Recherche avancée       Liste groupes



      
SKA PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1997 El Vals Del Obrero
1998 Eurosis
2000 Planeta Eskoria
2002 ¡¡que Corra La Voz!!
2018 Game Over
2023 Seguimos
 

 Site Officiel (552)

SKA-P - Game Over (2018)
Par CHAPOUK le 18 Novembre 2018          Consultée 2916 fois

La première question qu'on peut se poser à la vue de ce titre d'album c'est : est-ce que les Espagnols souhaitent nous faire passer un message à propos de leur carrière ? Même si le Gato Lopez sur la pochette laisse pourtant penser le contraire, au vu de certains événement qui ont eu lieu au sein du groupe c'est pas complètement idiot de se le demander.

Cinq ans se sont écoulés entre le skeud précédent et la sortie de ce "Game Over" et en cinq ans il s'en est passé des trucs chez SKA-P. Tout d'abord, Pulpul a choppé des acouphènes plus ou moins permanents à la suite de la tournée de "99%" et a dû se reposer un certain temps pour se ménager. Alors certes ça n'a pas entamé sa volonté d'écrire et de composer, puisque aujourd'hui nous avons une nouvelle galette à écouter, mais ça l'a bien ralenti dans le processus. Puis quelques temps plus tard c'est Pipi qui décide de quitter le navire suite à "des différends" avec les autres membres du groupe.

WHAT? L'emblématique Pipi plus là ? Et ben ouais, ce sera le premier album où il n'apparaît pas. Et ce sera également le premier album où Luismi ne tiendra la batterie que sur une partie de l'album. Il a malheureusement été contraint d'abandonner son poste à la suite d'un infarctus survenu alors que le groupe était en plein enregistrement et a été remplacé par Ivan Pozuelo "Güevo".

C'est presque un miracle que ce skeud soit finalement sorti après cette pluie de tuiles qui s'est abattue sur le groupe. Mais du coup on peut se poser d'autres questions : est-ce que la qualité du skeud n'a pas pâti de ces événements un peu chaotiques qui ont eu lieu tout au long de sa conception ? Pipi n'est plus là pour les chœurs, alors comment ça va se passer, les morceaux ne vont-ils pas perdre en pêche ? Luismi est un putain de métronome, est-ce que son remplaçant va réussir à faire aussi bien ?
Niveau qualité, c'est tout à fait honorable. Le skeud pris dans son ensemble est homogène et varié, même si certains morceaux "SKA-P pur jus" comme "No Lo Volveré A Hacer Más" ou "Colores" sont un peu en-dessous. Mais pas en termes de composition hein, c'est plutôt dû au fait qu'ils ont moins ce côté "frais et nouveau" que les autres titres.

Sur ce skeud on trouve pas mal de petites surprises disséminées ici et là qui font vraiment plaisir car en elles sont tout à fait cohérentes et maîtrisées. Je pense par exemple à "The Lobby Man" avec ce côté Swing, ce loup qui hurle à la lune, cette urgence de cartoon qu'on pouvait déjà entendre sur l'intro du précédent skeud, qui sont mélangés au Ska Punk habituel du groupe. Ou à ce break sur "Patriotadas" avec des chœurs et des arrangements qui n'auraient pas fait tache chez QUEEN et qui s'imbriquent très bien au milieu de ce Ska Punk festif. Ou encore à "Brave Girls" qui sert la cause féministe avec force et agressivité (ce refrain qui hérisse les poils) tout en incluant dans cet ensemble des couplets rappés par Pulpul.

Mais celui qui m'a le plus étonnée c'est "Cruz, Oro Y Sangre". Pas parce qu'il ralentit la cadence, ça je sais que SKA-P sait déjà le faire, mais parce que contrairement à des "Qué Puedo Decir" ou "Los Hijos Bastardos De La Globalización", qui sont construits assez simplement, musicalement parlant, il est beaucoup plus travaillé. Cette petite mélodie qui sert de fil conducteur, ces samples de vagues / mouettes et de discours, sa progression qui débouche sur un refrain bien véner façon "Crimen Sollicitationis", les chœurs sur le pré-refrain, le break où Joxemi s'éclate et surtout Pulpul qui nous fait une démo de ses capacités vocales qui n'ont pas un pet de jeu. Et le tout en dénonçant la colonisation de l'Amérique Centrale par les Espagnols. Héhé on se refait pas chez SKA-P et c'est tant mieux !
Ce travail sur ce morceau n'est pas un cas isolé, si on tend bien l'oreille on peut vite se rendre compte du taf effectué sur l'album dans sa globalité. Pour vous donner idée, je le trouve très proche de "Planeta Eskoria" pour le côté unique et homogène (dans le même temps) de la plupart des compos et pour l'aspect tubesque de certains morceaux, mais en version 2018.

"Jaque Al Rey", titre où l'Electro a une place aussi primordiale que les grattes, qui alternent entre cocottes Funky et riffs Ska, ou la batterie, massive sur les couplets et groovy sur les refrains, pour accentuer ce côté dansant (déjà propre au Ska), en est également un parfait exemple. Puis c'est un de ces morceaux où vous pouvez aussi bien vous rendre compte que l'absence de Pipi n'est pas du tout préjudiciable aux morceaux. Désolée Pipi même si je t'aime bien, je dois reconnaître que les chœurs sont tout aussi couillus et agressifs quand il le faut, que lorsque c'était toi qui t'y collais. Même si c'est vrai qu'ils s'y sont mis à plusieurs, je trouve pas ça plus mal dans le fond, car toutes les voix s'harmonisent bien les unes avec les autres et c'est assez plaisant de voir d'autres membres participer sur les parties vocales.

Sur un "Eurotrama", par exemple, j'ai kiffé ces lignes de chant soutenues par ces fameux chœurs, et ce refrain même s'il est inchantable est juste monstrueux (des "Eurotrama"qui fusent de partout à vitesse grand V). Et dans un style un peu plus conventionnel pour du SKA-P, j'ai bien apprécié également "La Fábrica" pour son côté "Crimen Sollicitationis", "A Chitón" qui démarre ce skeud en fanfare, ou encore "Adoctrinad@s", titre plus rentre-dedans. Ces morceaux amènent un petit peu de "Lágrimas Y Gozos" et de "¡¡Que Corra la Voz!!" sur ce skeud, tandis qu'avec "El Bufón" (mention spéciale pour ce saxo et ce refrain surexcité), on se replonge à l'époque de "El Vals Del Obrero".

Donc non "Game Over" faut pas le prendre comme un message d'au-revoir de la part des Espagnols, faut plutôt le voir comme le signe que, malgré les emmerdes et les départs (provisoires ou non), ce groupe est une entité forte qui sait rester créative et percutante, même après plusieurs années d'activité et même dans la difficulté. En gros une sorte de retour en force, mais avec la maturité acquise au fil du temps qui rend vraiment leur musique tout aussi importante que leurs messages toujours révoltés. Paradoxalement, ce "Game Over" annonce que SKA-P remet une pièce dans la machine pour continuer l'aventure tant qu'elle pourra être continuée.

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


LEFTÖVER CRACK
Constructs Of The State (2015)
♫ like a hobo ♫




BLACK FLAG
Damaged (1981)
Henry Rollins et ses copains...


Marquez et partagez







 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Pulpul (guitare, chant)
- Kogote (claviers)
- Julio (basse)
- Joxemi (guitare)
- Luismi (batterie)
- Ivan Pozuelo 'güevo' (batterie)


1. A Chitón
2. Eurotrama
3. No Lo Volveré A Hacer Más
4. The Lobby Man
5. Colores
6. La Fábrica
7. Patriotadas
8. Cruz, Oro Y Sangre
9. Adoctrinad@s
10. El Bufón
11. Brave Girls
12. Jaque Al Rey



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod