Recherche avancée       Liste groupes



      
CHEF D'OEUVRE  |  STUDIO

Commentaires (34)
Questions / Réponses (2 / 9)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2009 Ki
  Addicted
2011 Deconstruction
  Ghost
2012 Epicloud
2014 Casualties Of Cool
  Z² - Dark Matters
  Z² - Sky Blue
2016 Transcendance
 

- Style : 6:33
- Membre : Strapping Young Lad, Casualties Of Cool
- Style + Membre : Devin Townsend Project
 

 Site Officiel (472)

Devin TOWNSEND - Ocean Machine Biomech (1997)
Par JULIEN le 17 Septembre 2003          Consultée 14925 fois

Le bleu... Le bleu et la mer, le bleu est la mer, il est ce mouvement incessant, déroulant sa mélodie depuis l'aube de l'existence, et qui caresse les océans de la douce brise des vents, affole ses habitants à grands coups de tempêtes et bourrasques, qui en deviennent les hérauts d'une fin du monde qui n'en finit pourtant plus d'abonder en atermoiements. Comme ce "Seventh Wave" qui entame le voyage sur son rythme plombé de guitares Heavy couvertes du chant majestueux de Devin et de cet habillage aqueux. Comment rêver meilleur guide ?

Le bleu, c'est le ressac des vagues paresseuses qui viennent déposer des baisers sur le rivage, humectant le sable de l'éphémère d'une salive salée ("Sister"). C'est également "Regulator" et le fracas des particules d'eau qui cognent - avec le désespoir enragé de six cordes enlaçant des effluves synthétiques massives et une voix passée au travers d'une conque déformante - contre les rochers qui déchiquettent les flots. Douceur et violence.

Le bleu, c'est le ciel qui épouse la mer, la symbiose parfaite entre deux univers qui se donnent rendez-vous sur la crête des vagues moussantes... beauté absolue de ce "Life" aérien et mélodique, dans le partage de l'atmosphère éthérée des cieux et des ondulations dynamiques et massives de le mer.

Le bleu, c'est celui de l'océan sur lequel la pluie battante d'un "Night" dense et remuant imprime des constellations inédites, toujours renouvelées, gouttes rafraîchissantes d'arrangements originaux répandant des nappes de synthétiseurs qui s'échappent d'un ciel lourd de guitare pour tracer sur cette toile mouvante une myriade de visages, de paysages et d'émotions vives, apaisantes ou tourmentées, comme cette voix qui s'élève au septième ciel avant de s'immerger dans une multitude de modulations trafiquées.

Le bleu enfin, comme ce "Ocean Machine Biomech" immensément riche, luxuriant et somptueux... "Ocean Machine Biomech", ou la nouvelle dimension d'un Metal hyper mélodique et atmosphérique, nanti de guitares incroyablement équilibrées entre agressivité et apaisement acoustique, d'arrangements à ce point extraordinaires qu'ils se mêlent aux instruments classiques que sont les guitares et la batterie pour les nimber d'une peau écaillée et moirée, rugueuse et veloutée, parachevant une entité d'une absolue complétude. Bleu comme la voix tantôt limpide, tantôt mordante, et totalement expressive de Devin, cet artiste qui échappe aux descriptifs, ce compositeur hors du commun qui parvient à nous faire sangloter sur l'ambiant et bouleversant "Death Of Music".

Bleu enfin, et pour s'abandonner entièrement à l'océan et taire les mots qui en gâchent la beauté, bleu comme cette couleur qui enfreint les carcans et s'entiche des notes adéquates, celles qui retranscrivent la splendeur de la grande bleue. Démesurément belle, jamais mièvre, parfois brutale mais jamais accablante, pluvieuse ou orageuse, tendre comme le chant du soleil qui joue sur les remous, cette vision musicale saisissante du royaume de Poséidon est l'une des plus saisissantes et poignantes expérience des sens qui soit. A ce titre, elle n'est plus conseillée. Elle en devient inévitable. Voire essentielle. Car le bleu, c'est aussi la vie dans toute sa richesse, et quiconque y aspire doit se donner la possibilité d'y ouvrir toutes les grottes de son âme.

"Ocean Machine Biomech" est un chef d'oeuvre inoubliable, une partition bleutée belle à en pleurer, une merveille comme il en naît peu ici bas. Et Devin Townsend l'authentique génie qui seul pouvait faire de ses doigts les messagers de l'élément aquatique qui nous accorda la vie.

A lire aussi en AVANT-GARDE par JULIEN :


CARNIVAL IN COAL
Fear Not (2001)
Les Frenchies tout fous du Disco Death Bigarré




CARNIVAL IN COAL
French Cancan (1999)
Reprises dÉjantÉes


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   JULIEN

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Devin Townsend (chant,guitare,programmation)
- Marty Chapman (batterie, basse)
- Chris Valago (chant,guitare,basse additionne)
- John Morgan (claviers additionnels)


1. Seventh Wave
2. Life
3. Night
4. Hide Nowhere
5. Sister
6. 3 A.m.
7. Voices In The Fan
8. Greetings
9. Regulator
10. Funeral
11. Bastard
12. The Death Of Music
13. Thing Beyond Things (bonus Track)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod