Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (19)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2017 Bloodlust
 

- Membre : Steel Prophet
 

 Site Officiel D'ice-t (952)

BODY COUNT - Born Dead (1994)
Par FENRYL le 15 Mai 2020          Consultée 786 fois

En quasi quatorze ans de présence sur le site, je me retrouve à réaliser une grande première : proposer une réécriture d'un album que j'ai kro-expressé en 2010 et qui m'oblige objectivement à revoir mon positionnement…
Si on reprend tout cela dans l'ordre, il faut tout de même remettre dans le contexte. J'adore BODY COUNT, et ce, depuis ses débuts. L'album éponyme a été pour moi une véritable gifle deux ans plus tôt (1992) et inutile de vous dire que j'attendais de pied ferme la suite de l'aventure BC !
Le 4 octobre 1994, devant ma TV, médusé, je retrouve Ice-T et sa bande sur la scène de NPA (*) qui nous balancent un "Born Dead" épique ("Born French" se permet-il en plus d'une version évidemment non censurée de ces "Fuck" sur notre territoire !). À l'époque, bien qu'abonné à Hard Force et Hard Rock Mag, je ne suis pas totalement au fait des dates de sortie précises de chaque nouveauté mais j'adore de suite ce morceau et me dit que l'album portant le même nom sera forcément tout aussi bon dans son ensemble…
Et c'est là que les choses se gâtent. L'album ne répond pas à mes attentes et une fois sur NIME, je balance la kro-express qui suit :

"C'est la merde…
Comment cacher plus longtemps ma déception à la suite de la sortie de ce "Born Dead" ?
J'étais tout fou à l'idée de retrouver ma bande de lascars. Les premiers riffs mammouth de "Body M/F Count" m'avaient presque fait chavirer de bonheur. Le classique et désormais fameux BODY COUNT Anthem... Et puis c'est le drame... Une daube Doom Hardcore - et depuis quand ces deux-là copulent-ils ensemble sans faire des rejetons dégénérés ? - avec "Master Of Revenge", et tout le reste est du même acabit... "Drive By" est proche du néant "Killin' Floor" est une soupe sans fin, Ernie-C sauve à de trop rares moments quelques-uns de ses plans de guitare ("Necessary Evil", "Street Lobotomy") mais n'est plus que l'ombre de lui-même. Et les textes n'ont plus le même "mordant" que précédemment. Le vide…
Au fond de cette rivière fade et sans courant, seront mis en avant des morceaux comme "Hey Joe" (cover de HENDRIX) sympatoche et le très surfait "Born Dead" reposant sur un plan de basse de néophyte, sans aucun génie... Un bilan bien maigre qui fait dégringoler le groupe de son petit nuage… Bordel mais quelle merde vous disais-je !"


Verdict cinglant il y a dix ans, 1/5. Bim.

Dix ans plus tard, sans doute assagi – façon polie de dire "plus vieux", bordel – et après de nombreuses écoutes, je me dis que j'ai eu le clavier lourd globalement.
Le fameux BC Anthem est toujours aussi efficace et intense (rien à faire, je fais ma groupie de base avec ces morceaux minimalistes mais nés pour headbanguer). "Hey Joe" est agréable bien que sans grande surprise. Le titre éponyme conserve malheureusement toute son actualité et constitue indéniablement au fil du temps un hymne dénonçant encore et encore les inégalités et injustices que décrit depuis toujours Mister T.
Les titres plus rapides - "Killin'Floor" peu inspiré, "Who Are You" trop facile et quelconque ou "Street Lobotomy", tripante pépite Thrash avec son solo totalement marqué du sceau de Ernie C - s'opposent à des compositions très heavy (lourdes) comme "Master Of Revenge", "Shallow Grave", le mid tempo "Last Breath" (introduit par un sample de la bande son de "Psychose") qui se veut finalement réussie.
"Necessary Evil" est à réhabiliter, sérieusement : dès son intro, portée littéralement par un Ernie C malin caché derrière un riff entêtant, la track vous fait remuer la tête au rythme de la batterie de feu- Beatmaster V (décédé en 1996 d'une leucémie), frénétiquement.
Le plutôt Thrash "Surviving The Game", débutant tel un vieux titre d'ANTHRAX copulant avec SLAYER, possède une ambiance et une énergie que je n'avais pas su saisir par le passé.
Son enchaînement avec "Drive By", court et hargneux, illustre la grosse faiblesse de ce "Born Dead" : sa gestion du rythme calamiteuse. Les bons titres sont littéralement saqués, brutalisés par un successeur fade et sans saveur.

BODY COUNT permet à Ernie, Beatmaster V, Mooseman et Tracy de s'illustrer véritablement chacun à son poste. Pour beaucoup, ils constituent pour beaucoup le line-up historique de BC.
Indéniablement moins marquant que son aîné et moins novateur que son successeur, "Born Dead" a le cul coincé dans un étau qui lui fait du mal...
Sorte de vilain petit canard dans la disco du groupe (mais pas autant que "Murder 4 Hire" à venir), j'affiche ici ma volonté de le réhabiliter tout de même à la hauteur de son niveau, en revoyant à titre personnel mon jugement : allez, tentez l'expérience de revenir vers cet opus l'esprit plus ouvert, évidement si vous ne le connaissez pas encore !

Note réelle : 2,5/5.

Top : "Born Dead", "Body M/f Count", "Necessery Evil", "Hey Joe", "Surviving The Game", "Street Lobotomy".

(*) pour les plus jeunes, il existait un temps où le Metal était diffusé en prime time, une émission culte qui donnait en outre sa chance à tous les groupes (SLAYER, SEPULTURA, TYPE O NEGATIVE, METALLICA en exclu en stars et j'en passe tellement…). Que les choses ont changé depuis ce temps béni…

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


DOWNSET
Do We Speak A Dead Language ? (1996)
DOWNSET passe au hardcore pur et dur...




HATEBREED
Perseverance (2002)
Finit toujours par payer, même dans le hardcore !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Ice-t (vocaux)
- D-roc (guitares)
- Ernie C (guitares)
- Mooseman (basse)
- Beatmaster (batterie)


1. Body M/f Count
2. Masters Of Revenge
3. Killin' Floor
4. Necessary Evil
5. Drive By
6. Last Breath
7. Hey Joe
8. Shallow Graves
9. Surviving The Game
10. Who Are You
11. Street Lobotomy
12. Born Dead



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod