Recherche avancée       Liste groupes



      
POSTCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bagarre Générale
- Membre : Julie Christmas
 

 Myspace (467)
 Site Officiel (837)

CULT OF LUNA - The Beyond (2003)
Par JOELSWORN le 30 Décembre 2007          Consultée 3975 fois

Après des débuts fracassants en 2001 avec leur premier album éponyme, les Suédois de CULT OF LUNA nous livrent deux ans plus tard leur second opus « The Beyond », qui marquera la confirmation du style postcore hérité de leurs aînés de NEUROSIS.

Violente, la musique de CULT OF LUNA l’est. Des guitares saturées et lourdes, le batteur tape comme un sourd sur ses futs, une basse rampante, sans compter le chanteur qui crache ses cordes vocales sur chacune de ses paroles...

Une petite intro de moins d’une minute pour nous mettre dans l’ambiance et c’est parti, grosse rythmique, voix hurlées, puis break atmosphérique vers 1:50, alterné à des passages plus musclés, pour finalement revenir sur le thème du début vers 5:40. Tout les morceaux sont construits sur ce même schéma, où l’alternance entre passages atmosphériques et passages métalliques est vraiment bien construite et décuple la puissance du groupe. Les riffs s’étirent en longueur, se répètent à l’infini, comme pour mieux nous broyer tout en restant toujours simple dans leur construction.

Le disque contient deux chefs d’œuvre qui à eux seuls valent l’achat du disque… « Genesis », avec son intro post rock à pleurer, puis son riff de tueur qui vous remue les tripes. Ce morceau représente très bien l’album et la musique du groupe. Les émotions qui s’en dégagent sont très fortes et on se laisse volontiers emmener dans ce voyage à travers nos sens. Enfin, le groupe conclut sur un morceau d’anthologie, j’ai nommé « Further », dont la construction est d’une simplicité exemplaire. Ce titre est une longue procession divisée en deux parties : une première où les accords égrainés par les guitares sont accompagnés des cris de désespoir du chanteur, et une seconde où les chorus de guitares nous font planer et nous ramènent sur la première partie comme pour mieux nous achever…

Rentrer dans cet album n’est pourtant pas chose aisée tant il se fait plus complexe que son prédécesseur, avec des ambiances plus travaillées, tout en restant très intense. Le groupe vous plaque au sol pour mieux vous tabasser sans vous laisser une seule seconde de répit. Vous en sortirez totalement épuisé, un peu comme si un 38 tonnes vous était passé dessus… Et c’est justement ce qui fait que cet album n’est pas le chef d’œuvre qu’il aurait du être. Il est trop long et la musique du groupe manque encore « d’aérations », une impression de suffocation se faisant ressentir au fur et à mesure que les titres s’enchainent. Bien sûr, le groupe a déjà commencé sa mutation, et apporte quelques touches planantes à ses morceaux avec notamment ce violoncelle qui fait son apparition sur certaines pistes (dans « The watchtower » par exemple), ce qui renforce l’aspect mélancolique très appuyé du groupe…

Avec cet album, CULT OF LUNA a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui après son premier album. Il affinera son style si particulier avec les deux albums suivants, où les atmosphères planantes seront beaucoup plus développées et travaillées, ce qui lui permettra de siéger aux cotés de Neurosis et Isis sur le trône du postcore...

A lire aussi en HARDCORE :


CHIMAIRA
The Impossibility Of Reason (2003)
L'inimaginable chimère sortie de nulle part




CANCER BATS
Dead Set On Living (2012)
Punk Harcdore sudiste qui défouraille !


Marquez et partagez




 
   JOELSWORN

 
   ENENRA

 
   (2 chroniques)



- Klas Rydberg (chant)
- Johannes Persson (guitare)
- Erik Olofsson (guitare)
- Andreas Johansson (basse)
- Magnus Lindberg (sample)
- Marco Hildén (batterie)


1. Inside Fort Meade
2. Receiver
3. Genesis
4. The Watchtower
5. Circle
6. Arrival
7. Leash
8. Clones
9. Deliverance
10. Further



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod