Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvenking
 

 Site Officiel (164)
 Myspace (149)
 Chaîne Youtube (118)

ORDEN OGAN - Ravenhead (2015)
Par JEFF KANJI le 5 Février 2015          Consultée 3028 fois

"F.E.V.E.R." ! ORDEN OGAN a beaucoup misé sur le clip de ce premier extrait de "Ravenhead". Après les espaces enneigés de "The Things We Believe In", Seeb et ses sbires se réfugient dans une forêt sombre et humide qui rappelle davantage les formations Folk à la FINNTROLL que les seigneurs du Heavy qu’ORDEN OGAN est promis à côtoyer depuis ses débuts. J’ai vraiment trouvé que "To The End" en faisait trop et je m’en suis très vite désintéressé, lui préférant nettement "Vale", "Easton Hope" restant dans l’immédiat hors-concours jusqu'à ce début 2015 où ORDEN OGAN a décidé d'enfoncer le clou.

Et d’emblée on retrouve la magie de "Easton Hope" ou encore la fièvre fédératrice de "The Things We Believe In" avec ces chœurs amples caractéristiques de la bande. L’introduction "Orden Ogan" présente d’ailleurs très bien avec ses arrangements simples mais efficaces. ORDEN OGAN a amélioré sa production, toujours bonne, mais moins pâteuse que sur "To The End". Résultat : les guitares retrouvent leur tranchant et tout le monde retrouve sa place dans le mix. Mais une excellente production ne serait rien si les compositions ne tenaient pas la route.

Je n’arrive pas à me décider. "Ravenhead" est-il meilleur que "Easton Hope" ? Vous en jugerez par vous-mêmes. Après mûre réflexion, je dirais qu’ils se valent à peu près, la grande force de "Ravenhead" tenant sans conteste dans ses lignes de chant toutes aussi accrocheuses les unes que les autres. En cela les progrès réalisés depuis "To The End" sont flagrants et la régularité du songwriting de "Ravenhead" s’exprime de sa pièce-titre jusqu’aux dernières mesures du concis "Too Soon".

Le riffing se fait plus acéré et on se régalera des riffs RUNNING WILD qui émaillent cet opus, à commencer par ceux du single "F.E.V.E.R.". En outre les morceaux ne sont plus répétitifs comme ça pouvait être le cas sur "Vale" ou encore "To The End". Et le groupe nous surprend même, avec notamment ce "Hear At The End Of The World" introduit par un riff véloce qui pourra évoquer celui du "Take This Life" d’IN FLAMES. L’accès aux gros moyens avait sans doute un peu enivré ORDEN OGAN en 2012, et la débauche d’effets, de chœurs et d’arrangements pseudo-symphoniques avait alourdi inutilement l’album. Ici, on sent que les outils sont beaucoup mieux maîtrisés, notamment les claviers qui ne prennent les devants que lorsqu’un thème fort leur est donné (le thème de piano de "F.E.V.E.R.", la ritournelle de "The Lake").

Et quels progrès réalisés dans la gestion des progressions épiques ! Si on ajoute à cela un retour en grâce des rythmiques speed qui personnellement m’avaient manqué et une interprétation incarnée de Seeb Levermann qui propose des mélodies fortes sur la plupart des titres et en ayant soin d’éviter les répétitions de refrain à outrance, ORDEN OGAN peut se targuer d’avoir sorti avec "Ravenhead" un opus solide, sans doute le meilleur de sa discographie encore jeune. En outre la personnalité d’ORDEN OGAN est clairement affichée et on peut lui souhaiter que les comparaisons avec BLIND GUARDIAN s’arrêtent là, les deux groupes n’ayant franchement plus rien à voir, même dans le chant hargneux de Seeb, tout de même très différent de celui d’Hansi, la comparaison entre les deux dernières livraisons des deux formations allemandes affermissant autant la personnalité de l’un que de l’autre.

2015 commence bien pour le Heavy allemand avec ce cinquième opus d’ORDEN OGAN avec lequel il faut sérieusement compter désormais. "Easton Hope" l’avait crânement fait savoir, "Ravenhead" enfonce le clou avec vindicte. Bravo les mecs !

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


IRON SAVIOR
Live At The Final Frontier (2015)
À la maison avec les copains




ARIA
Baptism By Fire (2003)
Révolution renaissance


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tobin Kersting (guitare)
- Nils (claviers, orchestration, chant)
- Seeb Levermann (chant, guitare)
- Niels Löffler (basse)
- Dirk Meyer-berhorn (batterie)


1. Orden Ogan
2. Ravenhead
3. F.e.v.e.r.
4. The Lake
5. Evil Lies In Every Man
6. Here At The End Of The World
7. Reason To Give
8. Deaf Among The Blind
9. Sorrow Is Your Tale
10. In Grief And Chains
11. Too Soon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod