Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Running Wild, Paragon, Iron Savior
- Membre : Nightmare, Icewind
 

 Site Officiel (280)
 Myspace (134)
 Chaîne Youtube (128)

LONEWOLF - Raised On Metal (2017)
Par JEFF KANJI le 4 Mars 2018          Consultée 708 fois

Tel un métronome réglé sur un allegro, le tank grenoblois continue inexorablement à créer, jouer et défendre le Heavy Metal, progressant désormais à chaque sortie. "The Heathen Dawn" était déjà une belle surprise, confirmant les espoirs placés en "Cult Of Steel", mais "Raised On Metal" confirme la place de choix dont peut désormais jouir LONEWOLF.

Le travail paie toujours dit-on… Et on peut dire que le line-up qui s'est distingué sur le huitième opus a de belles heures devant lui, car disons-le, on retrouve sur "Raised On Metal", avec sa pochette qui fait écho à "Made In Hell", ce mélange d'énergie primaire, à travers des tempi enlevés et la voix d'ours mal léché de Jens Börner. Le tout enrobé par une production puissante, au niveau des meilleurs standards européens du genre, qui ne fait pas dans le détail, mais c'est justement ainsi que la musique de LONEWOLF se joue.

"Raised On Metal" enquille les hymnes ("Souls Of Black", "Raised On Metal") et les riffs qui démontent la nuque ; pour ça je ne saurai que trop vous conseiller la speed "Extinction Of The Stars", pliée en moins de trois minutes et d'une efficacité imparable. Dommage que la plus pataude "Evil" lui succède (et ses chœurs fantomatiques), mais c'est bien la seule faute de goût de ce disque. Il y a aussi de quoi faire du côté des mid-tempi, avec ce "No God, No Master" et son riff appuyé par des toms presque quasi tribaux.

Ce qui est surprenant, c'est la simplicité de ce Heavy Metal teinté de Speed, qui désormais se rapproche très franchement d'IRON SAVIOR (avec un chant à la Chris Boltendahl) et qui pourtant arrive à facilement nous séduire avec un condensé de Metal en fusion, fait de recettes de grand-mère et de ficelles grosses comme les couilles de Jens Börner.

LONEWOLF a eu la bonne idée de raccourcir ses morceaux pour ne conserver que l'essentiel, ce qui n'a pas toujours été le cas ! Je suis hélas obligé de stigmatiser une nouvelle fois le chant de Jens Börner… Comment est-il possible après autant d'années de continuer à chanter aussi mal ? J'imagine qu'on a dû lui dire depuis le temps non ? Sur un disque aux mélodies plus fortes et mieux écrites comme "Raised On Metal", c'est particulièrement flagrant, et rien que pour ça je devrais lui retirer une étoile complète. Cependant, si vous écoutez ça bien fort, en concert, c'est le kiff garanti, pas de problème. Mais sur disque c'est toujours un peu plus mitigé.

LONEWOLF ne s'est jamais renié, et son Heavy n'a pas d'âge. C'est d'ailleurs assez amusant, car le refrain de "Demon's Call", qui vient ponctuer "Raised On Metal", a des faux-airs de "Burn The Cross" qui date de 1993 ! LONEWOLF s'affine avec le temps, comme un bon fromage, mais du genre bleu de chèvre bien costaud, qui attaque le palais sans finesse pour faire la démonstration de son caractère.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


LONEWOLF
The Heathen Dawn (2016)
La super surprise !




SATAN JOKERS
Iii (1985)
Le vol d'Icare


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jens Börner (chant, guitare rythmique)
- Bubu Brunner (batterie)
- Rikki Mannhard (basse, chœurs)
- Michael Hellström (guitare)


1. Unleash The Wolf
2. Souls Of Black
3. Through Fire, Ice And Blood
4. Raised On Metal
5. Flight 19
6. Extinction Of The Stars
7. Evil
8. Skinless Smile
9. No God, No Master
10. Dark World Order



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod