Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Tranquillity, Soilwork, In Flames, Carnal Forge
 

 Site Officiel Du Groupe (342)

The DUSKFALL - The Dying Wonders Of The World (2007)
Par FENRYL le 23 Décembre 2007          Consultée 2889 fois

Qu'il est délicat de percer dans un genre récent et qui a déjà établi ses règles... Aborder le rayonnage d'un disquaire avec une telle étiquette relève du chemin de croix. En effet, appartenir à la « NWOSDM » (New Wave of Swedish Death Metal) en proposant le fameux son « Göteborg » devient d'un classique ! THE DUSKFALL, outre cette caractéristique, cumule également, en étant des natifs de, je vous le donne dans le mille, Suède !
Dès lors, ce quatrième album studio du groupe se doit de proposer une approche originale du genre sous peine de retomber rapidement dans un certain anonymat.
Premier constat: neuf titres, 40 minutes en tout et pour tout.
Deuxième constat: une volonté de soigner la production. En effet, on retrouve aux manettes de ce TDWotW ni plus ni moins que Daniel Bergstrand (entre autres producteur de MESHUGGAH, STRAPPING YOUNG LAD, DARKANE et ... IN FLAMES).
Troisième constat: on rappellera pour cela, les deux grandes orientations du genre. Une option « chant et jeu death metal incorporant des plans heavy » qui évoluera à la fin des années 90 avec l'apparition de vocaux clairs (DT). Une dichotomie apparaît avec certains pionniers du genre qui vont intégrer des éléments de néo-metal, des claviers aux détriments des soli de guitares.
THE DUSKFALL joue dans cette seconde catégorie et cet album respire l'influence IN FLAMES à pleins poumons.

Mais on peut très bien afficher ses influences sans pour autant les bafouer. Je m'explique.
Ici, on nous sert des titres de qualité, produits dans les règles de l'art. Ouverture sur un morceau dans la plus pure tradition du genre (« Paradises Into Deserts ») : mélodique, chant hurlé du plus bel effet. Et un break ENORME à une minute trente de la fin, moment à partir duquel on nous balance un solo de psychopathe ! Et ce n'est pas « The wheel and the blacklight » qui viendra me contredire. Construction classique, s'il en est (sans solo cette fois-ci).

Au chapitre « tempo plus posé qui accélère soudainement », le combo suédois nous balance un très bon « Deep in you world », un « Sealed with a fist » plutôt tendance heavy et le non moins sympathique mid-tempo « Shadows and cancer ». Sons écrasants, pesants à souhait. Mais la perle de l'album est, selon moi, l'ultra mélodique « Bring us your Infected », permettant de finalement présenter une autre grosse influence du groupe en la présence de SOILWORK : sur l'un des riffs de guitare les plus aériens, le groupe nous propose un titre tout en finesse et subtilité, laissant entrevoir des capacités sans doute sous exploitées. Les musiciens affichent ici leur professionnalisme et un souci de rigueur cher à nos Scandinaves.
Mais le « speedé déjanté » est aussi à l'ordre du jour: « Some more sin on my burden », stoppé net en fin de parcours par un autre break (décidément, une de leurs marques de fabrique !) ou le caverneux mais épileptique « The option and the Poison ».
Sur ces derniers titres, c'est assurément Kai Jaakkola qui tire le mieux son épingle du jeu. Très à l'aise dans ce style de chant death/hurlé, il assume parfaitement ce statut de frontman, en toute simplicité.
Et justement, un titre assure le lien entre tempo lent/titre énervé: l'anachronique « I've only got knives for you »(*). Apparition d'un chant clair (de belle facture), sur un mid-tempo lourd à souhait faisant (malheureusement) trop penser à KORN période « Take a look »... La basse est très présente (notamment sur le break du titre !). Les chœurs death représentent un mimétisme des plus surprenants de la bande de J. Davis.

Au final, THE DUSKFALL remplit correctement sa mission : contenter une fanbase en manque de son groupe référence, ou ayant usé tout l'attirail du parfait Melodeath metalleux... Oui, le groupe n'offre rien de bien nouveau ; oui, il ne révolutionne en rien le genre (qui le permettrait, d'ailleurs ?). Mais oui, cette offrande est plaisante et mérite qu'on s'y attarde.

Verdict: 3/5.

Conseil : A recommander si vous ne connaissez pas le groupe car, force est de constater, qu'au fil des albums, cela n'évolue guère. Les bataves de DETONATION ont déjà proposé une copie de très haut niveau... Que la concurrence est rude !

Surprise : Le groupe a tourné en ouverture de SLAYER et ANTHRAX avant d'enregistrer cet album. Nos suédois ont eu la bonne idée de gagner en maturité aux contacts des ces monstres sacrés du Metal. Tout cela s'entend parfaitement !

(*) ce titre totalement non représentatif de ce que propose le groupe est écoutable sur leur MySpace à l'adresse suivante: http://www.myspace.com/theduskfa11

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


ARCH ENEMY
Burning Bridges (1999)
Le quatrième mousquetaire du Death mélo...

(+ 1 kro-express)



DARK TRANQUILLITY
Atoma (2016)
DARK TRANQUILLITY... et les autres...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Kai Jaakkola (chant)
- Mikael Sandorf (guitare)
- Antti Lindholm (guitare)
- Matte Järnil (basse)
- Oskar Karlsson (batterie)


1. Paradises Into Deserts.
2. The Wheel And The Blacklight.
3. Deep In Your World.
4. More Sin On My Burden.
5. Shadows And Cancer.
6. Bring Us Your Infected.
7. The Option And The Poison.
8. Sealed With A Fist.
9. I've Only Got Knives For You.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod