Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sadus
 

 Site Officiel (271)
 Myspace (203)

VOIVOD - The Outer Limits (1993)
Par DAVID le 1er Décembre 2002          Consultée 8065 fois

Encore un chef-d'oeuvre inconnu, passé inaperçu en pleine période grunge.
"The outer limits" a été inspiré par le feuilleton Au-delà du Réel. Et comme sur "Angel rat" (l'album le plus abordable de Voïvod), le style est étonnement mélodique et superbement mise en valeur par une production léchée et clean (mais qui manque un peu de pêche, si je devais être grincheux !). Et comme d'habitude avec Voïvod, l'album est fantastique (dans tous les sens du terme).
Le chant mélodique de Denis Bellanger se marie à merveille avec les riffs "nucléaires" (parfois "funky" d'ailleurs) de Denis D'Amour. Incroyable, vraiment un des meilleurs disques de heavy-metal qu'il m'ait été donné d'entendre, ça frôle la perfection !!!

L'album commence très fort avec "Fix my heart", une heavy-rock song très raffinée, bien compact et directe, parfait pour démarrer ! Le chant est vraiment très fort, Denis Belanger n'est pas le meilleur vocaliste de la planète, mais dans le style du thrash-metal il rivalise largement avec un James Hetfield dans sa capacité à exprimer ses émotions tout en étant agressif (bien éloigné donc du gueulard de base !!!!). Sa voix assez grave donne une tonalité "futuriste" à la musique déja magnifiée par des parties de guitares impressionnantes tout au long de l'album ! Ensuite, "Moonbeam rider", en voilà un morçeau qui n'a pas fini de me laisser sur le cul à chaque écoute, déja rien qu'avec la courte intro à la guitare, et quel son, énorme !!!
Là le style joue davantage sur les contrastes avec des passages doux et assez mélancoliques alternés avec des gros riffs qui dégagent un groove bien puissant, vraiment un des meilleurs titres de l'album, la mélodie est sublime ! Sombre, "Le pont noir" est surement la "ballade" de l'album, avec des arpèges jouant pas mal sur la dissonance pour éviter qu'ils ne deviennent banals (ça rappelle Pink Floyd ça dans la démarche et c'est aussi un des points forts de Voïvod, c'est ce qui rend son style si unique !) et un très beau refrain, sans oublier un pont (décidément) plus agressif, où le morçeau prend son envol en fait !
Tiens, en parlant de Pink Floyd, le titre suivant est justement une reprise de ce groupe, que Voïvod vénère bien sur, il s'agit de "The nile song" l'un des titres les plus hard du Floyd, et on croirait presque que c'est Voïvod qui l'a écrite à la base tellement cette reprise est remarquable ! Curieusement, "The nile song" est le moment le plus agressif de tout le disque !
"The lost machine" démarre de manière assez bruyante, indus, pour devenir ensuite très heavy mais alors quelle classe ce morçeau, les mélodies font toujours mouche, et le passage instrumental est de toute beauté, la routine en fait !

Mais on a encore rien vu car arrive le sommet de l'album, "Jack Luminous", un long morçeau progressif qui s'étend sur 17 minutes, et qui ne contient aucun solos, donc pas de démonstrations excessives mais juste une superbe collection de riffs incroyablement inspirés et des mélodies belles à pleurer, on ne s'ennuit pas une seule sedonde ! Le travail de la guitare est vraiment impressionnant, d'une finesse et d'une beauté rarement atteinte dans le metal, et il suffit juste d'écouter ces arpèges au milieu du titre pour s'en convaincre !
"Jack Luminous" est en fait précédé par "Time Warp" et suivi de "Wrong-way street", 2 puissantes rock song qui sont plutôt accessibles à côté, surement histoire de contraster avec un long morçeau. Et l'album se termine avec We are not alone, le titre le plus speed, avec toujours ces refrains entêtants, un rythme effrené et des riffs qui n'en finissent plus d'être inspirés !

Qu'un tel album soit aussi méconnu dans le metal, c'est un scandale, donc laissez tomber le true-metal 2 secondes et allez jeter une oreille sur ce disque, ça en vaut la peine !!!

A lire aussi en THRASH METAL par DAVID :


SODOM
'til Death Do Us Unite (1997)
Thrash-punk




INFECTIOUS GROOVES
Groove Family Cyco (1994)
Le meilleur album d'Infectious Grooves

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Michel Langevin (batterie, percussions)
- Denis D'amour (guitare, basse)
- Denis Belanger (chant)


1. Fix My Heart
2. Moonbeam Rider
3. Le Pont Noir
4. The Nile Song (reprise Pink Floyd)
5. The Lost Machine
6. Time Warp
7. Jack Luminous
8. Wrong-way Street
9. We Are Not Alone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod