Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY STONER  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Long Day Fear, Trucker Diablo
- Membre : Michael Romeo , Pride & Glory, Crowbar, Zakk Wylde , Infectious Grooves, Suicidal Tendencies, Ozzy Osbourne, Jerry Cantrell
- Style + Membre : Black Star Riders, Firstborne
 

 Site Officiel Du Groupe (1570)
 Site Officiel De Zakk Wylde (1504)
 Myspace Officiel Du Groupe (908)

BLACK LABEL SOCIETY - Doom Crew Inc. (2021)
Par FENRYL le 16 Janvier 2022          Consultée 1335 fois

Il était évident que ce bougre de Zakk Wylde n’allait pas rester inactif durant cette période troublée et qu’il allait nous revenir avec un onzième album studio de son BLACK LABEL SOCIETY.
ZAKK SABBATH (hommage à BLACK SABBATH avec un "Vertigo") puis le coffret "None More Black" pour occuper l’espace commercial et studio avant de nous annoncer son retour auprès du Prince Of Darkness pour une tournée en 2022 (si tout va bien…), notre Américain a su nous faire correctement patienter. Il a modifié sa façon de travailler en mettant en boîte toutes ses parties guitares avant de les proposer à ses comparses (on notera la stabilité, au passage, du line-up) et méga révolution, il a laissé de la place sur les soli parfois à Brother Dario Lorina !! Incroyable mais vrai. À ce titre, je vous conseille vivement le superbe solo à deux guitares qui se répondent du premier extrait de l’opus ("Set You Free") qui fait vraiment le job. Vous noterez au passage qu’il est assez aisé de savoir qui joue quand ! Rebelote sur "Shelter Me" ou "You Made Me Want To Live" par exemple.

Cet album reprend le schéma de son aîné avec des titres calmes et posés, power ballades piano avec au passage un solo dantesque attendu comme le messie. "Forever And A Day" fait gentiment le travail avant de découvrir "Love Reign Down", reprise du titre de huit minutes clôturant le gras et couillu "Stronger Than Death" datant de 21 ans ! Impossible de faire le lien de prime abord et même après plusieurs écoutes ! Il n’en demeure pas moins que la descente de manche pleine de feeling est bien au rendez-vous et plaira aux fans. On y ajoutera au final "Farewell Ballad" sommant un peu tous les éléments des deux précédents titres pour un troisième effort côté "ballade".

Globalement, Wylde fait toujours autant plaisir sur ses descentes de manche ("Ruins" et les autres), c’est déjà pour cela qu’on est de retour ici pour entre autres choses dégourdir nos cages à miel !
Guitariste hors-norme un jour, guitariste bluffant toujours !

Je vais être franc, sincère et direct comme de coutume avec ceux qui me lisent : si certains y trouveront de la simplicité et une absence de prise de tête pour leur plaisir, j’y trouve également une simplicité et une absence de prise de tête… Mais pas dans le même sens !

Douze titres et plus d’une heure, cet album après de nombreuses écoutes se révèle (bien) trop long.
Trop long notamment car la répétitivité et le manque de diversité rendent les écoutes de ce Heavy Stoner ultra redondante certes au sein même du L.P mais également à l’échelle de la discographie de BLS. J’en prends pour preuve l’insupportable "End Of Days" qui a heureusement eu le droit à un clip assez marrant reposant sur le gimmick de communication de ZW sur les réseaux sociaux durant lequel il passe son temps à se battre avec ses collègues (il en fait ici une battle déguisé en ours dans différents lieux). Cet extrait de l’album résume ce que le côté "pas prise de tête" a de pire : un morceau sans âme et ennuyeux. Cet album affiche à la fois un défaut d’originalité et un aspect impersonnel : les titres s’enchaînent sans véritablement de cohérence. C’est fade et sans grande inventivité car au bout d’une écoute complète, on peut à chaque fois définir l’organisation du morceau.

"Gather All My Sins" s’éclate avec un solo XXL et en lorgnant comme pas mal de titres vers le Heavy Doom Stoner des débuts, période "1919 Eternal" ou "Stronger Than Death" sans le côté gras et épique de l’époque. Dans ce registre, c’est sans aucun doute "Destroyer & Conquer" qui s’en sort le mieux. "Gospel Of Lies" sonne terriblement "classique", "Forsaken" tout autant… Pas mauvais mais le genre de titres qui s’enchaînent en mode "easy listening" voire "musique d’ascenseur". Et ce sentiment est rédhibitoire pour moi : il illustre le fait que si rien n’accroche l’oreille, c’est que c’est trop moyen, d’autant plus qu’il s’agit ici de Zakk Wylde...

Vous l'aurez compris, être fan ne veut pas dire une nouvelle fois en perdre son objectivité : "Doom Crew Inc." a de sacrés relents soit de fainéantise soit de manque de créativité…

BLACK LABEL SOCIETY semblait armé pour revenir en territoire conquis… "Doom Crew Inc." n’est pas à la hauteur des espérances placées en lui. Pas fondamentalement mauvais voire raté mais indubitablement trop moyen globalement pour mériter davantage. Sans grande originalité et répétitif, simplement sauvé par une réalisation honnête, "DCI" est loin de déchaîner les passions et ne constituera donc pas une étape référence dans la discographie désormais conséquente de mon barbu fétiche.
Next.

Note réelle : 2,5/5.

Bleed BLS.

Top : … Les soli, pour se consoler...

A lire aussi en HEAVY METAL par FENRYL :


ALTER BRIDGE
The Last Hero (2016)
Leader décomplexé




WASP
Golgotha (2015)
Quelques grammes de pureté dans un monde de brutes

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Zakk Wylde  (guitare, chant, piano, cordes)
- John Deservio  (basse)
- Jeff Fabb  (batterie)
- Dario Lorina  (guitare)


1. Set You Free
2. Destroy & Conquer
3. You Made Me Want To Live
4. Forever And A Day
5. End Of Days
6. Ruins
7. Forsaken
8. Love Reign Down, 2021 Version
9. Gospel Of Lies
10. Shelter Me
11. Gather All My Sins
12. Farewell Ballad 



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod