Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Kamelot, Temperance, Lyra's Legacy, Black Fate, Vanishing Point
- Membre : Edenbridge, Fairyland, Pathosray, Warkings
- Style + Membre : Visions Of Atlantis, Phantasma
 

 Site Officiel (665)
 Reverbnation (392)
 Chaîne Youtube (594)

SERENITY - Fallen Sanctuary (2008)
Par JEFF KANJI le 19 Janvier 2016          Consultée 2284 fois

Nos Autrichiens apprennent vite, et un peu plus d'un an après son premier opus "Words Untold & Dreams Unlived", "Fallen Sanctuary" vient plus que confirmer le bien que l'on pouvait penser de SERENITY. Il s'accorde des moyens plus conséquents, avec le concours d'Oliver Philipps pour épaissir les claviers de Mario Hirzinger et proposer un travail d'orchestration plus abouti. Jan Vacik met lui aussi la main à la pâte et délivre de jolies parties de piano sur "Fallen Sanctuary" et le mix et le mastering sont confiés aux mains expertes de Jacob Hansen (ANUBIS GATE, BEYOND TWILIGHT, futur PYRAMAZE).

Mais c'est surtout concernant l'essentiel, à savoir la musique, que la différence se fait. Timoré en début de carrière, SERENITY est nettement plus conquérant sur son deuxième album, dont les mélodies catchy, les interprétations habitées de cette perle de Georg Neuhauser et l'alliage de finesse (les arrangements respirent et nous font oublier qu'on écoute bien du Metal Symphonique) contribuent à parfaitement équilibrer l'album qui alterne avec intelligence passages rentre-dedans et plus posés, balades et grandes chansons symphoniques. Le chant de Georg se fait encore plus habité et ne peut trahir des petits côtés Klaus Meine loin d'être désagréables ("Coldness Kills").

Mais son interprétation sans faille ne serait rien sans la finesse de composition et la propension des Autrichiens à toujours mieux structurer ses morceaux pour surprendre (quel travail sur les chœurs, en particulier sur "Velatum"). Je n'irai pas jusqu'à dire que SERENITY donne dans le Prog, ce sont davantage des réminiscences. À la fois plus orienté Heavy et Symphonique (les orchestrations débordent d'inventivité, et se mêlent aux synthés ("To Stone She Turned") et aux riffs de Thomas Buchberger), ce second album joue la carte de la fraîcheur, de l'énergie et de la maestria dans l'exécution. Les dix titres (onze pour la version japonaise, qui inclut un réenregistrement de "Journey's End", seul titre de la démo "Engraved Within" qui n'avait pas trouvé place sur le premier album) passent avec une fluidité remarquable et une envie de les réécouter bien présente.

Et puis SERENITY, outre sa pièce introductive qui met d'emblée tout le monde d'accord, se paye le luxe de déjà sortir un tube avec la ballade "Fairytales", à la mélodie si enchanteresse qu'on imagine Simone Simons folle de jalousie devant du quasi sur-mesure. D'ailleurs, Sandra Schleret vient faire écho à l'interprétation de Georg Neuhauser avant que les deux ne se rejoignent dans un final attendu mais juste parfait. Réussir une ballade, et en faire l'un des tous meilleurs titres de la galette, voilà un joli tour de force pour SERENITY. On pourra reprocher une certaine facilité d'exécution et un côté recette de grand-mère mais quand c'est bon on y revient sans cesse.

Aucun titre ne vient affadir cet album qui titille parfois le Power, à l'image de ce duo guitare-batterie qui prend plaisir à mettre le pied sur l'accélérateur. Aucun titre ne se ressemble non plus, et "Fallen Sanctuary" est très digeste, se rappelant au bon souvenir de la platine CD, bien davantage que les deux KAMELOT sortis après "The Black Halo". Une très bonne surprise pour la rentrée 2008 et tout simplement le meilleur album du genre Metal Symphonique de cette année-là.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


EPICA
The Quantum Enigma (2014)
Faux-pas balayé d'un revers de main

(+ 1 kro-express)



EX LIBRIS
Ann - Chapter 3: Anne Frank (2019)
Final dantesque


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andreas Schipflinger (batterie, chœurs)
- Mario Hirzinger (claviers, chœurs)
- Thomas Buchberger (guitare)
- Gerog Neuhauser (chant)
- Simon Holzknecht (basse)
- -
- Oliver Philipps (claviers additionnels)
- Sandra Schleret (chant féminin)
- Maggo Wenzel (growls)
- Jan Vacik (piano)


1. All Lights Reversed
2. Rust Of Coming Apes
3. Coldness Kills
4. To Stone She Turned
5. Fairytales
6. The Heartblood Symphony
7. Velatum
8. Derelict
9. Sheltered (by The Obscure)
10. Oceans Of Ruby
- Limited Bonus Track
11. Journey's End



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod