS et d'un clown triste, harangue la foule et incite la gente féminine à dévoiler ses atouts face à la caméra ! Grand moment de cinéma et de bon goût diront certains. Ces derniers en auront pour leur argent: positions lascives et explicites en tout genre tout au long du concert. Que tous ceux qui pensaient que MÖTLEY CRÜE ne s'adressait qu'à des trentenaires en manque de sensations ouvrent les yeux: ici, c'est « sexe & Rock » par définition ! Les autre, passez votre chemin !

On reste abasourdi par la folie qui frappe les quelques 15 000 spectateurs présents dans l'arène américaine de Grand Rapids dans le Michigan. On assiste médusé à l'ampleur du phénomène sur la petite interro de Sixx à l'attention du public. Il donne le début, la foule donne la fin. Cette dernière fait mieux que cela: elle hurle tant qu'elle peut ! On imagine aisément les frissons parcourant l'échine de nos guys ! Cette caractéristique marquera tout le set. Énorme !
Mais les bougres lui rendent bien: Neil s'époumone au maximum avec cette voix de canard si caractéristique, Lee bastonne ses fûts et joue le romantique avec son clavier, Mars assure comme d'hab' à presque 54 ans (et ressemble de plus en plus à un zombie. Quel courage, une fois encore – cf les chroniques des premiers albums studio) et Sixx est égal à lui même: appliqué, organisateur, tête pensante. Le boss, quoi...

On ne détaillera pas outre mesure la track-list du soir: tous les tubes et autres hymnes sont présents. MÖTLEY CRÜE nous gâte de « old shit » à gogo ! Ils y sont (quasi) tous ! Je vous laisse le soin de vous reporter à l'excellente chronique attenante du double CD live tiré de ce concert ! C'est magistral, on en redemande !!!

On trouve donc, propre à ce support qu'est le DVD:
- une entrée sur scène en shopper sur « Girls, Girls, Girls »,
- un solo très pyrotechnique de Nikki au clavier qui tourne très vite au bordel psychédélique (très/trop MANSON cette histoire),
- un solo en trois parties de Tommy sur trois kits différents de batterie: un kit classique au sol et deux kits customisés à plusieurs dizaines de mètres au dessus de la scène (un aux sonorités métalliques ambiance « usine », l'autre tendance « électro »). Notre batteur préféré navigue ainsi entre les trois à l'aide d'un baudrier, en haranguant la foule,
- la possibilité de voir enfin en live les trois nouveaux titres issus de la compil' nommant cette tournée de reformation « Red, white & Crue ». Mention très spéciale à mon titre chouchou « If I die tomorrow ».

On notera en outre la possibilité de:
- naviguer sur des menus entièrement francisés pour l'occasion,
- créer un jukebox avec ses titres fétiches enchaînés.
Des détails affirmeront certains, mais combien d'artistes prennent cette initiative pour nous, pauvres européens ? En tout cas, merci de ne pas penser qu'aux anglo-saxons !

Le traditionnel disque 2 comporte les bonus, comme à l'accoutumée. On donne donc dans le docu (sur les effets pyrotechniques, sur le montage de la scène et la journée typique de l'équipe, sur le loloscope, sur les rencontres groupe/fans avec morceaux de guitares dédicacés offerts), dans la bande annonce (du film d'animation « Disaster », tiré de l'intro du spectacle précédemment décrite).
Vous trouverez enfin les clips les plus récents du groupe: les inédits « If I die tomorrow » (vraiment bon) et « Sick love song » ; « On with the show » est également de la partie, pour illustrer le montage accéléré du chapiteau (sur le mode du clip de « Home Sweet Home »).

Au final, le constat est parfaitement clair: réussite, bonheur et espoir !
Vous cherchez LE DVD à posséder pour visualiser tout ce qu'est MÖTLEY CRÜE en live ? Et bien le voici ! Ne passez pas à côté !
Reste maintenant à espérer que tant de potentiel pousse le groupe vers le studio d'enregistrement (et les derniers soubresauts de la bête annonçant le faux/vrai départ de Lee nous replace dans l'expectative la plus complète).

Verdict: 5/5 pour cette légende bien vivante.

Conseil: un DVD fleurant bon la testostérone, la bière, les filles, il est à regarder entre potes, à fond, en chantant à tue tête TOUS les hymnes de MÖTLEY CRÜE.

Surprise: une nouvelle fois, le CRÜE boude notre pays, au grand désespoir de tous ses fans... Allez, les gars, soyez cool ! Pensez à nous avant que... Bref, vous voyez ce que je veux dire ! Je vais pas me mettre à genoux quand même ? Si ?!

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


BLACK LABEL SOCIETY
Alcohol Fueled Brewtality Live !! Plus 5 (2001)
BLS live et unplugged pour le même prix !!




BLACK LABEL SOCIETY
Hangover Music - Vol.vi (2004)
Un lendemain de cuite magique...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Vince Neil (chant)
- Mick Mars (guitare)
- Nikki Sixx (basse)
- Tommy Lee (batterie)


1. Shout At The Devil (version 97')
2. Too Fast For Love
3. Ten Seconds To Love
4. Red Hot
5. On With The Show
6. Too Young To Fall In Love
7. Looks That Kill
8. Louder Than Hell
9. Live Wire
10. Girls, Girls, Girls
11. Wild Side
12. Don’t Go Away Mad (just Go Away)
13. Primal Scream
14. Glitter
15. Without You
16. Home Sweet Home
17. Nikki's Solo
18. Dr. Feelgood
19. Tommy's Solo
20. Same Ol’ Situation
21. Tommy Cam
22. Sick Love Song
23. If I Die Tomorrow
24. Kickstart My Heart
25. Helter Skelter
26. Anarchy In The Uk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod