Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Meshiaak, Pyramaze
 

 Site Officiel (7)
 Reverbnation (5)
 Chaine Youtube (8)

TERAMAZE - Are We Soldiers (2019)
Par HAPLO le 1er Septembre 2019          Consultée 676 fois

TERAMAZE n’est pas un groupe comme les autres. Car TERAMAZE n’est, ni ne joue, quelque chose de simple !

D’ailleurs, peut-on vraiment affirmer que TERAMAZE soit réellement un groupe ? Sur les six albums studio sortis depuis 1995, pas un seul line-up n’est identique ! l’Unique Gardien du Temple présent depuis le début, le guitariste-producteur-arrangeur Mister Dean Wells reste et demeure inamovible, solide au poste, à faire tourner les chanteurs et musiciens qui s’affichent successivement sous la bannière talentueuse de ce monument métallique australien. Comment parler de continuité ? Comment parler d’esprit de groupe ? Comment parler de progression ou d’avancée quand les contributeurs changent constamment ? Dans ce tourbillon de talents, un autre rocher accroche les vagues : l’étonnant chanteur Brett Rerekura. Compagnon des premiers temps, il cédera sa place de frontman à deux reprises, le temps d’un album, à des coreligionnaires talentueux qui jalonneront eux aussi l’histoire du groupe… Et puis refait surface sur cet opus de 2019 ! progression ou recul ?

Il faut rappeler que cette formation, délivrant un Metal Prog musclé de (très) bonne facture depuis ses débuts, a connu avec ses modifications successives d’équipe, des variations de cap (et de style) qui ont pu désarçonner les fans de la première heure : l’exemple le plus récent étant l’album "Her Halo" paru en 2015 et sur lequel la nouvelle équipe, menée par le bel organe vocal de Nathan Peachey, inaugurait un style quelque peu apaisé voire atmosphérique par rapport aux livraisons enrichies au métal fondu auxquelles les Australiens de TERAMAZE nous avaient habitué…
Bénéficiant d’un réel bon accueil critique, "Her Halo" pouvait laisser un instant présager que le grand timonier Wells allait, pour une fois, se laisser infléchir en conservant cette formation et poursuivre sur cette orientation apaisante, sachant rester dynamique, afin de concrétiser l’essai (oui, je sais, c’est fastoche, on est en Australie tout de même !).

Mais que nenni ! Prenant de nouveau à contre-pied les fans historiques et risquant de faire hurler les nouveaux venus de 2015, Wells change une fois de plus de braquet en redistribuant les cartes sur "Are We Soldiers" : rien que la pochette donne le ton. Adieu les belles lithographies semi-philosophiques en clair-obscur ; bonjour le montage flashy et spartiate d’un alignement de stormtroopers déguisés en cosmonautes… On n’est visiblement plus dans le même registre !

L’équipe précédente, chanteur inclus, n’est pas rappelée, et se sont de nouveaux musiciens qui s’y collent. L’ami Wells tenant fermement quant à lui le manche de sa guitare… Fait notable ; il s’y adjoint un complice à cordes en la personne du sieur Chris Zoupa. La partie chant est donc (re)confiée à Brett Rerekura qui n’en n’est qu’à son second comeback au sein de TERAMAZE… Un vétéran en somme !

Côté style, les dix morceaux stockés dans les soutes de "Are We Soldiers" délivrent une musicalité lourde, dense, particulièrement chargée, dont l’extrême richesse instrumentale occupe tout l’espace sonore. TERAMAZE met ainsi en avant une base rythmique omniprésente matérialisée par la récurrence de l’emploi de la pédale double grosse caisse ainsi que de breaks successifs dévalant en cascade au fils des compositions. Les lignes de guitare rythmique, également très présentes, sont particulièrement travaillées (on est bien loin du riff bête et méchant plaqué sur le temps…) et cette complexité digne d’un orfèvre shooté aux amphétamines vient (sur)enrichir un mélange déjà blindé. Dehors les amateurs d’en-cas, on est sur du buffet à volonté monsieur !

C’est sur ce mur liquido-instrumental techniquement abouti et maîtrisé que vient surfer la voix expérimentée de Brett Rerekura, dont le chant, faussement monocorde, s’allie pleinement avec le style enrichi voulu sur cet album. Ce dernier développe d’ailleurs des capacités vocales surprenantes qu’il nous dévoile au fil des pistes, détrompant ainsi l’impression initiale d’un registre mélodique limité. Sa prestation sur "Weight Of Humanity" est révélatrice de cette qualité. L’univers de l’album quant à lui évoque un futur guerrier quelque peu angoissant au sein duquel l’homme peine à trouver sa place, faite de fureur et de peine… On est bien raccord avec la musique !

Mais heureusement pour les oreilles comme pour nos capacités respiratoires, TERAMAZE n’a pas renoncé à la présence des claviers / piano et aux passages d’accalmie ! Ceux-ci prennent place, telles de saines inspirations, à l’écoute des titres comme "Fight Or Flight", "Control Conquer Collide" ou encore sur le long mais succulent "Depopulate" (douze minutes !) dont la seconde partie, forte de cette touche de modération, et soutenue par la montée mélodique du chant de Brett Rerekura, fleurte ainsi avec la perfection !
Présents, ces bridges apaisants n’en demeurent pas moins relativement ponctuels et très (trop !) courts et ne suffisent malheureusement pas selon moi, à rendre digestes des titres comme "Fact Resistant Human", "The One Percent Disarm" ou la première partie du long "Depopulate" qui basculent dans la surenchère tant technique qu’instrumentale au risque de lasser l’auditeur en lui faisant regarder sa montre… La barque TERAMAZE s’en trouve ainsi fortement chargée au point de friser l’indigestion.

À l’opposé de ces considérations, le juste équilibre entre richesse, dynamique et mélodie semble atteint avec des titres comme "From Saviour To Assassin", "Orwellian Time" et "M.O.N.S.T.E.R.S" où la virtuosité des musiciens est portée par des arrangements et des bridges bien pensés, le tout enrobé par une voix inspirée. Mon coup de cœur va au premier de cette trilogie, morceau super accrocheur à la rythmique de rêve et aux enchaînements mélodiques dont beaucoup de jeunes groupes pourraient s’inspirer !

Quatre ans après le modéré "Her Halo" (toutes proportions gardées… Le batteur de l’époque savait aussi jouer de la double grosse caisse !) TERAMAZE revient donc avec une livraison travaillée et débordante sur "Are We Soldiers". Conservant sa patte artistique bien identifiable, Dean Wells a manifestement voulu et composé un album plus nourri et instrumentalisé que son prédécesseur. Fort de l’indéniable virtuosité des musiciens, et porté par une grosse section basse-batterie soudée par des lignes rythmiques ciselées (le terme exact serait « chiadées »), "Are We Soldiers" pourrait en décourager plus d’un... Ce « un » fuyant prestement le risque de saturation sonore !

La preuve est ainsi faite que TERAMAZE ne s’écoute pas entre deux portes ou sur un coup de tête. La complexité et la richesse XXL de ce sixième opus doivent selon moi s’apprivoiser progressivement, au fil des écoutes… Car ce monstre de bruit et de fureur est également un monstre de qualité, ayant son originalité propre et ne devant rien à personne !

Fan de l’équilibre atteint sur "Her Halo" (dont la chronique ne devrait pas tarder !) je suis légitimement frustré de cette nouvelle équipe et direction ordonnées par Wells. Ce qui ne veut pas dire que "Are We Soldiers" est un album médiocre ou qu’il révèle un recul artistique… Mais seulement que la charge me paraît un tantinet trop lourde à porter.

C’est donc avec toute la lâcheté et la mauvaise foi qui me caractérisent que je dessine discrètement un 3,5/5 sur le hublot embué du vaisseau intergalactique de TERAMAZE, tout en espérant que les fans historiques viennent défendre ce talentueux combo australien…

- pour ne pas mourir idiot : "From Saviour To Assassin",
- pour continuer à se faire plaisir : "M.O.N.S.T.E.R.S",
- à oublier : "The One Percent Disarm".

A lire aussi en METAL PROG par HAPLO :


FRACTAL CYPHER
Prelude To An Impending Outcome (2018)
Comme des grands !




TOMORROW'S EVE
Mirror Of Creation Iii - Project Ikaros (2018)
Quand poésie rime avec retour réussi !


Marquez et partagez




 
   HAPLO

 
  N/A



- Brett Rerekura (voix)
- Dean Wells (guitares)
- Chris Zoupa (guitares)
- Jonah Weingarten (claviers)
- Andrew Cameron (basse)
- Rob Brens (batterie)


1. Fight Or Flight
2. Are We Soldiers
3. Control Conquer Collide
4. From Saviour To Assassin
5. Orwellian Time
6. M.o.n.s.t.e.r.s
7. Weight Of Humanity
8. Fact Resistant Human
9. The One Percent Disarm
10. Depopulate



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod