Recherche avancée       Liste groupes



      
PAGAN METAL/FOLK  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ereb Altor
- Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (999)

MOONSORROW - Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa (2011)
Par MEFISTO le 27 Mars 2011          Consultée 5013 fois

MOONSORROW est un des groupes Metal les plus respectés. Cela ne fait aucun doute. Dès qu'on parle de Metal extrême tendance folk/viking/pagan et même de Metal tout court, on retrouve son nom sur le haut du panier. Groupe mature, puissant, accessible tout en étant raffiné, mélodique, épique, poignant, il incarne la réussite dans une industrie très encombrée et son penchant pour les temps disparus nourrissant sa musique est séduisant. La plupart des spécialistes, webzines et fans de Metal s'entendent pour dire que MOONSORROW est grand, que chacune de ses sorties est une pierre de plus à son mausolée, qu'il construit de main de maître pour écouler l'éternité lorsque ses ancêtres viendra le quérir.

MOONSORROW est certes immense. Impossible de nier la qualité de ses compositions, la profondeur incroyable des structures de ses albums (ici, on revient avec les quatre briques style "Verisäkeet", sauf qu'elles sont entrecoupées d'interludes, après avoir tenté l'expérience des deux méga-briques de 25 minutes en 2007). Sauf que depuis le très forestier "Verisäkeet", le groupe a opéré un léger virage vers un paganisme pas toujours entièrement assumé. Je pense ici aux premiers albums, dont les excellents "Voimasta Ja Kunniasta" et "Kivenkantaja" (ahhhhhh, je veux qu'on joue "Jumalten Kaupunki" sur ma tombe !), davantage viking même si déjà orientés pagan. "Verisäkeet" a donc été un carrefour et les Finlandais ont suivi la piste du Pagan/Black depuis ce temps, fichant ses pieds dans la boue de sa terre natale, comme s'ils avaient pris racine et fait communion avec son sel vitaminé.

Chaque respiration de ces marcheurs des interludes, chaque pas effectué par ces guerriers, ces conquérants et aimants de la nature, rejoignent chaque étincelle de forge, chaque chant d'oiseau échassier, chaque lame s'entrechoquant, chaque caresse du vent, chaque grondement de volcan des épisodes précédents. Ils forment ensemble une chorale sonore appelant au calme, au respect de l'environnement et des traditions ancestrales, une trame prouvant hors de tout doute que MOONSORROW incarne cet ancien pionnier de la terre aujourd'hui souillée. Il ne peut malheureusement que lui rendre hommage en dénonçant avec talent les violations perpétrées au sol nourricier, à la faune et à la flore. Que ce soit avec la hache, le pétrole, les gaz, les déchets ou le transport abusif, bref le monde de consommation de merde dans lequel nous semblons stagner, cet irrespect de la planète qui nous est seulement prêtée est la source d'inspiration des Finlandais. Car la motivation cachée derrière cet arsenal d'instruments folkloriques et cette voix de Viking enragé, ne peut qu'être l'amour indéfectible de la nature. Et cela représente bien la « deuxième vie » de MOONSORROW, celle après les guerres et les hymnes homériques que nous retrouvions sur les perles citées plus haut. Cette deuxième vie où il laisse enfin sortir son paganisme à tout crin.

Ce qu'il continue de faire sur "Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa" ("Nous marchons sur la terre des morts comme des ombres"), encore une fois un gros album bien fouillé aux moments mémorables, à la technique et à la production reluisantes. Or, s'il jouit présentement d'une quasi unanimité auprès de la presse et de la plèbe métalliques, il est indéniable que sa notoriété le fait piétiner. Plusieurs groupes aimeraient bien sûr avoir la chance de trépigner dans les mêmes traces que lui, mais là n'est pas la question ; MOONSORROW plafonne dans son château. Il nous égaie, nous gave jusqu'à plus soif avec des pièces de génie telles que "Huuto" (une des meilleures du groupe) et des longues litanies où les chœurs s'entremêlent avec les jams intenses des cousins Sorvali et de leurs caporaux fort dérouillés. Il nous fait frissonner de bonheur avec de savantes atmosphères (celle de "Kuolleiden Maa" est particulièrement saisissante), mais merde, MOONSORROW n'aura jamais autant divisé.

Il est en train de lui arriver la même chose qu'à tous les grands combos. Aucune déception à l'horizon, qu'une bête constatation. À droite, les fans de la première heure n'arrivant plus à s'y retrouver malgré, lors de leur virage, des efforts démesurés liés à un attachement presqu'amoureux ; à gauche, les nouveaux fans qui ne jurent que par cette formule pagan ultra efficace qui leur fait de l'œil.

MOONSORROW ne se plante toutefois jamais, peu importe ce qu'il nous présente. Et "Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa" ravira une fois de plus les mordus de Pagan et de Folk, il ne peut en être autrement. Car MOONSORROW est grand. Il n'a plus rien à prouver et le chroniqueur a ainsi moins de surprises, de trucs à écrire… Il doit donc trancher avec objectivité tout en laissant ses goûts perso dans l'étau.

MOONSORROW est confortable. Et plus il le sera, moins nos attentes risquent d'être comblées. FINNTROLL a déjà commencé à sombrer, prions pour que la faucheuse se blesse avant d'arriver chez MOONSORROW pour achever Henri Sorvali !

Note : 3,5/5.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par MEFISTO :


ASMEGIN
Arv (2008)
Asmegin est de retour en force !

(+ 2 kros-express)



CRIMFALL
Amain (2017)
Jolie Finlande


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   MEFISTO

 
   VOLTHORD

 
   (2 chroniques)



- Ville Seponpoika Sorvali (basse, chant, chœurs)
- Henri 'trollhorn' Sorvali (guitare, chœurs, synthé, accordéon, harpe, effets, flûte)
- Mitja Harvilahti (guitare, chœurs)
- Marko 'baron' Tarvonen (batterie, percussions, guitare, chœurs)
- Markus 'lord' Eurén (synthé, chœur)


1. Tähdetön
2. Hävitetty
3. Muinaiset
4. Nälkä, Väsymys Ja Epätoivo
5. Huuto
6. Kuolleille
7. Kuolleiden Maa



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod