Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Kamelot, Temperance, Lyra's Legacy, Vanishing Point
- Membre : Edenbridge, Warkings, Fairyland, Pathosray
- Style + Membre : Visions Of Atlantis, Phantasma
 

 Site Officiel (457)
 Reverbnation (304)
 Chaîne Youtube (371)

SERENITY - Codex Atlanticus (2016)
Par JEFF KANJI le 3 Avril 2016          Consultée 1725 fois

Devant faire face à un succès qui tarde à se manifester de façon durable, SERENITY est comme beaucoup obligé de bosser à côté pour joindre les deux bouts, ce qui est profondément injuste au vu de son talent. Si le premier album était encore un peu moyen il affichait déjà de sacrées ambitions, confirmées sur trois albums consécutifs de très haute tenue, notamment le petit dernier – "War Of Ages" – qui avait son comptant d'hymnes fédérateurs et de perles de Power Sympho ouvragées. Cependant la confusion liée à l'arrivée permanente de Clémentine Delauney a eu pour conséquence, aux yeux des medias, de faire rentrer le groupe dans le giron des formations Metal Sympho dirigés par des nénettes (qui il faut l'admettre, sont de moins en moins jolies et chantent de moins en moins bien). Et c'était cher payé par rapport au talent d'écriture de SERENITY et des prestations vivantes et généreuses de Clemi et du chanteur principal de la formation, Georg Neuhauser. Si bien qu'au final, les Autrichiens ont décidé de se séparer de la jolie Française qui s'est tournée vers VISIONS OF ATLANTIS et la pige comme choriste de luxe en studio (MYRATH, MELTED SPACE…).

Les membres du groupe ne cachent pas en interview leur frustration de voir le succès leur échapper à grande échelle mais ne perd pas la foi, enfin du moins ils essaient. Car après Mario Hirzinger, c'est l'emblématique Thomas Buchberger, guitariste-compositeur et homme à tout faire de SERENITY qui jette l'éponge. C'est le premier gros cap que la formation doive endurer. De plus, Oliver Phillips, responsable des orchestrations et des arrangements depuis trois albums brille lui aussi par son absence (Georg collaborera néanmoins avec lui sur le projet PHANTASMA). C'est un peu un nouveau départ pour les Autrichiens. Ainsi, si le trio Neuhauser/Schipflinger/D'Amore est plus soudé que jamais, il paraît difficile d'occulter le départ de Thomas qui a beaucoup affecté le groupe.

Et il ne l'aura pas affecté qu'humainement, musicalement le groupe perd de sa superbe sur "Codex Atlanticus". Désormais SERENITY ressemble comme deux gouttes d'eau à KAMELOT, avec des orchestrations plus poussées et un riffing moins tendu. "Codex Atlanticus" est sans doute l'opus le plus direct de SERENITY, et des titres comme "Follow Me" ou "Spirit In The Flesh" ont tout pour plaire malgré leur apparente facilité (mention particulière au second quand même). Si "Caught In The Myth" a des faux-airs de "The Haunting" ("The Black Halo"), SERENITY arrive tout de même à nous surprendre enfin de parcours avec "The Perfect Woman", un titre qu'on croirait signé Jim Steinman, tant la parenté avec le meilleur MEAT LOAF ("Id Do Anything For Love" pour ne pas la citer) est flagrante. Mais étrangement, c'est sans doute mon titre préféré et l'un des seuls que j'aurais tendance à conserver pour un éventuel best-of (avec "Spirit In The Flesh"). On retrouve le temps de ce titre la magie d'un "Legacy Of Tudors" ou d'un "Velatum".

Malgré les moyens qu'il s'est donné, le concours d'Amanda Somerville, de Jan Vacík (SERIOUS BLACK) et d'un orchestrateur compétent (Luki Knoebl ; les orchestrations, bien que parfois faciles, sont toujours de bon aloi et témoignent d'un travail en finesse), SERENITY marque le pas. Même Georg Neuhauser, qui m'épatait à chaque fois d'album en album, déroule ses lignes de chant avec moins de passion. Dans ce Metal Symphonique qui par son approche mid-tempo et parfois assez Heavy Rock pourra aussi rappeler les derniers AVANTASIA, SERENITY rate le coche en 2016. En espérant qu'il conserve sa force d'impact en Live (Georg Neuhauser est un frontman de premier ordre, affichant une bonne humeur très communicative), je ressors forcément déçu de l'écoute de "Codex Atlanticus" alors que j'ai toujours défendu le travail de grande qualité offert jusque-là par le groupe.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


SERENITY
Fallen Sanctuary (2008)
Bien meilleur que le KAMELOT contemporain




THY MAJESTIE
Shi Huangdi (2012)
Scarlet letters


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andreas Schipflinger (batterie)
- Georg Neuhauser (chant, chœurs)
- Fabio D'amore (basse, chœurs)
- Cris Tían (guitare)
- Luki Knoebl (orchestrations, programmation, sound design)
- Jan Vacík (claviers, chant additionnel)
- Amanda Somerville (chant sur 1,9)
- Simon Hubr (violoncelle sur 1)
- Tasha (chant sur 13, chœurs sur 4,7)


1. Codex Atlanticus
2. Follow Me
3. Sprouts Of Terror
4. Iniquity
5. Reasons
6. My Final Chapter
7. Caught In A Myth
8. Fate Of Light
9. The Perfect Woman
10. Spirit In The Flesh
11. The Order
- Digipack Bonus Tracks
12. Forgive Me
13. Sail
14. My Final Chapter (orchestral Version)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod