Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Annihilator
 

 Facebook (351)

OMEN - Hammer Damage (2016)
Par DARK SCHNEIDER le 12 Mars 2017          Consultée 490 fois

Enfin ! Annoncé à de multiples reprises depuis des années, le nouvel album d'OMEN n'a pointé le bout de son petit nez qu'en mai 2016. Rappelons tout de même que la sortie de cet album, dont le groupe parlait déjà en 2010, était initialement prévue pour le printemps 2012 avec une pochette (horrible) dévoilée la même année, de même que son titre. Comment peut-on expliquer un tel retard ? Une accumulation de pépins ? Des problèmes techniques d'enregistrement ? Ou de la procrastination pur et simple ? Une chose est sûr : le groupe a connu un problème de line-up avec le départ du vocaliste Matt Story en 2013 qui avait semble t-il déjà enregistré ses lignes de chants, qui ont dues être refaite par le revenant Kevin Goocher. Mais cela ne peut pas tout expliquer. Certes le groupe avait aussi l'excuse de tourner régulièrement, mais bon hein, ce n'est pas une raison non plus. Bon au moins, avec toutes ces années de gestation, on pouvait espérer que l'album soit en béton, super bien produit, bien composé et tout et tout. Euh. Hem. Malaise. Moi pas comprendre.

Bon vous l'aurez compris, ce nouvel OMEN n'est absolument pas à la hauteur de nos espérances, surtout après une aussi longue attente. Certes, Kenny Powell n'a pas caché sur les réseaux sociaux que la production de son album était perfectible, mais faute avouée n'est qu'à moitié pardonnée : avec les moyens actuels, sortir un album avec un son aussi médiocre que celui-ci n'est pas acceptable pour un groupe d'une telle expérience. Si certaines prod' un peu roots peuvent convenir à certains albums de Heavy Metal traditionnel, ce n'est pas le cas ici. Définitivement, ce "Hammer Damage" sonne mal, et ce n'est donc pas excusable, j'ai dit.

Et s'il n'était question que d'un problème de prod', on pourrait passer outre, mais malheureusement le reste ne suit pas non plus. Bon, on reconnaît assez vite le style du groupe et le jeu de guitare caractéristique de Kenny Powell. C'est déjà ça. Indéniablement, OMEN conserve son identité, ce qui est un bon point dans le contexte métallique actuel. On retrouve donc ce Heavy Metal traditionnel particulièrement véloce et guerrier. Mais là où le groupe pondait des hymnes dans les années 80, il n'est désormais plus que l'ombre de lui même et ne fait pas vraiment mieux que l'album de 2003, malgré un côté plus incisif que sur ce dernier. "Hammer Damage" se veut donc dans la lignée des 3 premiers albums et forcément ça ne fonctionne pas. On sera pourtant surpris par le chant de Kevin Goocher, très différent de ce qu'il était sur "Eternal Black Dawn". Les années passées ont considérablement modifié sa voix (et je soupçonne aussi une consommation intensive de clopes) : elle est beaucoup plus âpre, râpeuse et agressive. Ce qui permet à Goocher de se rapprocher grandement de JD Kimball, la référence vocale du groupe. Mais de s'en rapprocher seulement. Car la voix de Goocher ne soutient pas la comparaison avec celle de son aînée, le feeling est moins profond, ce qui donne le sentiment qu'elle n'en est qu'une caricature, dommage !

Une caricature donc, à l'image des compositions en elle-même. A commencer par le title track, franchement beauf, qui ouvre le disque. On sent, pourtant, poindre régulièrement quelques bonnes idées, des mélodies plutôt efficaces qui rappellent un peu le bon vieux temps. "Chaco Canyon" par exemple, voilà un titre qui aurait pu être vraiment bon s'il avait bénéficier d'un meilleur traitement (je vous ai dit que le mix de la voix était foireux ?). Et au niveau des bonnes surprises, c'est sans doute le titre "Hellas" qui s'en sort le mieux. Un hommage à la Grèce, pays qui depuis quelques années déjà soutient avec une grande ferveur les groupes d'Epic Metal, OMEN le lui rend bien. On en dira pas autant par contre du bien décevant "Caligula", le fameux empereur romain (sans doute plus incompris que réellement fou, la faute à Suétone), a connu de bien meilleures illustrations sonores par d'autres combo métalliques.

OMEN, une fois de plus, déçoit. Il fait pourtant la musique que l'on attend de lui, mais rien ne suit véritablement derrière (production, qualité du line-up, inspiration). C'est dommage car la foi et la sincérité du groupe sont insoupçonnables.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


STORMWITCH
War Of The Wizards (1992)
Un concept album inspiré du seigneur des anneaux.




HEAVY LOAD
Metal Conquest (1981)
Attention: 1er groupe de metal suédois! historique


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Kevin Goocher (chant)
- Kenny Powell (guitares)
- Andy Haas (basse)
- Steve Wittig (batterie)


1. Hammer Damage
2. Chaco Canyon (sun Dagger)
3. Cry Havoc
4. Eulogy For A Warrior
5. Knights
6. Hellas
7. Caligula
8. Era Of Crisis
9. A.f.u. (instrumental)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod