Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Annihilator
 

 Facebook (349)

OMEN - Eternal Black Dawn (2003)
Par DARK SCHNEIDER le 7 Mai 2015          Consultée 723 fois

Le temps est le pire ennemi de l'Homme. Ses ravages sont irréversibles. Une des pires choses est de voir le temps avancer et de constater que plus il avance, plus les occasions de pouvoir réaliser ce que l'on souhaite s'amenuisent. En somme, la pression augmente, le stress aussi. Dans la vie, la période où l'on se sent invincible est courte, entre 18 et 25 ans, 30 pour certains, mais passé ce cap, on s'installe, on se pose, la vie devient un brin plan plan et l'on fait son douillet. Les occasions d'égayer tout ça deviennent éparses, et l'on s'entête dans une sorte de fuite en avant, en espérant, souvent sans trop y croire, des jours meilleurs. La carrière d'OMEN me fait désormais penser à cela. Le groupe continue de tourner sans cesse, nous laisse espérer la sortie d'un hypothétique album*, change de chanteur régulièrement etc. Kenny Powell y croit toujours, la passion est là, mais rien à faire, son heure de gloire appartient définitivement au passé et rien ne semble pouvoir y changer quoi que ce soit. Et ça, c'est avec ce "Eternal Black Dawn" de 2003 qu'on a commencé à le comprendre.

"Reopening The Gates" était pitoyable mais pouvait être considéré comme un accident de parcours compréhensible de la part d'un groupe vivant mal les 90's. En 2003, plus besoin de faire semblant, Kenny Powell porte en son cœur les valeurs du Heavy Metal old school et a décidé de ne plus se mentir à lui même. OMEN, son groupe, sa chose, sera désormais tel qu'il le souhaite. "Eternal Black Dawn" est donc l'album du groupe qui marque sa reprise en main total par son leader historique. Il s'inscrit dans la continuité logique de "The Curse". Les riffs mélodiques et galopants sont de retours, les paroles entre Science Fiction et Fantasy aussi, tout porte le sceau d'un Heavy Metal traditionnel. Sur le papier, l'album était attendu, car OMEN conservait toujours une véritable aura chez les amateurs du genre. D'autant qu'à cette époque, il commence à éclore de plus en plus de groupes se réclamant du Metal épique et citant tous OMEN comme une influence indiscutable. Le bon moment pour faire son come back, comme MANILLA ROAD peu de temps auparavant.

Des espoirs, beaucoup d'espoirs, pour si peu de résultat à l'arrivée. A aucun moment "Eternal Black Dawn" ne parvient à répondre aux attentes suscitées. Le premier problème venant du nouveau chanteur, Kevin Goocher. Une voix classique pour du Heavy, dans des tons médium, très sobre et ne se permettant aucune fantaisie. Sa prestation est cependant bien faible, son manque de puissance est flagrant, son style est trop plat, il ne parvient pas à faire vivre les morceaux, ce qui est particulièrement regrettable quand l'on écrit des textes aussi imagés que ceux d'OMEN. Il suffit d'entendre le refrain du title track : il donne l'impression d'un total manque de conviction de la part du chanteur. Il est pourtant fort à parier que Goocher s'est appliqué lors de l'enregistrement, il apparaît juste qu'il n'a pas le niveau suffisant. Ce constat est aggravé par le manque de corps de la production. Kenny Powell a enregistré le tout de façon assez artisanale, résultat : l'ensemble manque d'ampleur et parvient à sonner moins bien que les albums des années 80. OMEN n'est plus dans l'écurie Metal Blade, ça s'en ressent.

Les morceaux, en eux-même, ne sont pas non plus à la hauteur. Le propos manque de variété, un Heavy au tempo souvent élevé, mais moins qu'à la grande époque ; "House On Rue Royale" apporte un changement d'ambiance avec sa première partie lourde et ombrageuse, au service de son texte horrifique, mais cela est un cas isolé. On notera quelques restes des relents Thrash du groupe sur le sympathique "Chaos In The Cathedral". Certains morceaux ne sont pas si mal écrit que cela ("Burning Times"), mais ne laissent entrevoir qu'une partie de leur potentiel à cause du chant trop poussif de Kevin Goocher. On évite l'étron cela dit, et l'on sauvera un titre du lot ("1000 Years Reign"), mais il est criant que Kenny Powell n'a désormais plus le feu sacré.

Le moment le plus gênant de ce disque est sa dernière piste : "The Specter Of Battles Past". Un medley d'anciens morceaux. Ce qui aurait pu être une bonne idée se révèle révélatrice des faiblesses du OMEN actuel. Car évidemment ces bribes de morceaux de la grande époque sont très inférieures aux originaux, à cause du chant, de la prod, bref tous les défauts déjà relevés plus haut. "Eternal Black Dawn" condamne donc OMEN à vivre sur son passé, plus que jamais. En voulant créer de nouveau, le groupe n'a fait que prouver que son inspiration n'est plus qu'une histoire ancienne. Non, OMEN ne peut pas lutter contre le temps qui passe, il ne fait que perpétuer le souvenir de son heure de gloire, comme beaucoup d'autre certes, mais Kenny Powell y met tellement de passion que l'on aurait voulu qu'il parvienne à retrouver toute la quintessence de sa jeunesse. Et désormais, plus que jamais, le temps joue contre OMEN et son indéboulonnable leader...

* A l'instant où je rédige cette chronique (avril 2015), cela fait près de 4 ans qu'OMEN a annoncé la sortie d'un nouvel album, il devait initialement paraitre en juin 2012, finalement il devrait être publié cette année, on attend... on attend...

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


LOUDNESS
Thunder In The East (1985)
Le chef d'œuvre de LOUDNESS !




TOKYO BLADE
Midnight Rendezvous (1984)
Rencard à l'heure du crime


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Kevin Goocher (chant)
- Kenny Powell (guitares)
- Andy Haas (basse)
- Rick Murray (batterie)


1. 1000 Year Reign
2. Eternal Black Dawn
3. Burning Times
4. Blood Feud
5. House On Rue Royale
6. King Of The Seven Seas
7. Chains Or Delirium
8. Chaos In The Cathedral
9. The Specter Of Battles Past



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod