Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Iron Maiden, Viper, Paragon
- Membre : The Armada , Tarot's Myst

STORMWITCH - Eye Of The Storm (1989)
Par DARK SCHNEIDER le 10 Octobre 2006          Consultée 4145 fois

« The beauty and the beast » fut le plus gros succès de STORMWITCH, suite à cet album les Allemands entamèrent une tournée qui rencontra un large public en Europe centrale. Ce fut donc en toute logique que le groupe publia un live : « live at Budapest ». Ce live reste à ce jour le seul enregistrement de STORMWITCH qui soit indisponible en format CD (et introuvable en vynil). Une fois passé l’euphorie du précédent album, les Allemands firent face à leur premier changement de line-up avec le départ du bassiste Ronnie Gleisberg. Il sera remplacé par Andy Jäger, un musicien plus inspiré par le hard rock mélodique que par le heavy metal à la IRON MAIDEN. C’est donc assez logiquement que la musique de STORMWITCH continue son évolution vers un heavy ultra mélodique, de façon encore plus marquée que sur l’album précédent à un tel point que la musique se rapproche même du Hard FM. Mais les Allemands n’ont rien perdu de leur talent!

En effet, « Paradise », le titre d'ouverture, montre un groupe qui plus que jamais excelle dans un style heavy mélodique très accessible. Les voix féminines sont de nouveaux présentes mais c’est surtout Andy Mück qui impressionne : celui-ci n’a jamais aussi bien chanté et il en devient écoeurant de feeling. « Heart of ice » commence calmement et alterne couplet calme avec des guitares en arpèges, et refrain plus rock avant une partie instrumentale qui fait ressortir le côté heavy du groupe. Voilà un morceau qui résume bien l’état d’esprit du groupe sur cet album. « King in the ring » possède une rythmique plus lourde, plus appuyée, le rythme se veut bien sur mid-tempo et une fois encore on pourra entendre des arpèges de guitares pendant les couplets. « Eye of the storm », le title track, propose enfin un rythme plus soutenu, résolument heavy, mais son refrain est toujours aussi mélodique et accessible. « Another world apart » est sans aucun doute le morceau le plus FM de l’album, il suffit d’écouter les chœurs caractéristiques pour s’en convaincre. Quant à « Steel in the red light », c’est à mon avis le meilleur morceau de l’album : riff accrocheur, mélodies incisives, et un final repris en chœur, tout ce qui me fait adorer STORMWITCH.

« Eye of the storm » possède son lot de surprises: « Take me home » et « I want you around » sont deux ballades de factures classiques, comme les allemands n’en avaient jamais fait auparavant. Ces deux morceaux ne sont pas mauvais en soit mais n’est pas SCORPIONS qui veut ! Bref ces morceaux n’apportent finalement pas grand chose. « Tarred and feathered » surprend encore plus car ce morceau est un pur trip rock’n’roll ! STORMWITCH se débrouille bien dans ce registre mais la présence de ce titre est quand même un peu trop incongrue. Enfin, l’instrumental « Rondo alla turca » est une superbe reprise de MOZART, à la sauce heavy metal bien sur.

« Eye of the storm » est incontestablement un bon album, pour peu que l’on ne soit pas réticent à des sonorités très mélodiques, voire carrément FM. D’autant plus que les moments les plus heavy de l’album ne sont pas vraiment mis en valeur par une production très léchée, très travaillée. Reste que STORMWITCH a toujours un talent indéniable pour distiller des mélodies et des refrains qui restent en tête. Quoiqu’il en soit, « Eye of the storm » marque la fin d’une époque, les choses ne seront plus jamais pareilles pour le groupe.

PS : Comme pour les albums précédents, cet album a été récemment réédité avec en bonus pas moins de 8 morceaux live dont l’inédit « Silent meed » et « Dragon’s day » qui figurera sur l’album suivant. A noter que ces morceaux ont été enregistrés avec un line-up différent. Si le son est celui d’un bootleg il n’en reste pas moins que ces bonus sont dignes d’intérêt.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


BLOODBOUND
Book Of The Dead (2007)
Pour les fans de maiden et de heavy mélodique




SEIKIMA-II
The End Of The Century (1986)
Un classique du Heavy japonais


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Andy Mück (chant)
- Harald Spengler (guitare)
- Stefan Kaufman (guitare)
- Andy Jäger (basse)
- Peter Langer (batterie)


1. Paradise
2. Heart Of Ice
3. I Want You Around
4. King In The Ring
5. Tarred And Feathered
6. Eye Of The Storm
7. Another World Apart
8. Steel In The Red Light
9. Rondo A La Turca
10. Take Me Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod