Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Tranquillity, Arch Enemy, Scar Symmetry, The Duskfall , Darkane
- Membre : Coldseed, The Night Flight Orchestra
 

 Site Officiel (269)
 Myspace (235)
 Chaîne Youtube (264)

SOILWORK - Stabbing The Drama (2005)
Par POWERSYLV le 3 Février 2005          Consultée 5980 fois

Je l'avoue d'emblée : bien qu'inconditionnel d'IN FLAMES, DARK TRANQUILLITY ou autres ARCH ENEMY, je n'ai jamais été réellement scotché par SOILWORK. Pourquoi ? Peut-être à cause du chant limite hardcore de Speed ? Ou des choeurs clairs des refrains que je trouve limite pop ? Peut-être par une attitude et un look moins conforme à ce que j'ai coutume d'assimiler au metal ? Un mélange de tout celà sans doute. Les mêmes critères qui m'avaient déroutés à l'écoute du Reroute To Remains d'IN FLAMES en son temps.
Cependant, ne pas être fan ne veut pas dire ne pas être admiratif. Admiratif devant un groupe qui a su se doter un style plutôt moderne, mais aussi d'une audience d'un côté et de l'autre de l'Atlantique avec leurs deux derniers opus (Natural Born Chaos et Figure Number Five). SOILWORK c'est aussi une image et des prestations scéniques plutôt sobres (enfin, sauf pour le bassiste) mais énergiques (enfin, surtout pour le bassiste), le feu et la sueur en prime. Non décidément SOILWORK n'est pas un groupe comme les autres.

Après un EP pour patienter l'année dernière (The Early Chapter), les 5 scandinaves reviennent pour une nouvelle cuvée qui se veut dans la continuité des 2 disques précédents, tout en appuyant quelques innovations selon les titres (voir plus loin). Mais bon, le style du groupe est vraiment bien assis et les fans ne seront pas trop dépaysés. Tout d'abord, les vocaux plein de hargne, limite hardcore, de Speed, le chanteur chauve à la chemise rouge. Ca, on n'y coupera pas comme d'habitude sur les couplets. Les refrains sont chantés systématiquement en voix claires, limite pop, comme de coutume. Une formule vocale qui reste avant tout la marque de fabrique du groupe, et qui aura fait des émules.

D'un point de vue strictement musical, on notera l'absence d'un réel batteur, et c'est le mercenaire de l'extrême Dirk Verbeuren (SCARVE) qui s'y colle pour l'intérim. Les rythmiques ont toujours été un des points forts des compositions de SOILWORK, et ici avec de surcroît un batteur d'exception, on ne déroge pas à la règle. Les morceaux sont groovy et catchy dans l'ensemble, le démarrage est même plutôt sympathique avec "Stabbing The Drama".
En dehors de 2 titres vraiment rentre-dedans qui s'approchent d'un death metal basique comme devait davantage le faire le groupe à ses débuts (le baston "Stalemate" et le quasi death bourrin "Blind Eye Halo", un passage de "Weapon Of Vanity"), on a le plus souvent des titres aux tempos moyens et syncopés, groovy rappelant parfois à ce niveau un PANTERA dans ses oeuvres.
Mais comme je l'entends quelques lignes plus haut, quelques innovations par-ci par-là se font voir : Speed qui chante en clair juste après un break plutôt inattendu sur "The Crestfallen", quelques voix électroniques sur "Observation Slave" ou "If Possible",un morceau un poil plus cool avec "Fate In Motion", un "If Possible" au refrain mélodique, puissant avec des réminiscences new-wave héroiques. En 2 mots, la marque de fabrique SOILWORK ne bouge pas, mais celà n'empêche pas le groupe de proposer des choses un peu différentes.

Malgré la bonne tenue de l'album (production de Daniel Bergstrand), je n'arrive pourtant toujours pas à adhérer à fond à la musique de SOILWORK (contrairement au dernier DARK TRANQUILLITY, plus classique et plus roots que je trouve très bon). Pour moi, à quelques exceptions près, les morceaux sont toujours un peu structurés de la même façon. Certes, certaines facettes sont attrayantes dans leur musique (certains solos de guitare, les rythmiques, un certain côté "bombastic"), d'autres moins (les vocaux, leur approche moderne). En ce qui me concerne, le bilan est un poil mitigé. Question de goût et d'accroche.

Au niveau de la carrière du groupe, Stabbing The Drama illustre le désir de faire plaisir aux fans en proposant ce que les suédois savent faire de mieux tout en évoluant à leur convenance.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par POWERSYLV :


HYPOCRISY
Virus (2005)
Un très grand album de la bande à tagtgren !

(+ 2 kros-express)



HYPOCRISY
The Arrival (2004)
Death melodique


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Peter Wichers (guitare)
- Bjorn 'speed' Strid (chant)
- Ola Frenning (guitare)
- Ola Flink (basse)
- Sven Karlsson (claviers)
- Dirk Verbeuren (batterie)


1. Stabbing The Drama
2. One With The Flies
3. Weapon Of Vanity
4. The Crestfallen
5. Nerve
6. Stalemate
7. Distance
8. Observation Slave
9. Fate In Motion
10. Blind Eye Halo
11. If Possible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod