Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (20)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Time Requiem, Majestic, Virtuocity, Manigance, Narnia, Roland Grapow , Impelliteri, The Reign Of Terror , Kenziner, Concerto Moon, Double Dealer
- Membre : Wami, Judas Priest, Loudness, Dio, Alcatrazz, Doogie White & La Paz, Dokken, Msg, Swedish Erotica, Fatal Force, Deep Purple, Black Country Communion
- Style + Membre : Rainbow, Ring Of Fire, Axel Rudi Pell , Royal Hunt, Stratovarius
 

 Baroque And Loud (1764)
 Myspace (368)
 Site Officiel (447)

Yngwie MALMSTEEN - Attack! (2002)
Par NAUSICA75 le 26 Mars 2006          Consultée 8022 fois

Après les très nombreuses critiques écrites sur son précédent album "War to end all wars" paru en 2000, avec en ligne de mire la production et ce son très brut, Yngwie Malmsteen revient en 2002 avec cet album "Attack", prêt à faite taire toutes les critiques le concernant. On peut pas dire que Malmsteen ne se soit pas battu pour défendre son précédent album, voulant aller à un son plus direct, plus brut, plus rock. Cependant, et suivant l'avis populaire, il fit appel à Tom Fletcher, avec qui il avait déjà collaboré sur d'autres précédents albums, pour remonter la pente et proposer un son digne de son talent. C'est vrai que le son est plus clair, plus hard, beaucoup plus professionnel que sur "WTEAW" mais est-ce suffisant pour donner un bon album?

Une fois de plus me direz-vous, Malmsteen a fait le ménage autour de lui. Il n'y a aucun survivant ... Même le menhir Mats Olausson n'est plus là après une tournée calamiteuse. En effet, sur la tournée précédente cet album, Malmsteen eut des heurts très violents avec le chanteur Jorn Lande (qui avait remplacé Mark Boals). Une coalition de musiciens (Macaluso, Lande, et Olausson) décidèrent de laisser tomber Yngwie, et qui dû finir la tournée tant bien que mal.
Revenons à la musique avec cet album, très long, 72mn avec 16 titres (en incluant le titre bonus pour le Japon). Disons le tout de suite, le résultat est très hétérogène. Yngwie Malmsteen dût donc trouver de nouveaux musiciens : Dougie White (ex-Rainbow) au chant, l'excellent Derek Sherinian (ex-Dream Theater) aux claviers (totalement sous-employé sur cet album), et Patrick Johansson (le troisième Johansson qui joue avec lui mais qui n'a aucun lien de parenté avec Jens et Anders) derrière les fûts. A noter la pochette de l'album, assez sobre mais peu réussie, et l'intérieur du livret avec près de 15 photos du maestro sur seulement une double page. Il aime le culte de la personnalité!

Comme je le disais précédemment, cet album est assez hétérogène et Malmsteen nous a fait cette fois-ci du remplissage, toujours inutile. L'album commence avec le titre "Razor eater". De gros riffs débutent le morceau, relayés par le chant de Dougie White, bien lourd et heavy. Cependant, je trouve que son travail est réellement moins intéressant avec Malmsteen par rapport à sa participation avec Ritchie Blackmore. En tout cas, celui-ci ne semble pas totalement à l'aise. Le suédois nous distille ses plans néo-classiques alors qu'arrive le solo tant attendu, le premier de l'album. Bien mélodique, heavy, toutefois sans grande originalité. Dans le même genre, "Valley of Kings" possède des riffs bien pesants, trop peut-être. Le titre a du mal à décoller. Les choeurs sont bien travaillés ainsi que les harmonies. Les arrangements guitaristes sont bien présents, nombreux mais cela ne suffit pas à rendre le morceau intéressant. Le solo est interminable, pas très mélodique, ce qui est caractéristique des dernières productions du virtuose. Celui-ci semble se focaliser sur la vitesse d'exécution uniquement depuis quelque temps ...

D'autres titres sont nettement plus speed comme "Rise up", où le chant de Dougie convient parfaitement à ce genre de morceau. A ce niveau de l'écoute, on se demande où est Derek Sheridian. Sûrement un bon coup de pub de la part d'Yngwie, surtout qu'il n'était pas du tout convenu qu'il participe à la tournée. Très Rainbow dans le style, mais en beaucoup plus rapide, le scandinave nous balance un pont plutôt convenu, un solo qui démontre que le gymnaste suédois n'a rien perdu de ses qualités. Mélodique, voluptueux, ce solo est un modèle du genre. Dans la même veine, mais en un peu plus néo-classique dans le style, "Ship of fools" est le genre de morceau qui doit bien cartonner lors de concert. D'autres titres sont plus rentre-dedans, comme "Mad dog" où Malmsteen ne nous a pas beaucoup habitué à ce genre de morceaux. Direct, brut, ce morceau l'est incontestablement. Le solo est renversant, très mélodique. Très beau! Les notes jaillissent par vagues, pour finir sur du blues. Attention Derek se réveille sur la fin du morceau, et c'est peut-être le seul endroit de l'album où on peut l'entendre de cette façon. "In the name of God", assez classique dans sa conception, prend le relais. Les riffs sont vifs, acérés comme jamais tandis que le refrain vous restera mémorisé tout le long de ce titre. La fin du solo me faisant penser à un titre de l'album "Fire and Ice" ... "Stronghold" avec son rythme assez catchy, et lourd, est assez différent de ce que fait Malmsteen habituellement. On est agréablement surpris. Dougie s'en sort merveilleusement bien.

Les origines scandinaves du maestro resurgissent avec le titre "Valhalla". Ambiances mystérieuses au début, bien suivies par un riff monstrueux, le morceau est assez classique mais d'une efficacité redoutable. Malmsteen est vraiment un expert pour composer la mélodie qui tue. Ils ne sont si nombreux à savoir le faire. Le pont précédant le solo est très néo-classique et pouvait faire penser à certains passages de son concerto pour guitare. Le solo débute plutôt lentement mais le son est démentiel. Comment arrive t'il à sortir des sons comme ça? Le reste est ultra-rapide, mélodique à souhait, bref très réussi.
Le riff qui débute le titre "Iron Clad" est diabolique tout comme le titre "Touch the sky" et son solo interminable, façon TGV.

Yngwie Malmsteen ne serait pas le musicien que l'on connait si il n'y avait pas de morceaux entièrement instrumentaux. C'est chose faite, et il y en a trois. "Air", d'une beauté absolu, reprend le thème archi-connu de J.S. Bach (mais qui reste cependant assez semblable de ce qu'il joue en concert), "Majestic Blue" qui lui aussi est très beau, majestueux, mélancolique. Ce titre ressemble un peu à "Brothers" proposé sur l'album "Seventh sign". Un peu long cependant (plus de 6mn), on ne retrouve pas le coté épique qui caractérisait ses anciens instrumentaux.
Vous connaissez tous "Far beyond the sun"? Et bien le titre "Baroque&Roll" est très ressemblant surtout au début. Le rythme est enlevé, Malmsteen fait souffrir sa strat, y'a pas à dire. La construction et le rythme sont quand même très proches de "Far beyond the sun". Cependant c'est un titre résolument moderne qui résume assez bien le style malmsteenien, très baroque and roll.
Depuis quelques temps, Yngwie se met au chant et s'améliore à chaque fois. Il nous propose exclusivement des morceaux très blues-rock bien crasseux et heavy. Cette fois, c'est "Freedom isn't free" qui s'y colle. Ce n'est plus à démontrer, Malmsteen est un guitariste extraordinaire de blues et explose complètement la concurrence. Incontestablement un des meilleurs morceaux de l'album. Yngwie a fait beaucoup de progrès au chant, et je ne serais pas surpris qu'un jour, Malmsteen nous sorte un album entièrement blues, un peu calqué sur le même principe qu'"Inspiration". Le solo est à tomber par terre.
Enfin l'album se conclut sur le très réussi (uniquement sur la version japonaise) "Nobody's fool", et qui nous fait immanquablement penser à du Rainbow. On a l'impression de revenir vingt ans en arrière, à l'époque d'Alcatrazz ...
Le chant de Dougie est très agressif, très convaincant tandis que Malmsteen assure derrière par un riff bien senti. Le solo proposé est très rock, sans trop de fioriture, bien dans l'esprit du morceau. Une belle réussite!

En conclusion, cet album propose des titres trop hétérogènes. Malmsteen a voulu sûrement masquer son manque d'originalité du moment en remplissant à tour de bras cette galette. D'accord, le son est bien meilleur que sur son précédent album, mais la qualité des compositions est en chute libre. Les soli proposés manque cruellement d'originalité. On ne ressent rien, aucun frisson lors de leurs écoutes. Pas ou peu d'émotion en ressort véritablement. C'est vraiment dommage. Si Malmsteen s'était concentré sur 8, ou 9 titres seulement, l'album aurait gagné en qualité. Pour moi, c'est son plus mauvais album à ce jour. Je ne mets que 3/5. Les morceaux qui en valent vraiment la peine sont le heavy "Attack", le bluesy "Freedom isn't free", l'original Stronghold", le classique "Iron clad", et le très bon "Nobody's fool".

A lire aussi en HEAVY METAL par NAUSICA75 :


Yngwie MALMSTEEN
Alchemy (1999)
Son meilleur album des années 90 ...




PRETTY MAIDS
Spooked (1997)
Un vrai classique ... Excellent !!!


Marquez et partagez



Par DAVID



Par STEF




 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Yngwie J. Malmsteen (lead guitar, rhythm guitar, ba)
- Doogie White (lead vocals)
- Derek Sherinian (keyboards)
- Patrik Johansson (drums)


1. Razor Eater
2. Rise Up
3. Valley Of Kings
4. Ship Of Fools
5. Attack !!
6. Baroque & Roll
7. Stronghold
8. Mad Dog
9. In The Name Of God
10. Freedom Isn't Free
11. Majestic Blue
12. Valhalla
13. Touch The Sky
14. Iron Clad
15. Air



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod