Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY STONER  |  STUDIO

Metalhit
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Long Day Fear, Trucker Diablo
- Membre : Pride & Glory, Ozzy Osbourne , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Zakk Wylde , Crowbar
 

 Site Officiel Du Groupe (1180)
 Site Officiel De Zakk Wylde (1097)
 Myspace Officiel Du Groupe (577)

BLACK LABEL SOCIETY - Grimmest Hits (2018)
Par FENRYL le 26 Février 2018          Consultée 1265 fois

Janvier 2018, l'hiver tarde à s'installer et le feu crépite timidement dans la cheminée…
Le son crache de la sono ses décibels métalliques. Calme et apaisé, je découvre la dernière cuvée de BLACK LABEL SOCIETY.
Une nouvelle fois, quatre années se sont écoulées depuis "Catacombs…", tout comme pour l'antépénultième "Order…" et "Shot.." avant lui. Le rythme de croisière semble donc avoir été trouvé par le grou.. euh, pardonnez moi, par Zakk…
Pour autant, personne ne semble s'en plaindre. À peine le temps en effet de se remettre d'un "Book Of Shadows II" sous son identité, le père Wylde revient donc avec BLS. Depuis son premier L.P en 1999, tout a changé : le style, le line-up… Mais pas l'hyperactivité de son meneur de troupe.
Il devient d'ailleurs de plus en plus délicat de déterminer la frontière entre tous les projets !

En revenant avec ce "Grimmest Hits", il fallait ici convaincre une nouvelle fois après un pompeux et globalement décevant "Catacombs…".
Une sorte de bilan semble avoir été réalisé ici. En effet, il faut noter que les titres sont enfin plus courts, mieux gérés.
Sans fioritures, les douze morceaux inédits proposés (non, il ne s'agit pas d'un Best Of comme pourrait bêtement le faire penser le titre !) sont faciles d'accès, teintés de Blues et d'une influence BLACK SABBATH évidente. Le rapprochement avec Ozzy est-il en lien avec cela ? On peut l'imaginer !

BLS est ici dans son cadre de prédilection : en alternant Sludge/Heavy Stoner ("Room Of Nightmares", "A Love Unreal", "Illusions Of Peace", "Burry Your Sorrow") sauce BLACK SABBATH donc ("Disbelief"), influence d'un ALICE IN CHAINS de la grande époque, du Ozzy (refrain de "A Love Unreal", top) et power ballades ("The Only Worlds" puis "The Day That Heaven Had Gone Away" tout en Blues ou la finale "Nothing Left To Say"), l'équilibre est vraiment réussi.
Le bougre a le bon goût de nous servir des soli inspirés, travaillés et pas à rallonge : "A Love Unreal" et "The Only Words" en sont de bien beaux exemples ici. Fini l'exubérance interminable proche de la prétention (notamment en live) et place à l'efficacité au service de l'intensité.

Côté musiciens, la basse de DeServio est toujours aussi claquante et présente. Elle ronronne, densifie les titres et vient compléter les lignes de guitares de Wylde avec toujours autant de justesse.

On retrouve donc avec plaisir le groupe tout en sachant pertinemment que la surprise ne sera pas au rendez-vous pour autant.
BLACK LABEL SOCIETY ressemble désormais beaucoup trop à un one man band (on le savait depuis longtemps) qui avance tranquillement, selon un cadre bien établi et défini, sans prendre trop de risques.
Ce qui nous laisse sur notre faim, c'est assurément le sentiment d'être en terrain ultra connu. On ne va certes pas cracher dans la soupe, mais il faut reconnaître qu'en connaissant bien le groupe, vous ne pourrez qu'anticiper les morceaux voire même parfois vous exclamer "'tain, j'ai déjà entendu cela avant…".

Pas raté, encore moins mauvais, juste simplement dans les critères de la réussite sympathique.
Quelques titres au dessus du lot dont la superbe "The Only Words" notamment, et une multitude d'écoutes plaisantes.
En étant devenu incapable d'établir une frontière évidente entre tous ses projets depuis son départ du giron d'Ozzy, Zakk Wylde en a perdu son insolente capacité à nous étourdir. Wylde ? PRIDE & GLORY ? BLS ? Il est temps de ramener les brebis égarées dans les bonnes bergeries pour rassurer sans doute tout le monde !

Bleed BLS.

Top : "The Only Words", "Trampled Down Below", "A Love Unreal".

A lire aussi en STONER :


CLUTCH
Strange Cousins From The West (2009)
Ni un tango, ni une valse !!!!! Mais ça dérouille.




KARMA TO BURN
Almost Heathen (2001)
Alors, trilogie ou pas ?


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Zakk Wylde (guitare, chant, piano, cordes)
- John Deservio (basse)
- Jeff Fabb (batterie)
- Dario Lorina (guitare rythmique)


1. Tramped Down
2. Seasons Of Falter
3. The Betrayal
4. All That Once Shined
5. The Only Words
6. Room Of Nightmares
7. A Love Unreal
8. Disbelief
9. The Day That Heaven Had Gone Away
10. Illusions Of Peace
11. Bury Your Sorrow
12. Nothing Left To Say



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod