Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATHCORE  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gojira

FIT FOR AN AUTOPSY - Hellbound (2013)
Par FENRYL le 5 Août 2021          Consultée 351 fois

Surprenant artwork que celui choisi par FFAA pour son second album : on penserait trouver ici un album de Sludge mais c’est bien de Brutal Deathcore qu’il est question encore une fois ici !

"Hellbound" est une espèce de sortie à un congrès de mordus de salles de sport, de muscu et de fonte à gogo : FIT FOR AN AUTOPSY confirme à l’extrême (c’est le cas de l’écrire) son créneau d’action, à savoir un Deathcore des plus brutaux en y intégrant avec une intelligence rare une dose de technique à tous les étages.
"The Great Gift Of The World" qui ouvre l’album et qui constitue en outre le meilleur morceau de la galette brouille pourtant terriblement les pistes : il s’amuse à jouer avec son auditeur en étant travaillé et riche en propositions diverses et variées. Beaucoup de mélodicité, de rythmes effrénés, de ruptures/breaks, de growls des cavernes. Vous pensiez à du Postcore, vous n’allez pas être déçu, croyez-moi ! "Tremors", un peu plus loin vient compléter le duo gagnant de cet album pour les mêmes raisons.
Ces deux titres laissent transparaitre quelques aspects plus Progressif, tout du moins une volonté affichée de pratiquer les montagnes russes entre violence et émotion.

À ce titre, inutile d’espérer un instant de repos : FFAA durant ses 37 minutes ne vous laissera pas un instant de répit !
Nathan Johnson poursuit son travail de démolition et de matraquage : son chant cataclysmique poursuit son entreprise de dévastation avec une telle férocité qu’il est difficile d’y voir une défaillance.

C’est toutefois un léger manque de diversité qui vient potentiellement saturer l’auditeur : une certaine forme de modularité/variation aurait été bienvenue.
Pour se faire, les Américains ont fait le choix de quelques guests : CJ McMahon (THY ART IS MURDER), Vincent Bennett (The ACACIA STRAIN), Nate Rebolledo (XIBALBA) ou Brooke Reeves (IMPENDING DOOM).
Le travail à la guitare demeure conséquent, porté par le cerveau de la bande Will Putney, qui s’évertue à poursuivre son œuvre avec des riffs ciselés et cinglants, parfaitement mis en valeur par une production qui affiche ici un sacré bond en avant qualitatif. Quelques petits soli jaillissent avec bonheur ("Dead In The Dirt", "Mother Of The Year") pour nous laisser à penser que ce Deathcore est vraiment riche en surprises et en potentiel.
La batterie demeure toujours autant frénétique, conférant à l’ensemble son aspect monolithique et sans concession. C’est avec une telle alliance que FIT FOR AN AUTOPSY assène sans sommation une avalanche de riffs Death/Thrash
Lourd, noir et dégoulinant de rage, "Hellbound" ne fait pas dans la demi-mesure : "Thank You Budd Dwyer" fait même directement référence à la conférence de presse de ce député républicain accusé de corruption passive et qui s’est suicidé en direct à la TV en 1987 à l’issue de celle-ci.

Cette ultra violence jouissive, parfois basse du front mais toujours riche en passages syncopés (évidemment, il s’agit bien de Deathcore, ducon !) et autres breakdowns semblent au final pêcher encore par leur manque d’affirmation : FFAA laisse entrevoir un sacré potentiel avec davantage d’ambiances, permettant de réduire voire supprimer le côté redondant qui pointe le bout de son nez au fil des écoutes. J’en prends pour preuve un "The Travelers" qui s’ouvre dans un déluge de décibels et de furie (une minute et trente trois secondes) avant un véritable travail soigné plus mid-tempo.
Glauque, ultra violent et terriblement attachant, "Hellbound" impressionne autant qu’il peut frustrer par moments. Efficace et d’une écrasante brutalité, il a la bonne idée d’être en outre particulièrement bien mixé et produit par Will Putney qui doit désormais s’attacher à faire grandir son monstre.
Si vous n’avez pas ou plus laissé de chance à ce genre qu’est le (Brutal) Deathcore, ce "Hellbound" est un opus hautement recommandable que les natifs du New Jersey peuvent fièrement assumer.

Vivement la suite de l’aventure...

Note réelle : 3,5/5.

Top : "The Great Gift Of The World", "Tremors".

A lire aussi en DEATH METAL par FENRYL :


NECROPHAGIA
Deathtrip 69 (2011)
Force le respect !




BEHEMOTH
Messe Noire (2018)
Oeuvre noire magnifiée au firmament


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Nate Johnson (chant)
- Will Putney (guitare)
- Pat Sheridan (guitare)
- Shane Slade (basse)
- Josean Orta (batterie)


1. The Great Gift Of The World
2. Still We Destroy
3. Thank You Budd Dwyer
4. Do You See Him
5. Tremors
6. Dead In The Dirt
7. There Is Nothing Worth Keeping
8. Mother Of The Year
9. Children Of The Corn Syrup
10. The Travelers



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod