Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW WAVE?  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KILLING JOKE - Night Time (1985)
Par POSSOPO le 28 Juillet 2006          Consultée 4873 fois

Allons-y direct pour en être débarrassé.
Insérez le disque dans votre jolie platine cd. Non, non, rien à foutre du premier morceau. Enfin, pour l’instant. Dirigez-vous plutôt vers la plage 8.
C’est bon, tout le monde y est?
Bah voilà ! Marrant, hein?

Quoi, marrant ? J’ai pas le cd, sinon, je ne lirai peut-être pas la chronique. Qu’est-ce qu’il se passe en plage 8 (oui, parce que c’est en plage 8, hein)?
Ah oui, zob (ta mère)!

Et bien, le riff bien senti qui constitue la base d’Eighties a été reprise pour devenir Come As You Are de NIRVANA, effet chorus en sus. Comme l’affaire a déjà fait grand bruit, nul besoin de relancer la polémique. L’hommage est finalement assez sympathique.

Passons maintenant à la classification du disque. Night Time est largement pop, profondément new wave, et il faudra chercher son accent metal dans la saturation de guitares au grain pourtant léger et arrosé à la reverb. Dans le futur du groupe également, par effet de repissage. Pandemonium, Democracy et Killing Joke, les trois derniers opus ont retrouvé la hargne des premiers brûlots, en l’alimentant au metal plus qu’au punk expérimental des débuts.

Alors Night Time, à ranger au côté de votre vieux single des PET SHOP BOYS ou dans la boîte dark rock avec FIELDS OF THE NEPHILIM, CHRISTIAN DEATH et SISTERS OF MERCY?
Entre les deux, mon neveu. Car si KILLING JOKE s’est toujours mué dans un univers sombre, il a, selon les périodes, également su faire danser son auditoire raffiné. Alors, qu’est-ce qui peut bien différencier le groupe des princes de l’electro body music des années 80, les deux FRONT LINE ASSEMBLY et 242? Je l’ai déjà dit, la popitude particulièrement présente sur Night Time, disque au goût aigre-doux, qui mêle avec astuce sucreries acidulées et acide vert-de-gris. Et l’absence, soyons complet, de toute consonance electro martiale, marque de fabrique de l’ebm.

On retiendra de cette galette son entraînante dichotomie. Le penchant de Jaz Coleman pour l’occulte et ses idées noires inondent ce festival de singles potentiels, appel à d’audacieuses contorsions sensuelles et KILLING JOKE signe ici une œuvre immédiate, à l’accroche puissante, capable de rallier le temps d’une très courte heure corbeaux tristes, suceurs de croix inversées, androgynes délicatement maquillés, voire quelques amateurs de pistes de danse sentant la transpiration.

Comme rien n’est jamais parfait dans ce monde mis à part certains kebabs, l’invasion de sons synthétiques et l’effet chorus dégoulinant, s’ils ont l’avantage de garantir au disque une parfaite adéquation avec l’époque de sa sortie, lui infligent aujourd’hui certaines rides disgracieuses et mènent à quelques commentaires désobligeants. Night Time sonne daté, et si le parallèle avec le célébrissime Disintegration des CURE peut dénoter dans un webzine metal, il n’en est pas moins suffisamment parlant pour que je l’évoque. Attention donc aux mauvaises surprises, même passagères.

A lire aussi en DIVERS par POSSOPO :


SYBREED
The Pulse Of Awakening (2009)
Cyber, metal, ebm...




CELTIC FROST
Into The Pandemonium (1987)
Mine d\'or


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Jaz Coleman (chant, claviers, batterie)
- Kevin "geordie" Walker (guitare)
- Paul Raven (basse)
- Paul Ferguson (batterie, chant)


1. Night Time
2. Darkness Before Dawn
3. Love Like Blood
4. Kings And Queens
5. Tabazan
6. Multitudes
7. Europe
8. Eighties



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod