Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : After Forever, Amberian Dawn, Ethernity, Neopera, Nightwish, Tacere
 

 Site Officiel (131)
 Myspace (98)
 Chaîne Youtube (93)

BENIGHTED SOUL - Kenotic (2014)
Par JEFF KANJI le 2 Janvier 2016          Consultée 1115 fois

Fort d'un premier opus plus que prometteur, notre AFTER FOREVER français revient fin 2014 nous enchanter les oreilles armé d'un "Kenotic" des plus enthousiasmants ! Vous cherchez le leader du Metal à chanteuse made in France, ne cherchez pas plus loin, les natifs de l'Est sont des cadors, à commencer par Jay Gadaut, encore plus remarquable que sur "Start From Scratch" où elle affichait pourtant déjà des prédispositions évidentes. À la fois plus puissant mais aussi plus maîtrisé (donc plus nuancé), le chant montre encore des progrès et sa palette s'est encore élargie. C'est dingue d'avoir des talents de cette envergure en France. Ses nouvelles dispositions lui permettent d'envisager des vocales plus doucereuses et ondoyantes, que le chant arraché de Jean-Gab vient contrebalancer avec véhémence, ouvrant vers des atmosphères plus gothiques, un peu à la SIRENIA.

Mais c'est encore et toujours le chant dominateur et puissant, les riffs dentelés et la rythmique intraitable de BENIGHTED SOUL qui est au cœur du sujet. Force est de constater qu'on ne s'ennuie pas sur cet album, dont la pochette est ma foi fort originale pour un album de Metal, et se démarque facilement avec son blanc éclatant (même remarque pour l'éponyme de DJERV). Le groupe s'est, comme sur son premier album, doté d'une production puissante et tout à fait dans les standards actuels. J'y trouve un côté MANIGANCE, notamment vis-à-vis du traitement de la batterie, puissante et naturelle, avec une caisse claire percutante qui garde sa place au milieu des orchestrations habiles du combo.

Douze nouveaux titres dans la droite lignée de "Start From Scratch". Mais je dois dire que je trouve que le groupe digère mieux ses influences sur ce deuxième album. "Kenotic" est l'occasion de découvrir un groupe sûr de ses moyens et qui ne se pose pas de question quand il faut aller défier les EPICA (sur "Si Se Non Noverit" c'est assez flagrant) ou AFTER FOREVER sur leur propre terrain. Si on est encore éloigné de la fougue d'un REVAMP, on trouve quand même quelques riffs bien velus ("Si Ne Non Noverit"), très bien mis en contraste avec ceux plus liés et mélodiques ("Martingale").

Le groupe prend aussi le temps de développer ses idées mais sans perdre l'efficacité de vue. Ainsi même s'ils culminent à plus de six minutes, "Pent-Up" ou encore "Bound" ne perdent jamais l'auditeur. Les musiciens se donnent comme jamais, le travail des claviers, peut-être plus discret que sur l'album précédent, reste de très bon goût, les incartades Prog ("Too Far Gone") amènent le combo sur les terres d'ANTHROPIA, et le tout est savamment orchestré, mention spéciale aux enchaînements des titres.

Après, tout n'est pas parfait, mais il y a une maîtrise musicale assez épatante et une homogénéité dans l'écriture de "Kenotic" qui force le respect. Les mélodies pourraient peut-être s'avérer plus catchy à l'avenir (comme sur le très réussi "Only Make Believe") et la générosité du groupe peut parfois s'avérer un handicap, car avec douze titres dont plusieurs s'aventurent vers les six minutes voire au-delà, notamment ce "Si Se Non Noverit" assez largement instrumental (et orchestral), il n'est pas évident de conserver sa concentration sur la totalité de l'album, dont l'homogénéité peut parfois user. En outre Jay devra faire gaffe car sa voix, exemplaire sur "Start From Scratch" est victime parfois d'un excès d'engagement, ce qui conduit à quelques sections étranges (sur "Martingale" c'est flagrant, mais je pense que c'est volontaire). Ces petites réserves ne doivent pas vous faire passer à côté d'un album de grande qualité comme il n'en sort pas tant que ça dans le style.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


KAMELOT
Silverthorn (2012)
Diabolique Jolee

(+ 1 kro-express)



EPICA
The Quantum Enigma (2014)
Faux-pas balayé d'un revers de main

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jean-gabriel Bocciarelli (basse, chant)
- Jérémie Heyms (guitare)
- Géraldine 'jay' Gadaut (chant)
- Flavien 'flav' Morel (claviers)
- Guillaume Bergiron (batterie)


1. Halcyon Days
2. Too Far Gone
3. Si Se Non Noverit
4. Only Make Believe
5. Martingale
6. Pent-up
7. Enlightenment
8. The Shallow And The Deep
9. Let You Win
10. Threshold Exceeded
11. Bound
12. One Last Harvest



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod