Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SUDISTE FM  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Long Day Fear, Trucker Diablo
- Membre : Pride & Glory, Ozzy Osbourne , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Zakk Wylde , Crowbar
 

 Site Officiel Du Groupe (1222)
 Site Officiel De Zakk Wylde (1112)
 Myspace Officiel Du Groupe (590)

BLACK LABEL SOCIETY - Catacombs Of The Black Vatican (2014)
Par FENRYL le 26 Octobre 2014          Consultée 3000 fois

Je vous entends déjà râler à base de "Enfin putain ! Le dernier BLS, 'tain Fenryl, kestu foutais ?"…

Je sais, le premier album studio depuis 4 ans pour mon idole, lequel ne s'est pas contenté de rester planqué, bien au contraire. Il aura occupé le terrain, notamment dans notre Hexagone (deux passages consécutifs au Hellfest !), pondu des albums vraiment très bons, avec notamment un Live de toute beauté et de l'unplugged à gogo. Bref, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes…
Arrivait même en avril ce "Catacombs Of The Black Vatican", titre un poil sulfureux et aguicheur, annoncé à (trop) grand renfort sur les réseaux sociaux, alors même que déboulait dans les bacs le génial "Unblackened" !! On frisait l'orgie romaine !
J'ai donc volontairement ralenti le rythme, fais dans le dosage presque homéopathique pour déguster ces petits moments bien agréables de voir et entendre notre guitar hero bien vivant et actif ! On ne boude pas son plaisir depuis ses problèmes de santé.

C'est ainsi que j'ai (pré)commmandé pour exemplaire de ce dernier opus, en version "limited edition" dans son écrin noir (pas question de me taper cet artwork blanc, non mais !).
Produit tout simplement superbe : cartonné, livret et artwork racé et soigné (photos de ZW, crânes et couleurs ocres)… Les meilleurs conditions pour débuter cette découverte !

Définition de base (rappel) du terme "catacombes" : cavités souterraines ayant été utilisées comme sépultures ou ossuaires… J'aurais du comprendre.
On est ici très rapidement dans la réalité du terrain. Sous terre donc. Mais attention, il s'agit aussi bien ici de l'image de la formule que d'un constat.
Il faut bien le reconnaître encore et encore, Zakkounet depuis "Mafia" nous ressert le même produit, estampillé avec les marques de fabrique du concept BLS : même si les soli sont moins bavards (et moins nombreux ("Empty Promises" ou le très bon "Blind Man" en bonus), on retrouve les mêmes sempiternelles constructions de titres, les ballades, le Southern Metal dont lui seul a le secret (quoi que…).

Mais ce qui frappe de suite ce sont les nouvelles influences beaucoup plus typées : comment ne pas entendre du ALICE IN CHAINS à foison ici ? Surprenant et intéressant sur le départ. Je ne suis pas étonné néanmoins de le voir s'aventurer dans ce registre, sa voix s'y prêtant plutôt bien (même si je ne le compare pas avec Layne, of course !).
BLACK SABBATH, en hommage à Iommi, dégouline d'un "Dark Side Of The Sun" (bonus track) entre autres, qui n'apporte pas grand-chose de plus à l'édifice.
Le souci est bien que, niveau créativité, cette nouveauté n'est pas récompensée : les morceaux s’enchaînent, sans réel temps fort et marquant. Pas de tubes, encore moins d'hymnes. Une sorte de traversée du désert...
On retient seulement les moments classiques : les ballades ("Angel Of Mercy" qui gagne à être écoutée de nombreuses fois pour être appréciée à sa juste valeur, à savoir une track de qualité, "Scars" quelconque et un "Shades Of Gray" qui clôt officiellement la galette dans une certaine forme d'indifférence, sauvé par mes titres bonus de la version limitée) et… Heu… Et bien la faiblesse des compositions en somme. Même si on ne peut pas parler de songwriter de génie, Wylde avait ce talent pour composer toujours des titres qui claquaient, des gifles taillées pour la scène. Là, rien ou presque.
J'ai simplement le triste sentiment que "Catacombs Of The Black Vatican" n'est qu'un album prétexte pour repartir à travers le monde en tournée, sur plusieurs années, pour répandre la bonne parole du combo (et faire se promener le merch avec !), remplir des salles et jouer, encore et encore (là, moi jusque là, je n'ai rien contre !!).

Au final, rien que du classique ici. Même si les inspirations semblent quelque peu évoluer, il en ressort ici le sentiment global d'un album tournant en rond, assez homogène globalement. Sans temps fort, lisse et presque fadasse, mon amour indéfectible pour ALICE IN CHAINS et BLS aurait du donner naissance à un orgasme sans fin… Bilan des courses : tout cela fait "Pschiiit".
Et quand on sait que Nick Catanese a quitté (? viré) le navire au cours de cette production (je suis dégoûté, j'adore ce type), j'avoue que mon cœur de berzeker est salement amoché et inquiet. Tant de mois a essayer... Essayer, vraiment je vous jure. Mais rien n'y fait putain.
Cette cuvée est quelconque et ne me fait dire que "Non mec, une Bückler c'est pas d'la bière putain"… Même si ici tout semble tout beau comme du BLACK LABEL SOCIETY, en fait ça n'a pas vraiment le goût BLS et ça, ça dérange vraiment…
Un néophyte ne me comprendra pas et pourra apprécier le groupe par cette porte mais les autres, les connaisseurs et les mordus objectifs (votre serviteur, suffit de me lire dans mes autres kros !) ne pourront que se rendre à l'évidence face à ce triste et sincère constat.

Bleed BLS.

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


THIN LIZZY
Renegade (1981)
Le vilain petit canard pourtant si beau...

(+ 1 kro-express)



BLACK LABEL SOCIETY
The European Invasion Doom Troopin' (2006)
Black Label Society retourne l' Elysée Montmartre


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Zakk Wylde (guitare, chant, piano, cordes)
- John Deservio (basse)
- Chad Szeliga (batterie)


1. Fields Of Unforgiveness
2. My Dying Time
3. Believe
4. Angel Of Mercy
5. Heart Of Darkness
6. Beyond The Down
7. Scars
8. Damn The Flood
9. I've Gone Away
10. Empty Promises
11. Shades Of Gray
12. Dark Side Of The Sun (bonus Track)
13. Blind Man (bonus Track)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod