Recherche avancée       Liste groupes



      
RAPCORE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel D'ice-t (555)

BODY COUNT - Bloodlust (2017)
Par FENRYL le 14 Mai 2017          Consultée 1602 fois

Finalement, "Manslaughter" n'était pas un tir à blanc, un coup pour rien…

Si ce n'est avoir réveillé ma nostalgie d'une époque qui semblait totalement révolue, BC et son dernier opus m'ont surtout depuis 2014 permis de réaliser un sacré vieux rêve : pourvoir les voir live !
C'est désormais chose faite au Hellfest l'année suivante pour un des moments les plus épiques et surréalistes de ma dizaine d'années de présence sur les terres de Clisson : espace archi/totalement bondé (pas un mm d'espace de libre), setlist de furieux, foule totalement acquise et un Ice-T toujours aussi brillant !

Bref, l'arrivée de ce sixième opus sobrement intitulé "Bloodlust" ne pouvait que me résoudre quand on connaît le verbe assassin de son leader… Et les événements politiques récents ayant amené un blondinet né riche, roi de la faillite et prince de la TV réalité à la tête de son pays n'ont pu que développer le fiel de Mister T !
Le groupe enfonce le clou à tous les niveaux :
- il garde le même line-up. Bim. Preuve que tout tourne et roule.
- il n'a pas attendu 8 ans ce coup-ci pour revenir : on sent bien que les différents membres se connaissent mieux, grâce notamment à une véritable tournée précédemment organisée dans le monde entier.
- On ouvre la galette avec un laïus policier autour de l'état de guerre civil, on entend des sirènes de police ("Civil War"), plus loin on ouvre avec un speech un titre hymne au refrain rageur, entrecoupé d'extraits de reportages TV ("No Lives Matter")… Oui, messieurs dames, ici c'est BICI !!
- Le ton est sombre, les sonorités plus mid-tempo et féroce. Ice-T chante/rappe comme jamais avec cette voix d'outre tombe qui fracasse à chaque syllabe ("Here I Go Again" par exemple) ou vient déclamer comme à la grande époque (l'interlude "God, Please Believe Me").
- On savoure tout ceci avec les paroles sous le coude. Ici, on a des choses à dire et on le fait dans la plus pure tradition de ce Rap Metal modèle Gangsta… Mais pas autant que certains pourraient le redouter.
- BODY COUNT continue de proposer un titre hommage ! Et ce coup-ci rien de moins qu'une cover de SLAYER avec "Raining Blood"/"Posmortem" mes ami(e)s ! Une belle réussite.
- On peut noter des influences amusantes avec par exemple le title track qui me fait penser à un titre de SOULFLY tant l'influence de Marc Rizzo semble totale pour le jeu d'Ernie C. (le riff lead est flagrant de mimétisme).
- Ice-T et sa bande sont des mecs sérieux : ils s'entourent de références ! On peut ainsi noter un "Civil War" avec rien de moins que mister Dave Mustaine au solo et aux chœurs : un titre efficace, destiné à la scène. Un peu plus tard, c'est Max Cavalera (SOULFLY… tien tien…) qui vient pousser la chansonnette avec nos lascars ("All Love Is Lost") avant de découvrir Randy Blythe pour un virage encore plus Hardcore, proche vocalement d'un Tim Lambesis (AS I LAY DYING, AUSTRIAN DEATH MACHINE) sur "Walk With Me…".
Le plus drôle demeure pour moi "Black Hoodie" quand, sur le refrain, BODY COUNT singe -sans le savoir ?- NTM ! Oui, vous avez bien lu ! On jugerait entendre "Assassin de la poliiiiice" quand en fait Ice-T balance "This is the sound of the police" !! (*) J'aime d'ailleurs la férocité qui se dégage de ce morceau, qui termine en trombe ce "Bloodlust". Les guitares sont puissantes, denses et agressives à souhait. On en redemande de l'énergie en barre comme celle-ci.
- Ernie semble plus en retrait : les soli sont rares mais sans pour autant desservir totalement ce "Bloodlust". En toute objectivité, j'ai toujours été fan des descentes de manche de notre homme ("God, Please Believe Me", le titre interlude), je dois quand même regretter cette direction "artistique" choisie !

En 41 minutes et 11 balles, BC fait un carnage cette fois-ci : plus rude, plus direct, sans fioriture. Le ton est donné de suite et la galette – compacte – ne présente pas de temps morts, encore moins de baisse de régime.
Le Rapcore a pris du corps : plus épique, plus inquiétant, toujours aussi dénonciateur.
C'est bien simple : jamais BC n'a sonné aussi moderne, puissant et Brutal qu'ici. Le groove devenu ténébreux fonctionne véritablement.
On sent que BODY COUNT s'est nourri du paysage actuel Hardcore avec des sonorités empruntées à des références comme HATEBREED, SOULFLY mais aussi au Thrash mid-tempo.
Formé en 1990 et mené par un mec de 59 ans cette année, BC vient de pondre sans doute le concurrent le plus sérieux au cultissime premier opus de la disco du groupe, c'est dire !

Qui l'a vu venir cette branlée là hein ?!

Note réelle : 3,5/5.

(*) bien évidemment, je précise donc que je me doute parfaitement que BODY COUNT ne fait pas référence à NTM, il s'agit d'une provocation... On me souffle à l'oreille la référence à KRS-One "Sound Of Da Police", que NTM avait certes aussi emprunté à l'époque. Merci pour les messages respectueux et aidants de certains loin d'autres messages condescendants...

A lire aussi en FUSION par FENRYL :


SILMARILS
Silmarils (1995)
Fusion française inspirée à l'époque




DOWNSET
Downset (1994)
Pas content, mais alors pas du tout, DOWNSET...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Ice-t (chant)
- Ernie C (guitare)
- Iii Will (batterie)
- Juan Of The Dead (guitare)
- Vincent Price (basse)
- Sean E Sean (sample, chœurs)


1. Civil War (feat. Dave Mustaine)
2. The Ski Mask Way
3. This Is Why We Ride
4. All Love Is Lost (feat. Max Cavalera)
5. Raining Blood / Postmortem (slayer Cover Medley)
6. God, Please Believe Me
7. Walk With Me (feat. Randy Blythe)
8. Here I Go Again
9. No Lives Matter
10. Bloodlust
11. Black Hoodie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod