Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MÉLOCORE PROG METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2014 In Media Res

E.P

2013 1 Odyssey
 

- Style : Fit For An Autopsy, Gojira

ORBIT CULTURE - In Media Res (2014)
Par FENRYL le 20 Juin 2022          Consultée 296 fois

"Vous avez aimé FIT FOR AN AUTOPSY, vous aimerez…"

Si vous êtes un adepte de la musique en ligne, vous avez sans doute eu le droit à ce type de propositions. Je ne pensais pas écrire cela un jour mais je dois confesser et reconnaître que je n'achète plus ma musique sous forme physique et que je paie mon abonnement mensuel à une plate-forme pour toute ma famille, tout en le rentabilisant méchamment !
Refusant pour ma seconde passion de céder au démat' (à savoir sur les jeux vidéos sauf exceptions "par la force des choses"), c'est donc grâce aux artworks accrocheurs du combo et à ce "slogan aguicheur" que les Suédois sont entrés dans mon univers musical. Souvent déçu par ce type de clic, ORBIT CULTURE est à vous réconcilier directement avec les algorithmes qui composent les recherches en deux temps/trois mouvements.
Le groupe bat le fer tant qu'il est chaud et remet le couvert avec le même line-up quelques mois après la sortie de son premier E.P.

Effectivement, FFAA se rappelle à nos très bons souvenirs, tout en étant moins féroce et surtout lorgnant vers une période Badolato… qui n'est toujours pas à cette même période arrivé dans le groupe américain (!) : "Corot", "Automata", le terriblement Prog' "Of Sovereignty", "Obscurity"…
À ce petit jeu, le pépite du jour est "Blacksphere" : titre imparable reposant sur un riffing frénétique de guitare, une batterie Deathcore/Death Mélo du plus bel effet qui permet de se délecter du chant envoûtant (oui, oui) de Karlsson, notamment lors du refrain. Ménagez vos cervicales, je vous préviens, vous allez les maltraiter et cela dès votre première écoute. Satisfait ou remboursé mesdames messieurs !

ORBIT CULTURE est assez malin et mature déjà dans ce premier LP pour ménager l'auditeur avec des titres instrumentaux (2 ici) : on pensera au travail d'un Mac Quayle sur "Arrival" (artiste à l’origine de la BO de "Mr Robot" mais surtout présent sur celle du jeu vidéo "The Last Of Us part 2") qui semble tout droit sorti d'une bande-son de film d'action ou de science-fiction. "Tribes" ressemble davantage à un interlude, plus classique et trop souvent entendu.

Attention toutefois à ne pas simplement résumer ce premier album à une pâle copie d'un groupe enthousiasmant. ORBIT CULTURE cultive avec intelligence son propre espace de création en y ajoutant des ambiances proches d'un BEHEMOTH : "In Media Res" ouvrant l'album semble pendant plus de la moitié de son temps s'orienter sur un instrumental ambiance "lourde" mais c'est sans compter sur l'arrivée de Niklas et de son superbe growl, puissant et dévastateur !
Si parfois le Death Mélo semble presque un anachronisme dans le projet proposé ("Kalabalik"), le combo est capable de définir un schéma quasi unique : si ce riff de guitare lead au moment de l'intro puis repris pour le refrain se révèle assez pénible dans le cas du titre cité, il faut avouer que la dernière minute qui revient vers un Death GOJIRA/FFAA en émoustillera plus d'un ! Le constat pourra être le même avec "Aluminum" au refrain peu inspiré et qui pénalise le morceau malheureusement alors que les couplets tout en breaks et ruptures font mouche en parallèle. On regrettera toutefois ce break "son clair", qui n'apporte pas grand-chose si ce n'est une forme de gène à l'écoute globale du titre.

En 38 minutes, ORBIT CULTURE ne fait pas les choses à moitié en signant dix morceaux marquants (dont deux instrumentaux certes) qui sont savamment équilibrés et complémentaires pour ne jamais ennuyer l'auditeur.
Puissant, équilibré, bien produit et habité, ce "In Media Res" positionne les Suédois sur une sacrée rampe de lancement.
Un groupe enthousiasmant, aguicheur et marquant sur la période récente que les mordus d'Extrême ne doivent pas rater, une fois encore.

Note : un gros 4/5.

Top : "Blacksphere".

A lire aussi en DEATH METAL par FENRYL :


GRAND CADAVER
Into The Maw Of Death (2021)
Sauvage, sombre et puissant...




DEATH BREATH
Stinking Up The Night (2006)
Prenez un chewing-gum Émile...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Niklas Karlsson (chant, guitare)
- Christoffer Olsson (basse)
- Maximilian Zinsmeister (guitare)
- Markus Bladh (batterie)


1. In Media Res
2. Blacksphere
3. Kalabalik
4. Tribes
5. Obscurity
6. Aluminum
7. Corot
8. Automata
9. Arrival
10. Of Sovereignty



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod