Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Iron Maiden, Viper, Paragon, Katana
- Membre : The Armada , Tarot's Myst
- Style + Membre : Chinchilla

STORMWITCH - Season Of The Witch (2015)
Par DARK SCHNEIDER le 5 Mars 2015          Consultée 2306 fois

Enfin !

Enfin STORMWITCH s'offre une troisième vie, plus de 10 ans après "Witchcraft", dernier album en date des Allemands. Le groupe d'Andy Mück avait splitté très peu de temps après la sortie de "Witchcraft". Très rapidement cependant, Andy Mück mit sur pied un nouveau line-up et nous fit miroiter la sortie d'un album prénommé "Tears Of Rage". Puis silence radio pendant plusieurs années. Finalement, après quelques concerts épars, il fallut attendre 2012 et l'annonce du retour du batteur Peter Langer pour avoir des nouvelles fraiches. Langer s'en alla cependant dès 2014 pour des raisons personnelles, mais cette mauvaise nouvelle fut suivi par l'annonce d'une bonne : l'enregistrement de cet album.
Tout comme "Dance Of The Witches" et "Witchcraft", c'est sur les épaules d'Andy Mück, unique rescapé de l'âge d'or du groupe, que repose ce "Season Of The Witch". On notera cependant à la basse la présence de Jürgen Wannenwetsch qui fut le premier bassiste du groupe, mais le quitta avant l'enregistrement de "Walpurgis Night". Harald Spengler aka Lee Tarot, guitariste compositeur qui était autant l'âme du groupe que Mück, ne pourra définitivement pas faire son comeback, étant tristement décédé en 2013...

Les premières écoutes de "Season Of The Witch" ont de quoi décontenancer. La déception n'est vraiment pas loin, tellement que l'on aurait presque un sentiment de rejet à l'encontre de ce qu'est STORMWITCH aujourd'hui. Ce line-up totalement remanié, cet artwork raté, et ce sentiment global d'écouter un disque bien loin de la qualité des chef-d'œuvres des années 80... Tout cela nous donne l'impression d'écouter une formation qui n'est qu'un maigre reliquat de ce qu'elle a pu être. En aucun cas la nouvelle paire de bretteurs parvient à nous faire oublier le duo Lee Tarot/Steve Merchant, le riffing de qualité étant rarement au rendez-vous. Le son de gratte, voulut plus gras et puissant que sur les derniers opus, n'est pas non plus franchement agréable et impose d'écouter l'album à un volume assez fort. Et puis le constat le plus déstabilisant : Andy Mück chante moins bien. Il a vieilli, tout simplement, mais commet aussi parfois l'erreur d'essayer d'atteindre des notes où la justesse lui fait désormais défaut, tel l'horrible screaming qui introduit "Evil Spirit" ou le refrain foireux du title track.

Celui qui fut véritablement un des "most underrated band ever", comme aime le dire les anglo-saxon, ne serait-il devenu qu'un orchestre de troisième zone ? Bon juste à jouer dans des caves miteuses face à un parterre de vieux hardos décrépis pour lesquels la musique s'est arrêtée en 1990 ? Peut-on se satisfaire de riffs basiques tels que celui de "Trail Of Tears" qui semble largement pompé sur le "Gypsy" d'URIAH HEEP ou le solo rock'n'roll caricatural de "At The End Of The World" ? Certes non. A bien des égards, ce "Season Of The Witch" semble condamné à être en queue de peloton des albums de nos Allemands. Et pourtant, si on lui laisse le temps, une seconde chance que tout le monde ne sera peut-être pas disposé à lui accorder, le charme stormwitchien finit par opérer ! Ce qui a toujours fait la grandeur de ce groupe, c'est le sens mélodique unique propres aux lignes de chants d'Andy Mück. Même en ayant quelque peu perdu ses capacités vocales, il sait toujours écrire de très chouettes ritournelles. Cet univers de romantisme noire, qui fait l'identité de STORMWITCH malgré les changements de personnels, est ce qui apporte une réelle plus-value à cet album, le permettant de se distinguer du commun.

La première partie du disque est en cela tout à fait satisfaisante. L'intro d'"Evil Spirit", en forme de clin d'oeil diabolique au fameux "Stronger Than Heaven", donne le ton de ce qui va être une série de morceaux à l'atmosphère relativement sombre rappelant beaucoup l'esprit de "Tales Of Terror". On retiendra particulièrement "Last Warrior", et son refrain simple mais mémorable, du pur STORMWITCH tel qu'il était dans les 80's ! "Taliesin" et l'énergique "True Until The End" se défendent très bien également. En revanche, on peut faire une croix sur les tempos élevés des premiers albums et la fougue qui allait avec. La seconde moitié est plus variée et nuancée. Power ballade ("Runescape"), Heavy Rock'n'Roll ("At The End Of The World", pas une grande réussite), morceau tout en lourdeur ("Trail Of Tears") puis un retour à une ambiance moins sombre et plus médiévale avec le sympathique "Harper In The Wind", qui donne malheureusement une impression d'inachevé à cause de son fondu agaçant.

Comme de trop nombreux groupes actuels, STORMWITCH nous propose une version digipack de l'album avec deux bonus track, et non des moindres ! En effet, du haut de ses 8 minutes, l'épique "The Singers Curse" se révèle être un des morceaux les plus imposants de l'album, et l'acoustique "Different Eyes" a tout de la conclusion idéale. En bref, oubliez la version simple, seul la version digipack donne le sentiment d'écouter "Season Of The Witch" dans son intégralité. Ce genre de méthode commence sérieusement à me pomper l'air !

Conclusion : un album qui bat le chaud et le froid, qui pêche par des éléments objectifs (guitaristiquement ce n'est pas top, production moyenne), mais qui, dans la grande tradition du groupe, comporte son lot de très bons moments et impose un style mélodique unique. Cela fait bien plaisir de revoir STORMWITCH avec du nouveau matériel, et espérons que ça dure !

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


SAMSON
Shock Tactics (1981)
Le premier chef d'oeuvre de bruce dickinson!!




TOKYO BLADE
Unbroken (2018)
Retour bluffant d'un groupe déchu


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Andy Mück (chant)
- Ralf Stoney (guitares)
- Volle Schmietow (guitares)
- Jürgen 'wanschi' Wannenwetsch (basse)
- Micha Kasper (batteire)


1. Evil Spirit
2. Taliesin
3. Last Warrior
4. True Until The End
5. Season Of The Witch
6. Runescape
7. At The End Of The World
8. Trail Of Tears
9. The Harper In The Wind
10. The Singers Curse (bonus Track)
11. Different Eyes (bonus Track)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod