Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



UNLEASHED - Dawn Of The Nine (2015)
Par PERE FRANSOUA le 24 Décembre 2016          Consultée 924 fois

Le Death Metal a connu son heure de gloire, sa traversée du désert et un retour en grâce à travers de multiples saveurs. Aujourd'hui ce qui cartonne c'est le Death brutal et technique, genre FLESHGOD APOCALYPSE (qui est en plus symphonique). Technique, bien des groupes de Death ont su l'être, pas de problème. Mais comment le Death, genre extrême et brutal, peut-il être sur-qualifié de "brutal". C'est comme un sushi avec plus de riz, un cheesecake extra sucré,?un chocolat à 120% de cacao. Enfin bon, le Brutal Death existe pourtant et mérite bel et bien son nom. Mais tout comme les produits "commerce équitable" suggèrent en contre-point que les autres produits sont "injustes", le Brutal Death relègue les autres au rang de Death simple, classique et trop gentil. Du Death de mamie gâteau.

En cela les sympathiques Suédois de UNLEASHED incarnent le paroxysme du Death de grand-mère (vous comprenez maintenant l'intérêt du premier paragraphe).
À défaut d'être les seigneurs du Death ils en sont les seniors, délivrant avec la constance d'une bigoudène une confiture traditionnelle, qu'on mange avec un plaisir nostalgique sans jamais exciter nos papilles.
Johnny Hedlund lui-même, emblématique chanteur-bassiste, fondateur et parolier, ressemble physiquement de plus en plus à une vieille bonne femme. Sa silhouette bedonnante rassure, il est le fier frontman d'un groupe inchangé depuis le crétacé, un groupe où il doit faire bon vivre car ils n'ont connu qu'un seul changement de membre dans toute leur carrière. Depuis leur retour sérieux aux affaires avec "Hell's Unleashed" ils font mijoter dans un même chaudron leur compotée maison, le Chrome Studio, sous la houlette de Frederik Folkare, propriétaire des lieux, dernier arrivé dans la famille (en 1995 tout de même) en tant que guitariste et dorénavant principal compositeur.

Nos petits cœurs sont toujours bien heureux de retrouver les gaufres de Mamie, au goût simple mais rassurant, en l'occurrence une production claire et moderne où tous les instruments sont audibles, des riffs de guitare bien Heavy mêlant rythmiques entraînantes et trémolo mélodiques, une voix rauque qui articule bien, le tout sur des tempi rapides juste comme il faut. A force on s'est même habitué à cette batterie un peu sèche et au texte à la con (je reviendrais là-dessus.)

Et pourtant... pourtant l'observateur attentif sait bien que Mamie nous surprend un tantinet à chaque visite. Serait-ce la cannelle ajoutée malicieusement dans la confiture à l'orange ou cette bière IPA fleurie qui fit lever la pâte à crêpes? "Odalheim" (2012) poussait plus loin les ingrédients de "As Yggdrasil Trembles" (2010) et lorgnait ainsi vers le Black Metal. Et avec "Dawn Of The Nine" la saveur connue par cœur intrigue une nouvelle fois. Tout est un peu moins rapide et intense pour laisser s'exprimer un song-writting tout simplement réussi. L'ingrédient mystère de la cuvée 2015 ce sont donc de sacrés bons riffs de guitare pur beurre, agréables à la première écoute et dont la qualité s'imposera à vous au fur et à mesure par la force de la raison.

Chaque morceau possède non pas son riff qui tue (ce serait exagéré) mais son riff convainquant et entêtant au bon goût de reviens-y. Citons dans le désordre le refrain en tapping de "Let The Hammer Fly", le chorus titanesque de "Defenders Of Midgard", le bridge avant refrain de "A New Day Will Rise", le couplet de "Land Of The Thousand Lakes" rappelant le bon vieux temps de "Where No Life Dwells", sans compter les très nombreux riffs rythmiques à la fois lourds et sautillants (si,si!) tels les couplets de "The Bolt Thrower" ou de "Where Churches Once Burned".
Les titres variés s'enchaînent avec un savoir-faire qui force le respect, le mid-tempo "Defenders Of Midgard" et le véloce "Where Is Your God Now",
de l'ambiance pesante de "Dawn Of The Nine" jusqu'au final prophétique "Welcome The Son Of Thor!"
Résultat, on ne s'ennuie pas et l'on se ressert sans indigestion. Et comme un nappage de sucre-glace sur le croissant au chocolat (typique de la Lorraine,l'essayer c'est l'adopter) quasiment chaque morceau est illuminé par un solo efficace, à la fois mélodique et rapide.

Cette chronique ne serait pas complète sans dire un mot sur les textes. Les rugissements tranquilles de papy Hedlund sont tout à fait compréhensibles et mettent donc en avant les paroles. Une fois de plus on nous parle de Vikings et de batailles. Il radote, album après album, à coup de "valeureux guerriers" "combattants avec fierté" et "réclamant leur dû". UNLEASHED est un groupe porteur d'un message quasi militantiste assez délirant invitant les bataillions de guerriers a combattre leurs ennemis oppresseurs. On comprend en filigrane qu'il parle de la défense des valeurs païennes ancestrales contre celles du christianisme.
Depuis "As Yggdrasil Trembles" il verse dans la fiction, nouveau prétexte à plus de slogans guerriers. Après le Ragnarok, un nouveau monde commence où les valeureux combattants de Midgard réunis à Odalheim s'allient aux autres gentils païens du monde pour combattre les viles armées du Christ Blanc. L'action de "Dawn Of The Nine" continue donc là où "Odalheim" s'était arrêté, avec les bons vikings en passe de gagner contre les méchants chrétiens. On a beau être féru de mythologie scandinave il faut vraiment fermer les yeux pour passer outre ces enfantillages redondants. On s'étonne devant une telle persévérance à ressasser les mêmes thèmes. Seul le texte parlé du titre éponyme, évoquant simplement les neufs royaumes/univers de la mythologie nordique et nous invitant à jurer devant eux ("sworn to the Nine"), présentera un intérêt.
Chacun son délire. On les remerciera néanmoins de nous épargner les éternelles rengaines gores ou sataniques qui ne choquent plus personnes.

Une concurrence trop nombreuse et trop jeune oblige les vieux de la vieille à des stratégies de survie. Ni brutal, ni technique, ni sympho, ni raw, ni rétro, ni prog', depuis des années UNLEASHED a choisi de simplement rester modeste tout en magnifiant toutes ces qualités. Le Valhalla est enfin atteint avec ce douzième album qui brille par une écriture catchy et une exécution parfaite, sans doute leur meilleur opus depuis des décennies.
Un 3,5/5 justifié arrondi à la note supérieure en guise d'encouragement. Nos papys font de la résistance et c'est tant mieux.

A lire aussi en DEATH METAL :


ABORTED
Global Flatline (2012)
Un retour attendu qui ne déçoit pas (rassurant) !




BEHEMOTH
Evangelion (2009)
Toujours aussi froid, aussi violent


Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
  N/A



- Johnny Hedlund (basse, vocaux)
- Tomas Olsson (guitare)
- Fredrik Folkare (guitare)
- Anders Schultz (batterie)


1. A New Day Will Rise
2. They Came To Die
3. Defenders Of Midgard
4. Where Is Your God Now?
5. The Bolt Thrower
6. Let The Hammer Fly
7. Where Churches Once Burned
8. Land Of The Thousand Lakes
9. Dawn Of The Nine
10. Welcome The Son Of Thor!



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod