Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2021 1 Into The Maw Of Death

E.P

2021 1 Madness Comes
 

- Membre : Dark Tranquillity, Katatonia, In Mourning, Tiamat, The Halo Effect

GRAND CADAVER - Into The Maw Of Death (2021)
Par FENRYL le 24 Février 2022          Consultée 1308 fois

Ils l’avaient annoncé, ils ont tenu parole !

Mikael Stanne (DARK TRANQUILLITY) et sa petite équipe de potes formant ce all star band de Death Metal nous avaient promis un album dans la foulée du premier E.P, avec uniquement des nouveaux titres. Et c’est bien le cas ! Encore tout émoustillé par ce "Madness Comes", il faut vous avouer que ce premier album a tous les éléments pour séduire les mordus des premiers ENTOMBED ou DISMEMBER pour ne citer qu’eux.

Ce "Dans la gueule de la Mort" est un sacré monolithe.
Il se compose de dix titres 100 % Death Metal suédois old school d’une qualité notable. La production est énorme et homogène, conférant à l’ensemble un aspect compact et rouleau-compresseur. Il ne fallait pas en attendre davantage d’une galette enregistré par Peter Stalberg, Kalle Lilja et Daniel Deurell au Welfare Sounds à Göteborg !

Le groupe alterne mid-tempo et up-tempo pour notre plus grand plaisir. GRAND CADAVER est malin et insuffle avec intelligence des influences notables de Mélodeath, de Doom, entre autres choses… De longues introductions nerveuses ("Into The Mouth Of Death"), des titres et des paroles de morceaux clairs et sans détours qui tournent autour de la Mort, des Enfers (écoutez Stanne répéter "Unleash the gates of Hell", c’est juste "à point"), tout ce qui fait l’attrait que vous portez au genre est bien dans la boite ici.

Il en résulte des morceaux efficaces, énergiques et accrocheurs… qui se révèlent avec le temps. En effet, les premières écoutes sont plutôt particulières : difficile de ressortir de suite des titres marquants. Ce n’est que plus tard que le brouillard se dissipe : "Reign Though Fire" est agressive à souhait, le duo introductif "Disaminated"/"Soul Infestation" frappe d’entrée… et tant d’autres. Mes deux gros coups de cœur sont "Grim Eternal" et "Manifest Insanity" : le premier titre est sadique et malin, porté par un refrain entêtant quand le second est plus complexe, plus travaillé avec des évolutions du rythme et une ambiance folle.

La basse claque en introduction ("World Mausoleum"), la batterie est entêtante ("Soul Infestation" notamment avec ces sonorités type cowbell en rythmique sur les cymbales) et les guitares délivrent une partition ultra appliquée quoi qu’un peu trop simpliste. Vous savez, ce petit côté scie circulaire qui nous plaît tant !
L’immense satisfaction est bien évidemment le fantastique M. Stanne : il propose une prestation ébouriffante dans un registre beaucoup plus sombre et homogène que chez DT, pour mon plus grand bonheur ! Comment ne pas se délecter de ce timbre éraillé, possédé et presque complètement dément ? C’est évidemment avec ce genre d’exercice hautement maitrisé et terriblement respectueux du genre que Stanne cultive chez moi une admiration sans borne : il est à mes oreilles le meilleur chanteur de Death Mélodique pouvant donc clairement en outre forcer le respect avec un timbre hautement plus sombre et vicieux. Majestueux !

"Into The Maw Of Death" est un excellent premier L.P, ni plus, ni moins. Il n’est pas question de hurler au génie, encore moins de réinventer la roue, soyons bien clair, mais bien de savourer 36 minutes hautement qualitatives. On résume : sauvage, sombre et puissant. Le même programme depuis trente ans chez ce Death Metal suédois, mais pourquoi donc changer une recette appréciée ? C’est bien ce que GRAND CADAVER s’est mis en tête de respecter, et force est de constater que c’est toujours dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes !

Note réelle : un très gros 3,5/5.

Top : le chant de Michael Stanne, "Grim Eternal", "Soul Infestation", "Manifest Insanity", "Reign Through Fire", "Disaminated", "Empire Of Lies".

A lire aussi en DEATH METAL par FENRYL :


NECROPHAGIA
Deathtrip 69 (2011)
Force le respect !




BEHEMOTH
Messe Noire (2018)
Oeuvre noire magnifiée au firmament


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   KOL

 
   (2 chroniques)



- Christian Jansson (basse)
- Daniel Liljekvist (batterie)
- Alex Stjernfeldt (guitare)
- Stefan Lagergren (guitare)
- Mikael Stanne (chant)


1. Disaminated
2. Soul Infestation
3. World Mausoleum
4. Grim Eternal
5. Reign Through Fire
6. Into The Maw Of Death
7. Empire Of Lies
8. Malevolent Fate
9. Manifest Insanity
10. Cold Dead Light



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod