Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (357)
 Myspace (199)

CELTIC LEGACY - The Lie Of The Land (2014)
Par GEGERS le 27 Novembre 2014          Consultée 2093 fois

Voici pourquoi il faut continuer à soutenir, financièrement, les artistes et les scènes musicales que vous appréciez. Voici pourquoi le "J'écoute et si j'aime, j'achète" ne suffit pas ou plus, car vous le savez pertinemment, ce n'est pas vrai. Une fois que l'on a les mp3 dans son baladeur, pourquoi aller acheter ou commander une rondelle de plastique que l'on écoutera quasiment jamais, préférant naturellement se rabattre sur ses outils portables ? Voici pourquoi l'achat physique d'un CD compte, encore. Car c'est bien la dématérialisation, et donc la fuite, la diffusion illégale des morceaux, qui a coûté sa carrière à CELTIC LEGACY en 2009. Lorsqu'une banque fait banqueroute, on injecte des milliards pour la sauver. Lorsqu'un groupe de Heavy Mélodique, parmi les plus prometteurs et inspirés de sa génération, fait faillite, il ne lui reste que ses yeux pour pleurer et ses fans pour se consoler. Massivement piraté, le troisième album des Irlandais, "Guardian Of Eternity", se morfond toujours dans des cartons, au fond du garage de son géniteur principal, Dave Morrissey. Résultat des courses : il aura fallu plus de six ans au compositeur-guitariste pour éponger ses dettes et envisager la suite de la carrière bien précaire de son groupe. Chat échaudé, le bonhomme a fait le choix de n'éditer aucune version promo de ce nouvel album, afin d'éviter sa mise en ligne sur les réseaux. Diffusé de manière confidentielle (250 tirages physiques, distribution via les plate-formes de téléchargement légal), il est pourtant le témoignage d'un groupe accompli, audacieux et inspiré, bien que miné par la sombre perspective d'évolution de nos sociétés contemporaines.

Le Heavy de CELTIC LEGACY n'a pas changé. S'il s'est étoffé, il présente toujours ces mélodies "doublées" et les twin-guitars, façon MAIDEN, qui évoquent régulièrement les ambiances du groupe de Steve Harris. Doté d'une production digne de son rang, dont la profondeur agréable permet d'éviter au groupe de se faire "écrasant" et de distinguer parfaitement chaque instrument, notamment les magnifiques envolées guitaristiques de Dave Morrissey, cet album doit également beaucoup au chant du charismatique Ciaran Ennis, dont la voix s'est considérablement améliorée au fil des ans. Tous les petits écueils qui pouvaient amoindrir l'impact de "Guardian Of Eternity" se voient donc remisés aux oubliettes. "The Lie Of The Land" est sans doute l'album le plus abouti du groupe, qui parvient à hisser ses compositions au même niveau que celles de l'indispensable "Resurrection" paru en 2003.

Illustré par un visuel sombre, post-apocalpytique, décrivant l'avenir nucléaire, totalement déconnecté de la considération de la Terre nourricière, qui nous attend tous si nous laissons faire les politiciens usurpateurs, ce quatrième album se fait porteur de thèmes sombres, pessimistes, bien éloignés des idées de renaissance ou de recherche de l'éternité que l'on pouvait retrouver sur les opus précédents. Néanmoins, les mélodies ne sont pas pour autant plus agressives ou sombres que par le passé. Sans changer véritablement sa recette, CELTIC LEGACY propose des titres Heavy, axés sur des riffs alambiqués, habillés de mélodies souvent marquantes et de refrains grandiloquents, énergiques et charismatiques, qui tentent de renouer avec une tradition perdue. Désireux de laisser le temps aux ambiances de s'installer, le groupe instille quelques intermèdes celtisants, qui évoquent l'univers d'un groupe tel que DARE (l'introduction de "Emerald Eye" notamment). Les morceaux, qui dépassent quasiment tous les 6 minutes, pour s'étaler jusqu'à plus de 11 minutes pour l'épique et délectable "The Body And The Blood", sont pétris de soli longs et toujours inspirés, chaque note étant parfaitement à sa place et provoquant un invariable plaisir d'écoute. "Emerald Eye", justement, se pose comme une ode à une influence majeure de Dave Morrissey, le regretté Gary MOORE. En intégrant dans les paroles des références directes au répertoire du guitariste, CELTIC LEGACY propose un titre-hommage émouvant et très réussi. L'instrumental "Reckless Abandon" prend pour sa part des allures de second hommage, tant les mélodies guitaristiques sont proches de l'univers du virtuose irlandais.

Et les influences celtiques ? Si elles sont discrètes et légères, elles se retrouvent sur l'ensemble de l'album. Via l'utilisation d'instruments bien sûr (l'intro à la flûte du superbe titre final, "Journey's End"), mais surtout par la distillation d'ambiances proches d'un univers celtique fantasmé. Évocations de la nature, sons d'animaux, et surtout cette envie irrépressible d'écouter l'album sur des chemins isolés, loin du béton et du bitume. Comme une réaction épidermique à l'industrialisation à outrance de nos vies, la destruction de nos paysages, CELTIC LEGACY livre un album profondément écologique, non pas par la diffusion de points de vue politiques, mais par l'évocation naturelle d'une musique profondément ancrée dans les racines d'une Terre nourricière totalement déconsidérée par ceux qui ne voient pas plus loin que le bout du capot de leur 4 x 4.

Il vous faut acheter donc, sur un support ou un autre, cet album d'un groupe qui mérite amplement le soutien de tous les amateurs de Heavy Mélodique un tant soit peu sensibles aux mélodies alambiquées d'un groupe qui, tout en restant parfaitement fidèle à ses racines, a su actualiser son propos pour sonner de manière à la fois actuelle et traditionnelle. Percutants ou ambiancés, les 9 morceaux de cet album sont une invitation à découvrir l'univers d'un groupe qui, contre vents et marées, est parvenu à porter jusqu'à nous ce manifeste de son existence. "J'existe", semble nous crier Dave Morrissey. Pourvu que ce soit le cas encore longtemps.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


POWERWOLF
Blessed & Possessed (2015)
Les loups-garou en ont sous la soutane

(+ 1 kro-express)



Axel Rudi PELL
Live On Fire (2013)
La balle perdue


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Dave Morrissey (guitare, claviers)
- Ciaran Ennis (chant)


1. Awakening
2. The Lie Of The Land
3. Emerald Eye
4. The Body And The Blood
5. Distant Shores
6. My People
7. Reckless Abandon
8. Ghosts Of The Past
9. Journey's End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod