Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (8)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ereb Altor
- Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (812)

MOONSORROW - Verisakeet (2005)
Par JULIEN le 23 Avril 2005          Consultée 9597 fois

A s’enticher du parcours de la tribu MOONSORROW, une pointe d’inquiétude pourrait se ficher dans le cœur de l’amateur : le temps passant, nos chantres du Pagan Metal – ou Folk Metal pénétré d’un esprit païen farouche – ne risqueraient-ils pas de tarir une source certes vivifiante, mais dont les avancées traîneraient à creuser plus largement de nouveaux sillons ? C’est que les directions envisageables dans un style aussi marqué ne sont, en effet, guère légion... sauf à se perdre dans une refonte sonore peu spontanée, assassine d’une réelle singularité. Aussi, à l’heure d’engendrer leur cinquième épopée, le péril d’une expédition plaisante mais trop peu stimulante faisait éruption, laissant l’auditeur dans la crainte d’un baiser à la saveur déjà connue...

... mais un baiser peut s’avérer des plus émouvants si, respectant la pulpe d’une personnalité affirmée, celui-ci en vient à se gorger d’un parfum délicat dont les essences seraient à recueillir là bas, quelque part dans ces forêts fouillées par nos finlandais... en ces lieux de pénombre où la lumière peine davantage à s’immiscer, les branches agitées par des vents plus féroces, la végétation sertie d’une densité prompte à solliciter la prudence des pas... et MOONSORROW, fidèle à son Pagan Metal, d’en ourdir la trame selon de nouvelles ambitions, filles d’expéditions menées avec la fierté au cœur ; et les marches de s’allonger massivement, quatre d’entre elles approchant le quart d'heure – et l'outrepassant même avec "Jotunheim"... jusqu'à la promenade acoustique de conclusion ("Kaiki"), esquissant une respiration reposante, d’un certain laconisme.

Ainsi les MOONSORROW s’autorisaient-ils enfin à brosser des tableaux aussi vastes que la peinture musicale jetée sur la toile d’une âme païenne jamais si bien honorée qu’en l’occasion : Parcourue d'un chant finlandais rageur, effrayant, majestueux, désespéré, l’œuvre « Verisäkeet » jonche ces terres de légende d’une myriade de merveilles célébrant le mariage captivant du Black, du Folk et du Heavy, consentant à quelques emportements d’une virulence étonnante ici et là ("Karhunkynsi" et ses instants furieux...), le ciel se chargeant inexorablement d’une noirceur habitée de mélancolie (les vingt minutes somptueuses de "Jotunheim").

Les chemins ouverts ici par MOONSORROW ne sont pas à concevoir comme inédits... c’est le regard de ces artistes, tâchant de rendre compte de l’épopée, qui subit là un infléchissement salutaire : une impressionnante authenticité gomme les réflexes excessifs de jadis, réfrène les saillies commodes affaiblissant l’homogénéité de l’ensemble. Et MOONSORROW de s’offrir une robe de confection supérieure : ses pas l’entraînent désormais plus loin qu’auparavant, s’affranchissant un tantinet de sa sculpture spectaculaire première, dont on pouvait se demander s’il parviendrait à s'en détacher – difficile office de la séparation, corrélative de l’acceptation d’une perte...

Ce risque se veut ainsi, avec « Verisäkeet », le témoignage d'une inspiration se drapant de vêtements à sa mesure : le chant Pagan Metal de ces finlandais y saisit la maturité, la richesse, l’équilibre qu’il avait très souvent caressé... et désormais enlacé : les chœurs fabuleux ("Haaska", "Pimeä", "Jotunheim") et autres développements Folk s'harmonisent à la puissance du Metal, les rythmiques massives taillent des rocs imposants, les courses enragées s’annoncent dans une bourrasque aux accents Black... et la chape du Folk de s’aérer, sans amoindrir la force de ses traits, perçant les frondaisons pour y laisser s'exalter plus délicatement la magie de l’acoustique, de la guimbarde, des flûtes, claviers et autres accordéons, rendus de ce fait à la grâce d’une finesse accrûe, trempant dans une mare mouchetée de ténèbres. Et comme pour ornementer l’oeuvre, des chants d’oiseaux, le murmure du vent et le bruissement de la nature trouvent à s’incarner réellement dans la musique, accalmies immersives étoffant cette ode à la scandinavie... s’offrant ainsi véracité et vive prégnance cinématographique.

Avec son « Verisäkeet », MOONSORROW a grandi sans s’oublier. L'épaisseur emphatique s'efface ici devant une méthode de composition plus sobre, solennelle, attentive au détail. Elle se déleste de ces morceaux accrocheurs, à l'évidence épique et bruyante, et dont nos finlandais étaient coutumiers... Un office de recueillement mâture, traversé d'une brise nostalgique, et venant éclabousser la chose de noirceur, d'une profondeur émoussant les éclats pompeux et surgissements festifs d'antan. Sans jamais céder à la facilité, cette oeuvre fait trace. MOONSORROW y gagne une immense respectabilité. L'auditeur une nouvelle perle, dans laquelle se mirer.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par JULIEN :


FINNTROLL
Nattfödd (2004)
La magie trollesque d'un Folko - Black finlandais

(+ 1 kro-express)



FINNTROLL
Trollhammaren (2004)
Le retour des trolls et de leur black très folk !


Marquez et partagez



Par MEFISTO



Par VOLTHORD




 
   JULIEN

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Ville Sorvali (chant, basse, choeurs)
- Henri Sorvali (guitare, accordéon, guimbarde.)
- Marko Tarvonen (batterie, percussions, choeurs)
- Mitja Harvilhati (guitare, choeurs)
- Markus Euren (claviers, choeurs)


1. Karhunkynsi
2. Haaska
3. Pimeä
4. Jotunheim
5. Kaiku



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod